Du positif pour Renault dans le monde en 2020

Frédéric MARTY

Sujets relatifs :

, ,
Du positif pour Renault dans le monde en 2020

Du positif pour Renault dans le monde en 2020

Malgré un bilan en forte baisse, le groupe Renault retire quelques motifs de satisfaction d’une année 2020 bien singulière. La firme a notamment atteint ses objectifs CAFE, grâce à sa gamme de véhicules électrifiés.

Pas de miracle pour le groupe Renault en 2020. La firme a vu ses ventes reculer de 21,3 % l’année dernière, pour un nombre global de 2 949 849 véhicules écoulés dans le monde. Une chute plus forte que le marché, qui a baissé de 14,2 % sur la même zone géographique. Le constructeur a surtout souffert au cours du premier semestre 2020, avant de revenir au niveau du marché en Europe au cours des six derniers mois. Selon le groupe, cette chute supérieure à celle du marché s’explique par un poids important dans des pays qui ont été particulièrement touchés par le coronavirus. « La crise sanitaire a fortement impacté notre activité commerciale au premier semestre. Le groupe a su faire face à cette situation grâce à la mobilisation de tous les collaborateurs. Le deuxième semestre fait état d’une meilleure résilience et d’une bonne performance sur les marchés électrique et hybride », explique Denis le Vot, directeur commercial du groupe Renault. Les véhicules électrifiés figurent parmi les motifs de satisfaction de la firme pour l’année 2020.

Objectifs CAFE atteints

Les ventes de véhicules électrifiés en 2020 ont permis au groupe Renault d’atteindre ses objectifs CAFE pour l’année. Un élément positif important pour le constructeur. La marque Renault a ainsi vendu 115 888 véhicules 100 % électriques l’année dernière, soit une hausse de 101,4 % par rapport à 2019. La star reste Zoe, dont les immatriculations ont atteint 100 657 unités, en augmentation de 114 %. Ce résultat lui permet de se positionner à la première place des voitures électriques en Europe. Sur le secteur des utilitaires légers électriques, le Kangoo Z.E. est également le modèle le plus vendu. Lancées en fin d’année 2020, les Twingo Electric et Dacia Spring devraient consolider l’offre du groupe en 2021. L’une des grandes nouveautés a également été l’arrivée des motorisations E-Tech hybride et hybride rechargeable sur les Clio, Captur et Mégane Estate. Ces modèles ont représenté plus de 30 000 ventes, soit 25 % des commandes des véhicules concernés. Cette gamme sera renforcée en cours d’année 2021, avec l’arrivée de Captur E-Tech hybride, de Mégane berline E-Tech hybride rechargeable et du SUV coupé Arkana E-Tech hybride.

L’Europe et le reste du monde

En Europe, le groupe a écoulé 1 443 917 véhicules, soit une baisse de 25,8 % sur un marché global en recul de 23,6 %. Grâce aux bons débuts des modèles du segment B, la marque Renault parvient cependant à augmenter très légèrement sa part de marché (+ 0,1 %), avec 7,7 %. Au-delà de ces chiffres, le gain d’un point sur les ventes aux particuliers satisfait la firme, qui base désormais sa stratégie sur la profitabilité et donne donc la priorité aux canaux de ventes les plus rémunérateurs. Cependant, le marché des particuliers ayant particulièrement souffert en 2020, la marque Dacia, essentiellement tournée vers cette clientèle, a vu ses ventes baisser de 31,7 %. Les nouvelles Sandero et Sandero Stepway devraient contribuer à de meilleurs résultats en 2021.
Hors des frontières européennes, les ventes ont baissé de 16,5 %. La chute a été rude au Brésil, avec des immatriculations en recul de 45 %, notamment en raison de la réorientation des ventes vers les canaux les plus rentables. En Corée du Sud, la marque Samsung Motors a augmenté ses ventes de 14,2 % sur un marché en hausse de 5,5 %. Un succès dû à l’arrivée du modèle XM3 au mois de mars. En Inde, le recul s’est limité à 9,4 % sur un marché en baisse de 18,8 %. La part de marché de Renault atteint donc 2,8 % (+ 0,3 %). Une bonne résistance due au succès de Triber, qui devrait se confirmer en 2021 avec la commercialisation du SUV Kiger.
En Russie, les ventes ont baissé de 5,5 % sur un marché en recul de 9,2 %. Deuxième marché en volumes pour le groupe, la Russie est le pays de prédilection de la marque Lada, qui reste en tête des ventes avec 21,5 % de part de marché. Les 8 % détenus par la marque Renault portent la part du groupe à 30,1 % du marché global. Enfin, le groupe reste également en tête du marché turc.
Au niveau mondial, le groupe déploie la stratégie inaugurée récemment par Luca de Meo. Le récent directeur général du groupe privilégie la marge unitaire. « Nous privilégions désormais la profitabilité aux volumes de ventes, avec une marge unitaire nette par véhicule plus élevée, et ce sur chacun de nos marchés. Les premiers résultats sont d’ores et déjà visibles au second semestre 2020, particulièrement en Europe où la marque Renault progresse sur les canaux de vente les plus rentables et renforce son leadership dans l’électrique », souligne le dirigeant. L’intégralité du plan de redressement du groupe sera présentée le 14 janvier par Luca de Meo.

Nous vous recommandons

#CONNECT Distribution 2021 : inscrivez-vous au rendez-vous annuel à La Baule

#CONNECT Distribution 2021 : inscrivez-vous au rendez-vous annuel à La Baule

Inscrivez-vous dès maintenant pour participer, les 18 et 19 novembre prochains, à La Baule, à notre événement #CONNECT Distribution.Après plus d’un an de crise sanitaire et à quelques mois de cette immunité collective tant...

Journée de la filière automobile : l’après-vente en grande absente

Journée de la filière automobile : l’après-vente en grande absente

Antonio Casu devient CEO d’Italdesign

Nomination

Antonio Casu devient CEO d’Italdesign

Journée de la filière automobile : Bruno Le Maire invite la filière à jouer collectif

Journée de la filière automobile : Bruno Le Maire invite la filière à jouer collectif

Plus d'articles