Électromobilité : la Feda demande aux députés de revoir la copie

Électromobilité : la Feda demande aux députés de revoir la copie

Pour la Feda, le passage à l’électrique sera pour les Français très difficile, voire impossible, compte tenu du coût de ces véhicules et des aides à la conversion jugées réduites.

© Assemblee nationale

Si la Feda souscrit à la nécessité d’une transition écologique du parc automobile, elle estime que le calendrier comme les mesures d’accompagnement doivent impérativement être revus sous peine d’une grave crise sociale. La Feda appelle l'Assemblée nationale à faire preuve de pragmatisme.

Alors que les députés fraîchement élus commencent à siéger en session extraordinaire, la Feda (Fédération des distributeurs de pièces détachées) appelle les élus à s’engager sur la voie d’une mobilité durable accessible à tous alors que les deux tiers des Français se déplacent en voiture.

Dans un courrier qu’elle vient de leur adresser, le syndicat alerte sur le calendrier et les modalités de la conversion à l’électrique, en leur demandant d’agir pour qu’elle ne soit pas un facteur supplémentaire de « ségrégation spatiale et sociale ».

5 ans de plus pour l’arrêt du thermique

Si la France avait décidé de bannir les moteurs thermiques en 2040, l’Europe a anticipé cette interdiction en l’avançant de 5 ans. Un changement inacceptable pour la Feda qui réclame le maintien de la date de 2040. « Une telle trajectoire est d’autant moins soutenable sur le plan social qu’elle est conjuguée à la mise en place, d’ici à 2025, de zones à faibles émissions dans 45 agglomérations. Représentant le tiers de la population française, ces métropoles risquent de constituer, pour les populations vivant en périphérie, de véritables zones d’exclusion », justifie-t-elle.

Pour l’organisation, le passage à l’électrique sera pour les Français très difficile, voire impossible, compte tenu du coût de ces véhicules et des aides à la conversion jugées réduites. Elle considère que porter le véhicule électrique de 12 à 100 % des ventes en seulement 14 ans constitue un pari extrêmement risqué qui laissera probablement des millions de ménages sur le bord de la route, privés d’accès à l’emploi, à la santé ou à la culture, et plus largement aux activités et services essentiels concentrés au cœur des métropoles.

Une aide pour contrer l’inflation du prix du carburant et des pièces

En outre, face à la baisse du pouvoir d’achat des ménages, la Feda demande une aide avec des mesures fortes en faveur de leur budget mobilité. L’organisation rappelle non seulement la hausse du prix des carburants mais aussi celle des pièces détachées, entre 8 et 10 %.

Parmi les propositions de la Feda :

  • intégrer les véhicules hybrides et hybrides rechargeables à la conversion du parc.
  • investir massivement dans un réseau dense de bornes de recharge rapides et lever les freins règlementaires à leur déploiement.
  • revoir le calendrier et les modalités de l’interdiction des véhicules dans les ZFE.
  • renforcer et massifier les aides à la conversion, trop faibles et trop peu nombreuses, pour les particuliers et les professionnels.

Nous vous recommandons

Reparcar enrichit son catalogue de pièces reconditionnées

Reparcar enrichit son catalogue de pièces reconditionnées

La marketplace s'associe à Auto Casse Thiébault, déconstructeur originaire de Sens, dans le but de développer le reconditionnement des pièces de réemploi.Avec son centre Auto Pièces Sens, Auto Casse Thiébault (ACT) est l'un des plus...

BorgWarner s'empare de Rhombus Energy Solutions

BorgWarner s'empare de Rhombus Energy Solutions

Schaeffler affiche un chiffre d'affaires en hausse au premier semestre

Schaeffler affiche un chiffre d'affaires en hausse au premier semestre

Le Moove Lab poursuit sa conquête de l'Europe avec EITUM

Le Moove Lab poursuit sa conquête de l'Europe avec EITUM

Plus d'articles