Le marché automobile français s'enfonce dans la crise

Le marché automobile français s'enfonce dans la crise

Le marché automobile français enregistre son treizième mois de baisse.

© Auto Infos

Le marché automobile français des voitures particulières enregistre encore un triste record en juin avec un treizième mois de baisse (- 14,24 %). Au bilan du premier semestre 2022, les immatriculations françaises accusent un repli de - 16,34% par rapport à 2021 et de - 33,82 % par rapport à 2019. Un véritable gouffre si l'on remonte à la période d'avant-crise. 

Selon PFA, à partir des données collectées par AAA Data, le mois de juin 2022 ressemble à s'y méprendre aux douze derniers mois de l'année. En effet, avec 171 089 immatriculations, le marché français des voitures particulières neuves accuse une baisse de 14,24 % en données brutes par rapport à juin 2021 (21 jours en juin 2022 et 22 jours en juin 2021). Les véhicules utilitaires légers (moins de 5,1 tonnes) suivent la même évolution. Le repli est encore plus important avec 36 515 immatriculations, soit une baisse de 21,95 %.

Treizième mois de baisse

Covid, pénurie de semi-conducteurs, guerre en Ukraine, inflation… plus personne n'a une vision claire sur une possible sortie de crise. La seconde partie de l'année risque fort de ressembler à ce premier semestre 2022. Les immatriculations françaises accusent un repli de 16,34 % par rapport au premier semestre 2021 (- 33,82 % par rapport à 2019). En un peu plus de deux ans, le marché automobile aurait donc perdu un tiers de ses immatriculations. Rappelons qu'avec 771 982 unités immatriculées sur cette première partie de l'année, le bilan 2022 sera en deçà de 1,5 million de véhicules si la crise se poursuit.

Une dynamique hétérogène pour les marques

« En juin, on remarque une nouvelle baisse sans précédent des diesel, la poursuite de la poussée des électriques, GPL, Superéthanol et des formules locatives pour les particuliers. Le marché occasion est une nouvelle fois en baisse avec un effet moins fort sur les véhicules de plus de 10 ans qui représentent près de la moitié des transactions du mois », analyse Julien Billon, directeur général AAA Data. Et d'ajouter : « Le bilan du mois écoulé par marque est contrasté et certains acteurs réalisent en juin une performance relativement bonne masquée par un jour ouvré en moins en juin 2022 par rapport à 2021 ».

Stellantis plonge et Renault Group rebondit

Le bilan des immatriculations est très hétérogène selon les marques. Stellantis enregistre une baisse globale de - 16,94 % en juin sur un marché à - 14,24 %. À l'exception d'Alfa Romeo (+ 34,36 %), toutes les autres marques ont signé des replis significatifs, à l'image de Citroën (- 29,37 %), DS (- 41,35 %), Fiat (- 24,88 %), Jeep (- 55,19 %), Opel (- 5,49 %) et Peugeot (- 4,85 %). La bonne nouvelle vient du groupe Renault qui affiche une progression de 4,09 %. Si les ventes de Dacia ont progressé de 15,88 %, celles de Renault sont stables (- 0,76 %).

D'importants plongeons du côté des importateurs

Les difficultés de livraison semblent encore plus importantes du côté des marques importées. En effet, plusieurs marques enregistrent des replis assez vertigineuses. Volkswagen Group, premier groupe étranger, accuse une baisse une baisse des immatriculations de - 36,95 %. À l'exception de Cupra (+ 9,71 %), les ventes des autres marques du groupe ont régressé : Audi (- 38,63 %), Porsche (- 7,63 %), Seat (- 54,85 %), Skoda (- 21,05 %), Volkswagen (- 38,86 %). Le groupe BMW est également à la peine également, avec une baisse de - 10,97 %. Les ventes des marques BMW et de Mini ont respectivement reculé de - 5,8 % et - 20,26 %. Les immatriculations de Toyota (- 23,94 %), Lexus (- 71,08 %), Ford (- 18,86 %), Volvo (- 48,52 %), Jaguar (- 25,22 %), Land Rover (- 18,18 %), Suzuki (- 46,52 %), Mitsubishi (- 5,94 %) et Tesla (- 39,8 %) ont également marqué le pas au mois de juin.

Après avoir signé de bons résultats depuis le début de l'année, les deux constructeurs coréens calent au mois de juin. Les ventes de Hyundai et Kia reculent respectivement de - 10,91 % et - 11,27 %. Les seules marques à voir leurs immatriculations progresser au mois de juin sont Nissan (+ 18,44 %) et Mercedes (+ 13,61 %).

Nous vous recommandons

Le Gouvernement débloque 100 millions d'euros pour accompagner la filière auto dans ses mutations

Le Gouvernement débloque 100 millions d'euros pour accompagner la filière auto dans ses mutations

Le Gouvernement annonce le lancement de « Rebond Industriel ». Ce dispositif a pour but d'accompagner les territoires concernés par les transformations de la filière automobile.Le ministre de l'Économie des finances de la souveraineté...

Auto Infos vous souhaite de bonnes vacances !

Auto Infos vous souhaite de bonnes vacances !

Jean Lain Mobilités s’empare des mobilités urbaines

Reportage

Jean Lain Mobilités s’empare des mobilités urbaines

DBT en forte croissance grâce à ses bornes de recharge électrique

DBT en forte croissance grâce à ses bornes de recharge électrique

Plus d'articles