En août, l'hybride tire son épingle du jeu sur un marché en recul

Jean-Marc Gervasio

Sujets relatifs :

, ,
En août, l'hybride tire son épingle du jeu sur un marché en recul

En août, l'hybride tire son épingle du jeu sur un marché en recul

Le marché automobile d’août 2021 signe un troisième mois consécutif de baisse : - 15 % comparé à août 2020. Le recul atteint 31,9 % par rapport au même mois d’avant-crise en 2019. Une chute en partie imputable à la pénurie de semi-conducteurs.

La reprise des commandes demeure trop lente pour soutenir le marché, tandis que les retards de livraison liés à la pénurie de semi-conducteurs se poursuivent. Les évolutions réglementaires visant à réduire les émissions de CO2 tendent à favoriser les ventes d’hybrides, dont la part atteint 29 % des immatriculations en août (y compris les hybrides rechargeables).

AAA Data enregistre 88 066 immatriculations de voitures neuves sur le mois écoulé, contre 103 631 en août 2020 et 129 257 en août 2019. Avec 1,126 million de voitures depuis le début de l’année, le marché reste en progression de 12,8 % par rapport à 2020, essentiellement grâce aux loueurs courte et longue durée ainsi qu’aux ventes aux entreprises, mais il perd déjà plus de 340 000 immatriculations (- 23,3 %) en huit mois par rapport à son niveau d’avant-crise en 2019.

Les hybrides ont la cote

Après un creux en juillet, les modèles 100 % électriques atteignent 11 % de part de marché en août. Les hybrides dans leur ensemble suivent également cette tendance et affichent une progression encore plus spectaculaire depuis le début de l’année : + 125 %. Avec 29 % de part de marché sur le mois, ils continuent à se rapprocher des modèles essence (37 %) et dépassent de loin les diesel (18 %). Dans le détail, les hybrides non rechargeables pèsent 20 % du marché (dont environ la moitié de micro-hybrides) et les rechargeables 9 %. Ces derniers, aidés par un bonus de 1 000 euros, bondissent de 175 % sur huit mois.

Les ZFE n’affectent pas le marché de l’occasion

Le marché de l’occasion est, lui aussi, en fort recul en août, comme c’était déjà le cas en juin (- 7 %) et juillet (- 17,8 %), mais continue d’évoluer à des niveaux records depuis le début de l’année avec une hausse de l’ordre de 17 % sur huit mois. Une partie de la demande continue ainsi de se reporter vers des prix de transaction plus accessibles que ceux du marché des voitures neuves, en dépit des évolutions réglementaires et de la mise en place progressive des zones à faibles émissions, au plus tard en 2025 et déjà effective dans certaines métropoles comme celle du Grand Paris.

Ainsi, les modèles dotés d’une vignette Crit’Air 2 sont les plus recherchés et représentent 37 % des ventes de VO cette année. Ils ne seront pourtant plus autorisés à circuler dans ces zones à partir de 2024. Suivent les Crit’Air 1 à 27 % du marché VO et les Crit’Air 3, interdits dans les ZFE dès juillet 2022, à 23 % de part de marché. Bien qu’ils progressent fortement (+ 93 % sur huit mois), les modèles Crit’Air 0, zéro émission, représentent moins de 1 % des transactions, tandis que les Crit’Air 4, 5 et « non éligibles », déjà interdits de circulation dans plusieurs agglomérations, dont celle du Grand Paris en journée, comptent encore pour 13 % des achats d’occasion.

Nous vous recommandons

Bosch, nouvelle bougie EVO

Bosch, nouvelle bougie EVO

L’équipementier allemand spécialiste historique de la bougie d’allumage annonce la disponibilité de la nouvelle bougie EVO à destination des moteurs suralimentés à injection directe d’essence.Développée pour répondre aux...

20/10/2021 | Bosch
Sonic Equipment France devient Tonic Distribution

Sonic Equipment France devient Tonic Distribution

Un siècle de mobilisation pour la FNA

Un siècle de mobilisation pour la FNA

Schaeffler supprime la colonne de direction

Schaeffler supprime la colonne de direction

Plus d'articles