[Essai] Les matchs de la rédaction - Citroën Berlingo Van / Renault Kangoo Van : des fourgons semblables et pourtant « un poil » différents

Marc Horwitz

Technique et finances : 
Citroën Berlingo Van 1.2 l PureTech Club L1  

  • Prix HT : 21 500 € 
  • Moteur : 1 199 cm³ essence 
  • Puissance maxi : 110 ch à 5 500 tr/min
  • Couple maxi : 205 Nm à 1 750 tr/min
  • Consommation : 6,5 l/100 km
  • Émissions de CO2 (WLTP) : 153 g/km
  • Classe D, couleur : jaune
  • PTAC : 2 050 kg
  • Charge utile : 600 kg
  • Volume utile : 3,3 m³
  • Carte grise (92) : 321 €
  • Loi de roulage : 30 mois/100 000 km
  • Loyer financier : 298,40 €
  • Loyer global mensuel : 426,59 €
  • PKR.E : 0,21€
  • TCO après IS : 693,72 €

Renault Kangoo Van 1.3 l TCe Grand Confort Sésame ouvre-toi

  • Prix HT : 21 400 € 
  • Moteur : 1 333 cm³ essence 
  • Puissance maxi : 100 ch à 4 500 tr/min
  • Couple maxi : 200 Nm à 1 500 tr/min
  • Consommation : 6,6 l/100 km
  • Émissions de CO2 (WLTP) : 154 g/km
  • Classe D, couleur : jaune
  • PTAC : 2 027 kg
  • Charge utile : 610 kg
  • Volume utile : 3,3 m³
  • Carte grise (92) : 321 €
  • Loi de roulage : 30 mois/100 000 km
  • Loyer financier : 307,01 €
  • Loyer global mensuel : 409,83 €
  • PKR.E : 0,20 €
  • TCO après IS : 680,90 €

Données au 01/01/22

[Essai] Les matchs de la rédaction - Citroën Berlingo Van / Renault Kangoo Van : des fourgons semblables et pourtant « un poil » différents

© Montage A&E

Les constructeurs français sont de grands spécialistes des mini-fourgons. Renault tient le haut du pavé depuis de nombreuses années avec le Kangoo Van, élu Utilitaire de l'année 2022, tandis que Citroën est historiquement champion de la catégorie avec aujourd'hui, le Berlingo Van couronné Utilitaire de l'année 2019. Un match sacrément équilibré. 

Design

Dans la rue, sur la route, distinguer un Renault Kangoo Van d’un Citroën Berlingo Van est chose facile ! Le premier, dont la dernière génération a été lancée en 2021, se distingue par une face redessinée, verticalisée, qui ne laisse aucun doute sur son appartenance à la marque au losange : la signature lumineuse en forme de C de ses projecteurs en donne une preuve supplémentaire. Il adopte des flancs galbés et inclinés qui cassent l’image de l’utilitaire cubique et rendent sa silhouette générale plus dynamique, plus fluide. Sa face arrière a été élargie lui donnant une meilleure assise tandis qu’il adopte une ligne lumineuse à Led moderne et fort agréable à l’œil.

De face, le Berlingo Van se remarque avec son pare-brise avancé et son bloc avant très court qui intègrent les chevrons, identité de la marque. Sa ligne globale ne manque pas de fluidité et la partie arrière garde un (petit) côté « utilitaire », fonctionnel qui n’est pas sans rappeler qu’il s’agit là d’un véhicule professionnel robuste et efficace. Qualitativement en tous les cas, le Kangoo Van comme le Berlingo Van font de réels progrès avec, sur ce point un léger avantage au mini-fourgon Renault qui a (sans doute) bénéficié du savoir-faire de Mercedes-Benz Vans dont le Citan est le jumeau du Kangoo.

Confort et équipements

Cette qualité, on la retrouve dans l’habitacle où les matériaux ont été, dans les deux véhicules, choisis avec soin. Les finitions sont à un bon niveau et chaque utilisateur pourra apprécier les planches et les tableaux de bord ergonomiques parfaitement en phase avec ce que l’on fait de mieux dans l’industrie automobile.

