En France, le marché des véhicules d’occasion est aussi déstabilisé

Alexandre Guillet

Mis à jour le à

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

En France, le marché des véhicules d’occasion est aussi déstabilisé

En France, le marché des véhicules d'occasion a réduit la voilure en janvier 2022.

© Renault

En janvier 2022, le marché français du véhicule d’occasion a enregistré 435754 immatriculations, soit une baisse de 9,4% par rapport à janvier 2021. Les données détaillées d’AS24 démontrent que depuis plusieurs mois, les sévères turbulences du marché des véhicules neufs ont logiquement un impact sur les activités de la seconde main.

A l’exception notable de novembre 2021, en France, le marché du véhicule d’occasion suit une tendance baissière depuis trois trimestres, même si cela ne saurait obérer le résultat record de transactions enregistré sur le dernier exercice.

Toujours est-il qu’en janvier 2022, avec 435754 immatriculations, le marché français accuse un recul de 9,4% par rapport à janvier 2021, et même -13,7% à jours ouvrables constants.

Manque de véhicules d'occasion très récents

Subissant directement l’impact de la faible activité du marché des véhicules neufs et de la pénurie de composants électroniques qui court-circuite notamment les flux de VD (véhicules de démonstration) et de LCD (location courte durée), le segment des véhicules d’occasion d’1 an et moins souffre toujours d'un manque de matériel et perd 33,7% en volume (437013 unités en janvier 2022), soit une diminution de -26,9% en part de marché.

Hausse des immatriculations des véhicules d'occasion de plus de 16 ans...

Le segment des 2-5 ans voit aussi son volume légèrement diminuer de -4,8%, tout en restant supérieur à la moyenne du marché de +5%. Les véhicules plus anciens (11 -15 ans) voient leur part de marché progresser alors que les « plus de 16 ans » augmentent légèrement leur volume de 0,2% soit une part de marché en nette augmentation (+10,6%).

Au niveau des énergies, les tendances de fond se confirment sans surprise, à savoir que le diesel, toujours dominant (près de 55% de pénétration en janvier 2022), est en repli (-13% en volume), tandis que l’essence est stable et que les motorisations hybrides (+34,7%) et électriques (+ 59,93%) sont en progression marquée.

Des prix trop élevés ?

« La comparaison des performances de ces derniers mois est délicate car la seconde moitié de 2020 avait été particulièrement animée sur le marché de l’occasion. Néanmoins, on observe un certain ralentissement sur un marché en surchauffe avec des records en termes de prix. Dans certains cas, les consommateurs se tournent vers des véhicules plus anciens qui retrouvent un certain intérêt », commente Vincent Hancart, directeur général d’AutoScout24 France. Suivant la logique de l’offre et de la demande, les prix sont en effet orientés à la hausse depuis six mois.

Top 5 des marques automobiles en France sur le marché du VO en janvier 2022

Marque

Volume janvier 2022

Part de marché

Evo volume vs janvier 2021

Evo PDM vs janvier 2021

Renault

84022

19,28%

-10,65%

-1,40%

Peugeot

77676

17,83%

-11,17%

-1,98%

Citroën

50156

11,51%

-9,17%

+0,23%

Volkswagen

34191

7,85%

-11,07%

-1,87%

Audi

18958

4,35%

-11,30%

-2,12%

Notons que Toyota, Hyundai et Kia sont les trois seules marques à progresser à la fois en volume et en part de marché en janvier 2022.

Nous vous recommandons

Clotilde Delbos quitte Renault Group

Nomination

Clotilde Delbos quitte Renault Group

Actuelle directrice générale adjointe de Renault Group et CEO de Mobilize, Clotilde Delbos quittera ses responsabilités fin 2022.L'annonce a surpris dans les milieux de l'industrie automobile et de la presse économique. Entrée en 2012...

Cérémonie de remise de diplômes au Garac

Chronique

Cérémonie de remise de diplômes au Garac

Vos démarches pour votre carte grise sont désormais facilitées

Publi-redactionnel

Vos démarches pour votre carte grise sont désormais facilitées

Les tarifs des péages autoroutiers augmenteront de 4,75 % en 2023

Les tarifs des péages autoroutiers augmenteront de 4,75 % en 2023

Plus d'articles