Publi-redactionnel

Électromobilité : comment contribue-t-elle à la transition énergétique ?

Sujets relatifs :

,
Électromobilité : comment contribue-t-elle à la transition énergétique ?

Dans le cadre de la transition énergétique, les voitures électriques sont de plus en plus présentes sur le marché. Et cette électromobilité a un fort potentiel.
En effet, les voitures électriques se développent et sont prisées par les conducteurs. Les constructeurs automobiles, quant à eux, s'engagent dans la diversification de leur offre, via des chaines de traction électriques et des hybrides essence. On fait le point dans cet article sur la contribution de l'électromobilité dans la transition énergétique
 

Réduire l'impact environnemental des voitures, un enjeu de taille

L'ensemble des transports représente 14 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, selon les données du GIEC. Le secteur automobile, quant à lui, a un rôle primordial dans la transition énergétique et se doit de réfléchir pour réduire ses émissions de CO2. Cela concerne aussi bien la production que les voitures en elles-mêmes. Il faut d'ailleurs savoir que l'industrie européenne investit dans 53,8 milliards d'euros chaque année en recherche et développement, l'objectif étant de proposer aux consommateurs des véhicules plus respectueux de l'environnement, tout en réduisant la consommation de carburant. En France, les constructeurs automobiles se mobilisent afin d'offrir une mobilité durable au plus grand nombre. La transition a d'ores et déjà débuté et l'offre en matière de véhicules électriques et hybrides ne cesse de s'étoffer. Une tendance qui s'est intensifiée dès 2019. Des solutions de mobilité sont imaginées, de sorte que les nouvelles générations de voitures dites propres émettent moins de 49 g de CO2/km. De quoi intéresser un certain nombre d'automobilistes roulant toujours au diesel ou à l'essence. Mais attention, si vous deviez investir dans une voiture électrique, n'oubliez pas de réaliser les démarches de carte grise par Internet.

Une mutation technologie qui apparaît indispensable

Avec la mise en place du Plan Climat, il a été acté par les 27 pays membres de l'Union Européennes que les moteurs thermiques seraient interdits à compter de 2035. Il s'agit d'un enjeu de grande ampleur, nécessitant de déployer toujours plus le marché de l'automobile électrique. D'ici là, de nouvelles évolutions et technologies verront le jour. Pour le moment, le contexte est favorable au développement de l'électromobilité, notamment grâce à :

  • Une fiscalité contraignante pour les véhicules les plus polluants.
  • L'élargissement des Zones à Faibles Émissions (ZFE) et autres zones de restriction de circulation.
  • Des aides financières pour un passage au tout électrique.

Côté infrastructures, les investissements devront également suivre. Ainsi, les bornes de recharge devront être étendues. À la fin 2022, l'objectif est d'en compter 100 000 dans l'Hexagone. Pour 2030, le nombre de bornes réparties sur tout le territoire devrait atteindre les 500 000.

L'électromobilité, élément-clé de la transition énergétique

L'électromobilité pourrait bien devenir une composante essentielle de la transition énergétique. En effet, elle se trouve au cœur de plusieurs enjeux. L'environnement, tout d'abord, puisqu'il s'agit du premier secteur émetteur de CO2. L'enjeu économique ensuite :  l'électromobilité pourrait contribuer à faire baisser la facture énergétique. Le volet social enfin, l'accès à l'emploi passant aussi par les solutions de mobilités. Améliorer l'efficacité énergétique des véhicules est donc primordial. Plusieurs raisons peuvent d'ailleurs être mises en avant :

  • La réduction des émissions de gaz à effet de serre.
  • L'amélioration de la qualité de l'air, notamment dans les zones urbaines.
  • La diminution des nuisances sonores.

Les véhicules électriques semblent donc avoir de l'avenir et ont une pertinence à la fois environnementale et sociétale. Leur développement pourrait avoir des répercussions sur les modes de penser et l'usage de la voiture.

L'électromobilité : un accompagnement vers la fin des voitures classiques

L'électromobilité a donc un rôle à jouer dans le plan de décarbonation de la France et de l'Union Européenne. L'idée restant de proposer des solutions concrètes et d'accompagner les automobilistes dans leur transition énergétique, les voitures polluantes cessant d'être vendues d'ici à 2040. À plus long terme, c'est bien la neutralité carbone qui est visée. Mais pour ce faire, il est nécessaire de prendre en compte les échéances de réalisation, ainsi que les disponibilités des technologies et les usages de chacun. Dans cette optique, plusieurs formes de véhicules hybrides sont proposées, de l'hybridation légère à la classique ou à la rechargeable.

Contenu proposé par Guichet carte grise

Nous vous recommandons

Reparcar enrichit son catalogue de pièces reconditionnées

Reparcar enrichit son catalogue de pièces reconditionnées

La marketplace s'associe à Auto Casse Thiébault, déconstructeur originaire de Sens, dans le but de développer le reconditionnement des pièces de réemploi.Avec son centre Auto Pièces Sens, Auto Casse Thiébault (ACT) est l'un des plus...

BorgWarner s'empare de Rhombus Energy Solutions

BorgWarner s'empare de Rhombus Energy Solutions

Schaeffler affiche un chiffre d'affaires en hausse au premier semestre

Schaeffler affiche un chiffre d'affaires en hausse au premier semestre

Le Moove Lab poursuit sa conquête de l'Europe avec EITUM

Le Moove Lab poursuit sa conquête de l'Europe avec EITUM

Plus d'articles