Electrique : premiers frémissements au niveau du contrôle technique

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

, ,
Electrique : premiers frémissements au niveau du contrôle technique

Comme toute la filière automobile, le contrôle technique s'adapte face au développement des véhicules électriques, certes encore très peu nombreux à être passés entre les mains des contrôleurs.

Avec l’électrification des véhicules, le contrôle technique obligatoire a apporté quelques adaptations à ses procédures de tests. En fait, les contrôleurs se sont mis en ligne avec « l’électrique » depuis 2014 avec 23 nouveaux points de contrôles spécifiques aux véhicules hybrides comme 100 % électriques.

Ces points concernent la partie batterie, son coffre, le câblage, les connecteurs, les tresses de masse, les équipements branchés sur la partie haute tension, le circuit de charge avec entre autres une mesure qui consiste à vérifier que la prise est bien reliée à la masse du véhicule et éviter ainsi les risques de « châtaigne », voir plus !

Les contrôleurs ont de même été formés sur ces points de contrôles spécifiques mais aussi sur la sécurité électrique afin d’être habilités B2XL. Une habilitation qui doit être renouvelée périodiquement.

Certaines mesures s’opèrent avec des équipements de protections adaptés (visière et gants isolants) même si aucun démontage n’est effectué sur le véhicule. « Les contrôleurs ne sont pas à l’abri de toucher des câbles abimés et donc mal isolés » souligne Rémi Courant, directeur technique et qualité chez Dekra, branche contrôle technique.

Le temps global d’inspection n’est pas plus long que celui d’un véhicule thermique car le contrôle « pollution » n’est plus effectué. Bien souvent la tarification reste spécifique et légèrement plus chère du fait que les centres ont dû investir dans des équipements dédiés, comme un ohmmètre, aujourd’hui loin d’être rentabilisés.

5600 contrôles en 2021

Les véhicules électriques représentent aujourd’hui que très peu d’entrées dans les centres étant donné que l’inspection réglementaire ne concerne que les véhicules de plus de 4 ans. 2021 a été cependant une année de croissance avec 56 000 contrôles (sur un total de 21 millions). Avec un nombre aussi bas, difficile de tirer des conclusions très fiables sur les points faibles des véhicules électrifiés et une éventuelle hausse des contre-visites.

Selon les statistiques de Dekra, qui possède 24 % de part de marché, avec 1550 centres en France, il apparait que les défauts des véhicules électriques sont du même ordre que ceux constatés sur les véhicules thermiques. « Ce qui ressort le plus comme défauts spécifiques, dans de très faibles proportions, moins de 1 % des contrôles, c’est la détérioration du coffre de la batterie de traction et la détérioration de la prise de charge » note cependant Rémi Courant. Pour ce qui est du coffre, il s’agit de corrosion, de traces d’exposition à la chaleur et/ou de déformations liées à un choc. Pour la prise, c’est souvent la trappe qui pose problème.

Nous vous recommandons

Des locations de voitures plus vertes pour les vacances d’été

Des locations de voitures plus vertes pour les vacances d’été

Selon les données du site Kayak.fr, les vacanciers français se sont tournés davantage vers la location de véhicules électrifiés cet été.Le moteur de recherche dédié au voyage, Kayak.fr, qui propose de la location de voiture, a...

Henkel réduit les substances chimiques dangereuses des produits Loctite

Henkel réduit les substances chimiques dangereuses des produits Loctite

Ford teste une technologie de feux qui projettent des indications routières

Ford teste une technologie de feux qui projettent des indications routières

Spies Hecker complète son offre de bases avec un nouveau rouge magenta

Spies Hecker complète son offre de bases avec un nouveau rouge magenta

Plus d'articles