Données des véhicules connectés : la FIA et l'Automobile Club Association souhaitent une législation protectrice

Jean-Marc Gervasio

Sujets relatifs :

,
Données des véhicules connectés : la FIA et l'Automobile Club Association souhaitent une législation protectrice

La FIA et l'Automobile Club Association appellent la Commission européenne à proposer de toute urgence une législation mettant le consommateur au cœur du sujet de la protection des données générées par son véhicule.

© FIA - ACA

Pour la Fédération internationale de l'automobile (FIA) et l'Automobile Club Association il y a urgence à légiférer pour protéger les automobilistes de l’usage qui pourrait être fait des données générées par leur véhicule.

Alors que la Commission européenne doit adopter le 23 février 2022 une proposition de loi pour faciliter l'accès aux données et leur utilisation, la FIA dévoile son étude sur la connectivité et la protection des données. Étude qui, entre autres, laisse apparaître que 91 % des consommateurs pensent être propriétaires des données générées par leur véhicule, mais que 85 % affirment n'avoir aucun contrôle sur celles-ci. L'étude dénonce aussi que les consommateurs ne sont pas suffisamment informés sur l’usage qui pourrait être fait de ces données. Il est important qu’ils sachent quels types de données sont produits par leur véhicule, dans quel but et avec qui elles sont partagées.

Si la connectivité des véhicules a un intérêt en matière de suivi de la maintenance, d'efficacité énergétique et même de sécurité des usagers de la route, reste à mettre en place une réglementation réduisant les risques d'utilisation abusive des datas générées. Par ailleurs, pour la fédération, le renforcement du contrôle des flux de données par les constructeurs pourrait causer des pertes estimées à 65 milliards d'euros par an d'ici à 2030 aux fournisseurs de services indépendants et aux consommateurs.

« Il est urgent de mettre en place un cadre juridique solide, permettant un accès équitable fondé sur le consentement éclairé des consommateurs, leur liberté de choix et la protection des données de leur véhicule », déclare Didier Bollecker, président de l'Automobile Club Association. Et d'ajouter : « Une législation spécifique à l'industrie automobile est nécessaire de toute urgence, car le nombre de véhicules connectés ne fera qu'augmenter et le RGPD actuel n'est pas assez global pour couvrir tous les aspects de l'industrie automobile. »

Nous vous recommandons

La calibration des ADAS doit passer par l’atelier

La calibration des ADAS doit passer par l’atelier

Rares sont aujourd’hui les fabricants d’équipement de garage qui n’intègrent pas à leur catalogue un matériel de contrôle et de calibration des ADAS. Certains d’entre eux, plus rares, proposent sur le marché ce type de...

14/01/2022 | Après-venteOutillage
Renault rassure les places de marché

Renault rassure les places de marché

Nokian se donne les moyens de sortir de la route

Nokian se donne les moyens de sortir de la route

Speedy souhaite doubler son maillage au Maroc d'ici 2025

Speedy souhaite doubler son maillage au Maroc d'ici 2025

Plus d'articles