Essai - Aiways U5 : le grand SUV venu d'ailleurs

Antonin Moriscot

Sujets relatifs :

, ,
Essai - Aiways U5 : le grand SUV venu d'ailleurs

Essai - Aiways U5 : le grand SUV venu d'ailleurs

Arrivé sur le marché français voilà quelques mois, le constructeur chinois Aiways vient d’y lancer son premier modèle : un SUV 100 % électrique avançant 400 kilomètres d’autonomie.

Il va falloir s’y habituer. Les constructeurs chinois font désormais partie du paysage automobile européen. Après MG Motor, Aiways arrive en France. Une marque créée ex nihilo en 2017 par d’anciens cadres de l’industrie auto et constituée de pointures en la matière débauchées chez Volkswagen Group ou encore GM. Le premier modèle lancé, l’U5, est un SUV électrique. S’étirant sur 4,68 mètres, il offre un empattement de 2,8 mètres, gage d’une excellente habitabilité. Une sensation renforcée par l’absence de tunnel de transmission, la luminosité provenant des larges surfaces vitrées et du toit ouvrant livré ici de série. Sous le capot du véhicule prend place… un bac de rangement capable d’accueillir les câbles de recharge ainsi qu’un bloc électrique de 150 kW (204 ch), alimenté par une batterie de 63 kWh intégrée dans le plancher.

Adaptation nécessaire

L’autonomie annoncée est de 400 kilomètres (410 kilomètres en Standard), ce qui est suffisant à l’usage. La gestion efficace de la mécanique (puissance et couple délivré) est complétée par trois niveaux de régénération au freinage (un paramètre toutefois complexe à configurer depuis l’écran central tactile) et aidée par le poids du véhicule. L’Aiways U5 pèse seulement 1 770 kg. Une prouesse rendue possible par l’utilisation massive d’aluminium. Sur route, le comportement du SUV est sain. Il offre un réel dynamisme en dépit de suspensions un poil trop souples et d’une prise de roulis importante.

JPEG - 214.7 ko
© Aiways

Si l’intérieur est épuré, l’ergonomie générale peut dérouter. Trois écrans ont été intégrés derrière le volant, mais seul celui du milieu apporte les informations utiles à la conduite. Ses satellites viennent en renfort de l’écran central tactile… dépourvu de système de navigation.

Les tarifs bIen placés ne sont pas la cause de cet oubli. L’Aiways U5 se positionne en objet connecté. Un smartphone sert aussi bien de clé de contact que de GPS. Dans cette logique, la marque mise aussi sur le digital pour réaliser ses ventes tandis que des partenariats noués avec de grands noms (Feu Vert) assurent les prestations d’après-vente.

Essai initialement publié dans le n°265 (avril 2021) de L’Automobile & L’Entreprise.

Nous vous recommandons

Hyundai confirme une bonne santé avant l'arrivée de la Ioniq 6

Hyundai confirme une bonne santé avant l'arrivée de la Ioniq 6

Depuis le lancement de la Ioniq 5 l’année dernière, Hyundai ne cesse d’affirmer sa rupture en matière de design pour ses nouveaux véhicules électriques. De manière générale, les ventes du constructeur se portent bien malgré une...

Très légères retouches pour les Mercedes-Benz Classe A et Classe B

Très légères retouches pour les Mercedes-Benz Classe A et Classe B

La Hyundai Ioniq 6 dévoile des lignes élancées au profit d'une autonomie record

La Hyundai Ioniq 6 dévoile des lignes élancées au profit d'une autonomie record

Renault Austral, le SUV de la montée en gamme

Renault Austral, le SUV de la montée en gamme

Plus d'articles