Essai - BMW Série 2 Active Tourer : monospace caché

Leslie Auzèmery

Sujets relatifs :

, ,
Essai - BMW Série 2 Active Tourer : monospace caché

Cette nouvelle Série 2 Active Tourer bénéficie d’un style bien plus affirmé en adoptant la nouvelle double calandre de la marque qui accompagne, avec style, une silhouette plus élancée.

© Tom Kirkpatrick - BMW Group

Si les monospaces ne font plus recette, certaines marques arrivent encore à tirer leur épingle du jeu sur ce segment. C’est le cas notamment de BMW avec sa Série 2 Active Tourer.

Le modèle, qui a vu le jour pour la première fois en 2014, bénéficie aujourd’hui d’une toute nouvelle génération qui, au vu des tendances actuelles, joue sans se cacher la carte du crossover. Mais ne vous laissez pas prendre à son jeu : cette nouvelle Série 2 Active Tourer reste avant tout un monovolume désormais disponible en une seule version cinq places qui a pris en gabarit – comptez 5 cm supplémentaires en longueur pour 2 cm de plus en hauteur. L’empattement reste néanmoins inchangé (2 670 mm), ce qui n’enlève rien à l’espace intérieur largement généreux pour le conducteur et ses passagers, à l’avant autant qu’à l’arrière à l’exception d’une place centrale un petit peu trop raide et étroite. Les nombreux espaces de rangement et le coffre de 470 litres contribuent aussi largement au caractère fonctionnel du modèle, avec la possibilité de gagner facilement en volume avec la banquette coulissante sur 13 cm mais disponible en option.

Le diesel lui va si bien

Cette nouvelle Série 2 Active Tourer bénéficie en outre d’un style bien plus affirmé en adoptant la nouvelle double calandre de la marque qui accompagne, avec style, une silhouette plus élancée. Le modèle est déjà disponible avec trois moteurs dont un diesel de 150 chevaux, relié de série à une boîte de vitesses double embrayage à sept rapports, qui ravira les gros rouleurs en recherche d’autonomie et de sobriété. Car avaler plus de 900 km d’un trait n’effraie pas notre version d’essai dotée d’une capacité de réservoir étendue. Côté consommations, si les chiffres du constructeur allemand sont comme à l’habitude légèrement optimistes, le tableau de bord nous indique un 6,2 litres de moyenne. Un résultat tout à fait honorable qui saura ravir les gestionnaires de parc cherchant à contenir le TCO de leurs gros rouleurs. Notons enfin, que deux modèles hybrides rechargeables, dotés d'une puissance allant de 245 à 326 ch pour une autonomie en mode 100 % électrique allant jusqu'à 80 km, viendront étoffer la gamme à l'été 2022.

BMW Série 2 Active Tourer : la gamme, les prix

Essence

218i

136 ch

7 CV

CO2 : 140 – 150 g/km

À partir de 34 200 €

220i

156 cg + 19 ch e-boost

8 CV

CO2 : 133 – 142 g/km

À partir de 36 600 €

Diesel

218d

150 ch

8 CV

CO2 : 125 – 134 g/km

À partir de 36 400 €

Bien vu :

  • Intérieur valorisant
  • Consommations  
  • Capacité de réservoir étendue       

À revoir :

  • Plus de version 7 places
  • Banquette coulissante en option
  • Place centrale arrière étroite

Nous vous recommandons

Le Mercedes-Benz EQS SUV débarque en concessions

Le Mercedes-Benz EQS SUV débarque en concessions

Le grand SUV 100 % électrique du constructeur premium allemand est désormais disponible à la commande. Ses premières livraisons sont annoncées pour le mois de décembre.La gamme électrifiée EQ de Mercedes-Benz s’agrandit encore. Un...

[Essai] Les Matchs de la Rédaction - Citroën ë-C4 / Volkswagen ID.3 : compactes branchées

[Essai] Les Matchs de la Rédaction - Citroën ë-C4 / Volkswagen ID.3 : compactes branchées

Cupra élargit la gamme de motorisations de la Leon

Cupra élargit la gamme de motorisations de la Leon

[Essai] Les Matchs de la Rédaction - Hyundai Tucson PHEV / Volkswagen Tiguan e-Hybrid : une question de priorités

[Essai] Les Matchs de la Rédaction - Hyundai Tucson PHEV / Volkswagen Tiguan e-Hybrid : une question de priorités

Plus d'articles