Si, sur les premiers modèles, l’équipement peut paraître rustique, rien d’essentiel n’a été oublié : c’est la fonctionnalité du tableau de bord qui peut être parfois prise en défaut, un problème corrigé dès que l’on monte en gamme. C’est ainsi que sur le Berlingo Van, il devient alors possible de bénéficier d’une vingtaine d’aides à conduite comme l’indicateur de surcharge et le Surround Rear Vision ou encore l’affichage tête haute couleur, le régulateur de vitesse adaptatif (avec fonction Stop), etc. Dans ce dernier domaine, le Kangoo Van fait tout aussi bien avec notamment des systèmes pour une visibilité accrue des angles morts ou la vision permanente arrière.

Le confort du siège conducteur avec ses mousses denses du Kangoo Van peut-il faire la différence ? Il offre en tous les cas, des multiples réglages qui permettent de trouver une position optimale derrière le volant. De plus, ceux qui passent de très nombreuses heures au volant, apprécieront son réglage « lombaire ». À noter encore que les deux véhicules font jeu égal pour ce qui est des rangements, de leur nombre et de leur volume total.

Performances et usage

Essence, diesel ou… électrique, les différences entre le Kangoo Van et le Berlingo Van ne sont pas significatives : dans les deux cas, ces mini-fourgons bénéficient de mécaniques performantes et respectueuses de l’environnement. Avec, naturellement un plus pour l’électrique et un bon compromis avec les motorisations essence pour travailler en milieu urbain et suburbain. Si, quelle que soit la charge, les deux véhicules ont des comportements routiers qui ne se prêtent à aucune critique et que leur maniabilité est équivalente également, peut-être peut-on préférer les reprises plus franches de la mécanique 110 ch du Berlingo Van.

Le Kangoo Van cependant marque des points dans sa version « Sésame ouvre-toi ». Cette version sans pied-milieu à droite a l’avantage de permettre un accès latéral de 1 446 mm, unique sur le marché. Le chargement en est incontestablement facilité mais plus important peut-être cela permet un aménagement de l’espace intérieur arrière inédit : les équipementiers, à commencer par Sortimo by Gruau, ne s’y sont pas trompés ! Il faut ajouter que sur le Berlingo Van comme sur le Kangoo Van dont les volumes utiles sont similaires (3,3 m3) il existe de petites « astuces » pour gagner quelques m3 et transporter des objets de grande longueur directement sur le plancher ou en hauteur avec l’Easy Inside Rack du mini-fourgon Renault.

Fiscalité et TCO

Les prix catalogue du Berlingo Van et du Kangoo Van ne peuvent pas les départager et leurs TCO sont quasiment identiques. Gestionnaires de flottes et responsables des achats devront par conséquent se décider en fonction d’autres paramètres à commencer par les ristournes qu’ils peuvent obtenir directement ou par l’intermédiaire de leur loueur longue durée. Le deuxième point à prendre en compte est leur expérience du service après-vente des marques et le troisième les habitudes (et les préférences) des utilisateurs des véhicules.

Nous vous recommandons

Avec Oli, Citroën imagine un futur électrique « plus sage »

Avec Oli, Citroën imagine un futur électrique « plus sage »

Quelques jours après avoir présenté sa nouvelle identité de marque, le constructeur français étonne par la présentation d'un nouveau concept-car qui prend le contre-pied de la tendance actuelle de l’industrie qui conduit à...

Le SUV électrique Smart #1 accessible sous la barre des 40 000 euros

Le SUV électrique Smart #1 accessible sous la barre des 40 000 euros

Cenntro Automotive : l’utilitaire électrique à caisson frigo autonome

Cenntro Automotive : l’utilitaire électrique à caisson frigo autonome

Essai - Mercedes Classe C Break : Roule toujours !

Essai - Mercedes Classe C Break : Roule toujours !

Plus d'articles