Emmanuel Macron annonce cinq mesures pour soutenir l'industrie automobile et les conducteurs français

Leslie Auzèmery
Emmanuel Macron annonce cinq mesures pour soutenir l'industrie automobile et les conducteurs français

Emmanuel Macron donne un coup d'accélérateur à sa politique en soutenant davantage la transition du parc automobile français.

© Elysée/Présidence de la République

À la veille de l'ouverture du Mondial de l'Auto 2022, le président de la République a réuni la filière automobile. L'occasion de faire des annonces quant à la feuille de route suivie par le gouvernement pour soutenir notre industrie comme le pouvoir d'achat de nos concitoyens. 

Alors que s'ouvre ce lundi 17 octobre le Mondial de l'Auto à Paris – évènement placé sous l'égide du véhicule électrique – Emmanuel Macron donne un coup d'accélérateur à sa politique en soutenant davantage la transition du parc automobile français. Face à une situation économique et énergétique tendue, un impact important de l'inflation sur le quotidien des ménages français et l'urgence climatique, le gouvernement prend une série de mesures visant à favoriser toujours plus le déploiement du véhicule électrique.

1/ Augmentation du bonus

La première disposition concerne le bonus écologique. Alors qu'une baisse de 1 000 euros est prévue au 1er janvier, l'État a décidé de relever l'aide de 6 000 à 7 000 euros pour les ménages les plus modestes. La subvention sera valable pour l'achat d'un véhicule 100 % électrique dont le prix n'excède pas 47 000 euros, soit des citadines compactes ou des petits SUV familiaux embarquant des batteries de taille raisonnable pour une autonomie quotidienne suffisante.

2 / Préférence européenne

Déjà évoquée il y a quelques semaines, Emmanuel Macron a défendu également la notion de « préférence européenne ». Autrement dit les avantages à l'achat pourraient se voir appliquer dans le cadre de l'achat de voitures fabriquées sur le Vieux Continent. « Les Américains achètent américain et mènent une stratégie très offensive d’aide d’État. Les Chinois ferment leur marché », détaille-t-il dans une interview donnée aux Echos. Par conséquent, « on ne peut pas être le seul espace, le plus vertueux sur le plan climatique, qui considère qu’il n’y a pas de préférence européenne. Je défends fortement une préférence européenne sur ce volet et un soutien fort à la filière automobile. Il faut l’assumer et cela doit advenir le plus vite possible », exhorte-t-il.

3 / Bouclier tarifaire

Le président de la République se veut également rassurant quant aux coûts d'usage des véhicules électriques alors même que le réseau électrique risque de faire face à un hiver compliqué. Il garantit que le bouclier tarifaire appliqué sur l'électricité sera étendu dès janvier à la recharge. « Aujourd'hui les prix restent raisonnables, nous allons nous assurer qu’ils le resteront », souligne-t-il.

4 / Leasing social

Au deuxième semestre 2023, c'est la location de voitures à 100 euros par mois pour les foyers les plus modestes qui devrait aussi être lancée. Il s'agira dans un premier temps des pré-commandes, avant une montée en puissance du dispositif « début 2024 ».

5 / Fond vert pour les ZFE

Le président de la République a également indiqué que 150 millions d'euros du Fonds vert seraient « fléchés » vers les zones à faibles émissions (ZFE). Objectif : accompagner ces nouvelles interdictions de circulation des véhicules les plus âgés. « Il faut accompagner les ménages qui ont les véhicules les plus polluants pour les aider à changer leurs véhicules et accéder au centre-ville, en lien avec les collectivités territoriales et les employeurs », a-t-il souligné.

Notons pour conclure que ces mesures doivent encore être précisées, certainement au travers du projet de loi de Finances 2023. Néanmoins, ce programme risque de coûter cher aux entreprises françaises et aux contribuables. Pour Xavier Horent, délégué général de Mobilians, « beaucoup de conditions de succès restent à aligner. Il s’agit de les concrétiser désormais très rapidement pour tenir un pari collectif particulièrement audacieux. Et c’est toute la filière, de l’industrie aux services, qui va devoir se surpasser. »

Nous vous recommandons

Les tarifs des péages autoroutiers augmenteront de 4,75 % en 2023

Les tarifs des péages autoroutiers augmenteront de 4,75 % en 2023

Indexés sur l'inflation, les tarifs des péages vont naturellement augmenter en 2023. Dès le 1er février, la facture acquittée par des véhicules particuliers sera plus lourde d'environ 5 %.Le couperet est tombé. Comme chaque année,...

02/12/2022 | PéagesAutoroute
Où va Lancia ?

Où va Lancia ?

Aramisauto allonge ses contrats de LOA pour abaisser les mensualités

Aramisauto allonge ses contrats de LOA pour abaisser les mensualités

BMW fait de Debrecen une usine stratégique pour la Neue Klasse et ses batteries

BMW fait de Debrecen une usine stratégique pour la Neue Klasse et ses batteries

Plus d'articles