Essai - Audi A8 : grand huit !

Essai - Audi A8 : grand huit !

L'Audi A8 restylée est disponible en essence, en diesel et en hybride rechargeable. Version de cet essai.

© Audi France

C'est un fait : l'Audi A8 est une grande voiture. Et pas seulement par la taille. Techniquement, elle est une véritable vitrine pour le constructeur allemand qui la décline, à l'occasion de son restylage, en hybride rechargeable 60 TFSIe. 

L’Audi A8 incarne toute l’ambition, sans limite, du regretté Ferdinand Piëch alors à la tête d’Audi au début des années 90. Pour concurrencer les redoutables BMW Série 7 et surtout l’inoxydable Mercedes-Benz Classe S, reine incontestée du segment des limousines depuis plus de 50 ans, Piëch a juste décidé de… faire mieux !

Le fait d’imposer une structure ASF tout en aluminium, plus légère que ses concurrentes, a ainsi permis de gagner en performances et agilité sur la route, tout en réduisant la consommation. Et pour exploiter sereinement toute la puissance de gros moteurs, l’apport de la transmission intégrale Quattro a été décisif. Une association payante bien sûr reconduite sur la quatrième génération d’A8 qui nous intéresse.

Lancée en 2017, elle bénéficie d’un restylage qui se remarque surtout au niveau de la face avant, dotée de nouveaux phares et d’une calandre chromée remodelée. Mais la grande nouveauté réside dans l’introduction d’une inédite version hybride rechargeable 60 TFSIe.

Le meilleur des deux mondes

Bien sûr, pour contenter les gros rouleurs Audi propose toujours une A8 50 TDI, ainsi qu’une fabuleuse S8, à même de satisfaire les plus sportifs avec son V8 de 570 ch. Le problème est que l’une et l’autre sont frappées d’écotaxes dissuasives, allant respectivement de 8 000 euros minimum à… 40 000 euros ! D’où la pertinence de cette version PHEV 60 TFSIe, exonérée de malus grâce à l’apport d’un moteur électrique de 90 kW, alimenté par une batterie de 14,4 kWh logée sous le coffre.

Avec ce seul équipage, le vaisseau A8 (5,19 mètres) peut couvrir 58 km (cycle WLTP) en mode 100 % électrique, dans la limite de 135 km/h. Mais ce moteur épaule un V6 3.0 l TFSI de 340 ch, assurant une tranquillité d’esprit sur les longues distances, avec près de 600 km d’autonomie. Et de belles accélérations (0 à 100 km/h en 4,2 secondes), avec à la clé 462 ch en puissance cumulée ! Cette A8 survoltée offre bien le meilleur des deux mondes, en ne consommant pas, batterie vide, plus de 8,5 l/100 km. Sans doute sa meilleure performance !

Nous vous recommandons

Essai - BMW Série 2 Active Tourer : monospace caché

Essai - BMW Série 2 Active Tourer : monospace caché

Si les monospaces ne font plus recette, certaines marques arrivent encore à tirer leur épingle du jeu sur ce segment. C’est le cas notamment de BMW avec sa Série 2 Active Tourer.Le modèle, qui a vu le jour pour la première fois en...

07/07/2022 | MonospaceEssai
Skoda ouvre les commandes de l'Enyaq Coupé iV

Skoda ouvre les commandes de l'Enyaq Coupé iV

Volkswagen Group France : les catalogues des marques s’électrisent à vitesse grand V

Volkswagen Group France : les catalogues des marques s’électrisent à vitesse grand V

Essai - Fiat E-Ulysse : nom connu, monospace différent

Essai - Fiat E-Ulysse : nom connu, monospace différent

Plus d'articles