Élisabeth Borne annonce un nouveau plan vélo et une enveloppe de 250 millions d'euros

Élisabeth Borne annonce un nouveau plan vélo et une enveloppe de 250 millions d'euros

Ce plan vélo doit aussi permettre aux Jeux olympiques de 2024, qui se tiendront dans l’Hexagone, de servir de « vitrine » au secteur et reverdir l'image de la politique écologique française.

La Première ministre a pour objectif de développer un peu plus les pistes cyclables et les parkings sécurisés dans le cadre d’un deuxième plan vélo – après celui initié en 2018. Pour cela, un budget de 250 millions d'euros sera débloqué en 2023.

Le vélo prend de plus en plus de place dans notre environnement et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Alors que l’Observatoire du cycle 2022 révélait, en avril 2022, que presque 3 millions de vélos neufs avaient été commercialisés en 2021 dans l’Hexagone, le gouvernement a annoncé, mardi 20 septembre, son intention d’encourager la pratique du vélo en France par un nouveau plan vélo. Celui-ci poursuit les efforts et ambitions dressés par la feuille de route initiale dévoilée en 2018 – lorsque la Première ministre, Élisabeth Borne, était encore ministre des Transports. « Parce que le vélo est un atout pour notre économie », tout en étant « accessible, écologique et bon pour la santé »Élisabeth Borne a donc dévoilé, à l’occasion des quatre ans du Plan vélo, l’engagement de nouveaux investissements.

Un fonds de 250 millions d'euros sera ainsi alloué au déploiement de pistes cyclables et les parkings sécurisés pour l'année 2023. Plus précisément, 200 millions seront destinés à l’amélioration des infrastructures et 50 millions au stationnement. Le site du ministère de la Transition écologique se félicite d’ailleurs d'avoir déjà versé 365 millions d'euros à 933 projets lauréats entre 2019 et 2022, tandis que 14 000 kilomètres d'aménagements cyclables supplémentaires ont pu être réalisés grâce au fonds de mobilité active.

Sortir des centres urbains

« Notre défi des années à venir c'est de démontrer que le vélo peut aussi être un mode de déplacement dans les territoires ruraux » a également fait savoir la Première ministre. Décidé à ne plus concentrer les actions du plan vélo seulement dans les grandes villes, l'exécutif assure que les communes pourront demander des aides pour financer leurs projets. L'objectif, à terme, est en effet que 9 % des déplacements des Français se fassent à bicyclette en 2024 (contre 3 % en 2018), en ciblant notamment les trajets inférieurs à 5 km – qui représentent encore 40 % des déplacements en voiture. À noter que, depuis la mise en place du premier plan vélo, quelque 599 territoires ont pu bénéficier d’un soutien de l’État pour pérenniser des pistes cyclables, sécuriser celles existantes ou en créer d’autres.

Faire de la France une nation qui pédale…

Oeuvrant par ce deuxième plan vélo à bâtir « une filière française du vélo, de l'assemblage au recyclage », la Première ministre a aussi émis l’espoir de voir la production de vélos made in France passer de 800 000 actuellement à un million d'ici à la fin du quinquennat, en 2027. Des prévisions assez faciles à tenir…

Si l'exécutif n'a pas annoncé de nouveaux coups de pouce financiers aux particuliers qui envisageraient s’équiper d’un vélo, les aides existantes (comme le bonus écologique) demeurent toutefois maintenues. Mais c’est surtout sur l'apprentissage du deux-roues que la Première ministre a souhaité mettre l'accent avec la formation, d'ici à la fin du quinquennat, de 800 000 enfants de tous âges.

… en prévision des JO 2024

En plus de sensibiliser les jeunes générations au vélo, Élisabeth Borne et son gouvernement voudraient que ce nouveau plan vélo permette aux Jeux olympiques de 2024, qui se tiendront dans l’Hexagone, de servir de « vitrine » au secteur vélo et d'appuyer l’image d’une France « verte » – d’autant que la politique écologique d’Emmanuel Macron s’avère régulièrement étrillée. De ce fait, un « comité interministériel du vélo » va être lancé à l’automne. Prévu pour se réunir tous les six mois, il aura pour but de faire le point sur les avancées afin de « développer la nation du vélo que nous souhaitons faire de la France », a affirmé la Première ministre.

Nous vous recommandons

Lyreco accélère dans l'intermodalité et le mix-énergétique de sa flotte

Lyreco accélère dans l'intermodalité et le mix-énergétique de sa flotte

Pour assurer l'avenir de ses livraisons en centre-ville, le spécialiste des produits et solutions pour l'environnement de travail a fait le pari de l'intermodalité et du mix-énergétique. Résultat : des poids lourds et semi-remorques au...

06/10/2022 | LivraisonsMulti-modalité
Jean-Michel Amaré (Atawey) : « L’hydrogène assure une disponibilité de service intéressante »

Entretien

Jean-Michel Amaré (Atawey) : « L’hydrogène assure une disponibilité de service intéressante »

Corinne Frasson quitte EvBox et rejoint Mobilize

Nomination

Corinne Frasson quitte EvBox et rejoint Mobilize

PLF 2023 : bientôt un bonus réservé aux véhicules électriques produits en France ?

PLF 2023 : bientôt un bonus réservé aux véhicules électriques produits en France ?

Plus d'articles