En Espagne, le tout-électrique est aussi un sujet de crispation

Alexandre Guillet

Mis à jour le à

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

En Espagne, le tout-électrique est aussi un sujet de crispation

La transition énergétique passe aussi par la neutralisation des véhicules anciens dont la part augmente dans plusieurs pays d'Europe.

En ouverture de la deuxième édition d’Expo Ganvam, l’association espagnole des vendeurs et des réparateurs de véhicules, Alberto Núñez Feijóo, président du Parti populaire, a dénoncé l’inefficacité d’un processus de transition énergétique basé sur le seul soutien aux véhicules électriques. Il suggère de se concentrer aussi sur le remplacement du parc ancien.

La deuxième édition d’Expo Ganvam, l’organisme espagnol qui vient de rejoindre le Cecra comme annoncé lors de #CONNECT Europe, vient de s’ouvrir à Madrid et les tensions autour du choix de mener la décarbonation par le seul biais des véhicules 100 % électriques sont vives.

Traiter le problème du parc ancien

Alberto Núñez Feijóo, président du Parti populaire, a souligné qu’il pensait que c’était une erreur de ne promouvoir que le véhicule 100 % électrique alors que la plupart des consommateurs n’ont pas les moyens d’acheter ce type de voitures et que les infrastructures ne sont pas au rendez-vous. À ses yeux, il faut adopter une approche plus progressive et notamment s’attaquer au problème de la pollution des véhicules anciens : « Il faut sortir de nos routes les véhicules de dix à quinze ans en aidant leurs propriétaires à acquérir un nouveau véhicule, pouvant être à combustion mais bien moins polluant ».

Comme dans de nombreux pays, en Espagne, le parc automobile vieillit, avec deux tiers de véhicules de plus de 10 ans, soit 23 millions de voitures, dont plus de 16 millions ont de surcroît plus de 15 ans. C’est le remplacement de ces véhicules qui doit être prioritaire, mené en parallèle avec le développement de l’électrification.

Soutenir aussi l’aval de la filière automobile

Alberto Núñez Feijóo a aussi dénoncé l’inefficacité du dispositif national PERTE (Projet stratégique pour la reprise et la transformation de l’économie), pointant que 70 % des aides n’étaient pas allouées. Il a aussi fait des propositions fiscales et a estimé que le dispositif PERTE devait intégrer aussi l’aval de la filière automobile, distributeurs et réparateurs, afin de sécuriser les emplois.

Nous vous recommandons

Toyota vise la neutralité carbone avant 2040

Toyota vise la neutralité carbone avant 2040

Pour parvenir à la neutralité carbone d'ici à 2040, Toyota mise sur les véhicules vertueux. La gamme électrifiée représente environ 66 % du total des ventes de Toyota en Europe en 2022.Dans le cadre de ses objectifs en matière de...

Nominations en haut lieu chez Hyundai Motor Group

Nomination

Nominations en haut lieu chez Hyundai Motor Group

Jeep ouvre les commandes de l'Avenger, son premier véhicule 100 % électrique

Jeep ouvre les commandes de l'Avenger, son premier véhicule 100 % électrique

[Exclu] Honda renforce son positionnement entreprises avec son nouveau label Honda Business

[Exclu] Honda renforce son positionnement entreprises avec son nouveau label Honda Business

Plus d'articles