Etude

Economie : 59 % des Français ont vu leur budget automobile augmenter

Economie : 59 % des Français ont vu leur budget automobile augmenter

© Elisa Riva / Pixabay / CC

Le contexte économique inflationniste a de lourdes conséquences financières sur les dépenses des Français, notamment en matière de transport. Près de 6 automobilistes sur 10 ont ainsi vu leurs frais s’envoler, une situation forçant 84 % d’entre eux à envisager de réduire leurs déplacements.

 

Conduire une voiture n’a jamais été aussi cher. C’est le constat que semble établir une étude réalisée par l’institut CSA Research pour l’assureur lesfurets. Interrogeant un échantillon de 1 000 personnes représentatives de la population française âgées de 18 ans et plus, ce rapport met en effet en exergue la portée de la forte inflation actuelle (+ 4,8 %) sur le budget que les automobilistes français consacrent à leur véhicule.

Les jeunes principalement désargentés

Prix des carburants qui flambent, tarifs des véhicules neufs en progression, coûts de réparation en hausse… Rares sont les postes de dépenses automobiles qui ne nécessitent désormais pas de mettre encore un peu plus la main au portefeuille. Dès lors, 59 % des automobilistes français assurent avoir vu leur budget auto s’alourdir au cours des douze derniers mois, estimant même qu’il a augmenté de 149 euros en moyenne.

Et tous les profils ne sont pas égaux face à cette montée des frais alloués à sa voiture. Les plus impactés par cette hausse sont en effet les 35-49 ans (67 %) et les CSP+ (65 %) qui possèdent généralement plusieurs voitures au sein de leur foyer. Les jeunes de 18 à 24 ans, plus précaires dans leur situation bancaire, s’avèrent également exsangues au point de restreindre ou d’envisager de restreindre, pour 80 % d'entre eux, d’autres dépenses comme le forfait téléphonique et internet (pour 25 %), leurs contrats de gaz et d’électricité (pour 24 %) et leurs dépenses de santé (pour 18 %). Un cas de force majeure qui touche aussi les populations les plus fragiles comme les 25-34 ans (à 76 %), les CSP- (à 75 %), et les femmes (à 68 %).

Moins se déplacer pour moins dépenser

Autre solution avancée pour économiser des frais automobiles : limiter ses trajets. 84 % des automobilistes ont ainsi réduit ou envisagent de réduire leurs déplacements. 4 conducteurs sur 10 imaginent se convertir aux nouvelles mobilités (vélo, trottinette, etc.), 37 % utiliser d’avantage les transports en commun quand un tiers (33 %) se dit prêt à passer au covoiturage ou à acheter une voiture plus écologique et moins énergivore qui serait hybride, électrique ou qui roulerait au bioéthanol.

Enfin, le télétravail serait à privilégier pour 30 % des sondés. Là encore, pour une histoire de finances, mais aussi sans doute de conscience environnementale, ce sont les 18-24 ans qui se révèlent les plus nombreux à revoir leurs habitudes de transport, 73 % se montrant enthousiastes à l’idée d’adopter des mobilités alternatives. Malgré toutes ces bonnes volontés, 6 Français sur 10 pensent qu’il est difficile, voire impossible, de réduire leur budget auto. Un sentiment défaitiste particulièrement marqué chez les femmes (67 %) et les retraités (65 %).

Nous vous recommandons

Le top 10 des voitures les plus vendues aux entreprises en France en juin 2022

Le top 10 des voitures les plus vendues aux entreprises en France en juin 2022

Sur un marché français des véhicules neufs toujours déprimé, - 14,24 % en juin à 171 089 unités, découvrez les modèles les plus immatriculés auprès des professionnels.Top 10 des VPN les plus immatriculés auprès des entreprises...

Vous avez 7 chances sur 10 de voir votre voiture abîmée si vous la garez dans la rue…

Etude

Vous avez 7 chances sur 10 de voir votre voiture abîmée si vous la garez dans la rue…

Mobilité électrique : les marges des constructeurs automobiles augmentent

Mobilité électrique : les marges des constructeurs automobiles augmentent

Marché Europe : les ventes de camions et de véhicules utilitaires en berne depuis le début de l'année

Marché Europe : les ventes de camions et de véhicules utilitaires en berne depuis le début de l'année

Plus d'articles