Hausse du prix de l'énergie : quelles solutions pour limiter la facture ?

Fabio CROCCO
Hausse du prix de l'énergie : quelles solutions pour limiter la facture ?

Au-delà des aides ponctuelles du gouvernement, il est urgent d’améliorer l’efficacité énergétique de son entreprise pour réduire ses charges.

Si les petits patrons peinent à investir dans le renouvellement de leurs équipements d'atelier pour les rendre moins énergivores, en particulier les carrossiers, l’importante hausse du prix de l’énergie amène à reconsidérer les choses. 

La facture d’énergie, électricité et gaz, dans une carrosserie atteint entre 10 000 et 20 000 euros par an. Une dépense qui va tripler, voire quadrupler cette année compte tenu du contexte géopolitique, menaçant les finances de bon nombre de garages dans le mois à venir si rien n’est fait.

Voici quelques pistes à suivre pour améliorer la situation. Sachez d'abord que le gouvernement a prolongé ses aides en 2023 avec une compensation des surcoûts des dépenses. Les conditions d’accès ont été simplifiées. Ces aides ainsi que leurs modalités diffèrent selon la taille de l’entreprise et les difficultés qu’elle rencontre. Des informations sont données sur le site officiel d’information administrative pour les entreprises ou sur le site du ministère de l’Économie.

Il faut savoir qu’il existe de même de nombreuses aides aux entreprises pour favoriser leur transition écologique (crédit d’impôt, aides financières de l’Ademe et prêt éco-énergie).

Moderniser son atelier

Mais au-delà de ces assistances ponctuelles, il devient désormais incontournable, pour ne pas dire urgent, d’améliorer l’efficacité énergétique de son entreprise pour réduire ses charges et se conformer aux obligations règlementaires, notamment celles liées à la limitation des gaz à effet de serre qui seront de plus en plus sévères.

Selon les données d’Engie, en moyenne, la consommation annuelle d’énergie en carrosserie représente 55 000 kWh pour les activités liées à la peinture (séchage et pistolage), 18 000 kWh par personne productive avec un budget HT d’environ 1 000 euros par personne. L’application et séchage de la peinture représentent 75 % de la consommation. L’aspiration et la ventilation 10 % et l’éclairage 6 %.

En fonction du type d’installation, la mise en place de nouvelles solutions peut représenter jusqu’à 30 % d’économies sur la consommation totale en énergies, avec un retour sur investissement dès la troisième année.

Selon une étude menée par Mobilians, 70 % des cabines de peintures sont obsolètes, âgées de plus de 10 ans. De 50 à 80 % de gains de consommation sont possibles en adaptant sa cabine vers de l’infrarouge, de l’ultraviolet ou de la catalyse. Ces technologies permettent un séchage plus ciblé, qui sera donc plus rapide et économe.

Selon le fabricant Weinmann, c’est autour d’une utilisation optimisée des cabines de peinture que tournent les bons gestes. Un bon réglage de la température associé à des pratiques d’optimisation au quotidien de l’utilisation des équipements permet, en effet, d’économiser près de 7 000 euros par an ! Selon ses calculs, chaque degré supplémentaire de chauffe de la cabine revient à 1 000 euros par an. Le fait de laisser tourner la cabine à vide coûte 10 euros par heure. Dans ces conditions, il est conseillé de regrouper un maximum d’opérations dans un même temps d’utilisation de la cabine.

Le choix d’un système de ventilation performant représente aussi une importante opportunité d’économies d’énergie, de 20 à 25 %, en privilégiant les ventilateurs à réaction ou en couplant l’intensité de la ventilation à l’activité dans l’atelier.

Au-delà de ces équipements spécifiques aux carrosseries, voici quatre conseils donnés par le fournisseur d’énergie :

  • Isoler les murs de son local pour un gain de 173 euros par an pour 150 m2 de surface chauffée.
  • Installer un thermostat programmable pour un gain de 76 euros par an.
  • Installer un rideau d’air chaud au niveau de la porte d’entrée principale pour un gain de 76 euros par an.
  • Remplacer ses éclairages par des leds pour un gain de 46 euros par an.

On peut ajouter à cette liste de recommandations, l'installation d'un chauffe-eau thermodynamique ou un compresseur d'air à variation électronique.

Ces conseils sont donnés pour un atelier de deux salariés et d’une surface de 300 m2 réalisant un chiffre d’affaires de 170 000 euros. Le gain total en électricité peut atteindre 447 euros par an (donnée hors inflation) avec des aides gouvernementales possibles à la rénovation allant jusqu’à 1 900 euros.

Nous vous recommandons

Hella Pagid complète son offre freinage

Hella Pagid complète son offre freinage

Spécialiste et équipementier majeur sur le marché de la rechange indépendante, Hella Pagid est à la tête d’une offre de systèmes de freinage parmi les plus complètes du marché avec plus de 14 000 pièces couvrant de multiples...

08/02/2023 | FreinageHella
Tolv convertit la flotte de Montreuil au rétrofit et lève des fonds

Tolv convertit la flotte de Montreuil au rétrofit et lève des fonds

Autobacs présente sa feuille de route pour 2023

Autobacs présente sa feuille de route pour 2023

Dekra prodigue les bons conseils pour la gestion de la batterie d’un véhicule électrique en hiver

Dekra prodigue les bons conseils pour la gestion de la batterie d’un véhicule électrique en hiver

Plus d'articles