[Essai] Range Rover Evoque Flexfuel : puissance économique

[Essai] Range Rover Evoque Flexfuel : puissance économique

Les prix du Rover Evoque Flexfuel vont de 46 820 à 72 675 euros en finition haut de gamme Autobiography.

© Triggershoots LTD

Il est gros, puissant et vorace, mais paradoxalement, il a tout d’une « puissance économique ». Le singulier Range Evoque roulant à l’E85 se pose en alternative séduisante aux modèles hybrides.

Si le premier Range Evoque, véritable gravure de mode, a connu un beau succès commercial, force est de reconnaître que cette seconde mouture peine à séduire aussi massivement. La faute peut-être à un style qui peine à se renouveler et à des tarifs prohibitifs. Et cela pourrait être pire, car excepté un malus au poids fixé à 1 170 euros dans le cas présent, ce SUV devrait s’acquitter en plus de 6 300 euros de malus « écologique » s’il n’avait pas eu, comme de nombreuses Ford, l’excellente idée de carburer au bio-éthanol. Une stratégie lui permettant de passer de 199 à seulement 121 g de CO2 au kilomètre ! Grâce à la monte en usine d’un calculateur permettant de passer du classique sans-plomb à l’E85 (et à des durites renforcées), cet Evoque ne réclame pas, comme pour les véhicules GPL, de second réservoir. Et en ces temps de crise énergétique, ravitailler avec un litre affiché à 0,70 centime en moyenne donne le sourire en faisant le plein, et ce, malgré une surconsommation de l’ordre de 30 %.

Un solide appétit

Car oui, rouler à l’E85 implique une consommation supérieure notable, au point de siroter facilement 14 l/100 km en ville. Sur route, à vitesse stabilisée, notre gros Evoque P200 (4,37 m) peine à passer sous les 12 l/100 km, réduisant d’autant l’autonomie à cause d’un réservoir trop juste (67 litres). En utilisant du sans-plomb 95, la consommation moyenne redevient acceptable (8 l/100 km), mais adieu aux économies à la pompe ! Au-delà de cet aspect financier, force est de reconnaître que cet Evoque n’a rien sacrifié sur l’autel du plaisir de conduite. Remarquablement amorti et toujours confortable malgré la monte de belles roues de 20 pouces, son moteur de 200 ch couplé à une boîte automatique à 9 rapports procure de belles relances. Le traitement de l’intérieur, autant luxueux qu’épuré, donne lui aussi satisfaction. C’est bien la moindre des choses pour ce SUV qui s’affiche de 46 820 à 72 675 euros en finition haut de gamme Autobiography !

Bien vu

  • Style agréable
  • Intérieur high-tech et valorisant
  • Comportement routier
  • Carburation Flexfuel convaincante

À revoir

  • Prix élevé
  • Largeur importante
  • Consommation excessive en E85
  • Autonomie juste en E85
     

Nous vous recommandons

Citroën fait évoluer sa compacte C4 et la routière C5 X

Citroën fait évoluer sa compacte C4 et la routière C5 X

Le constructeur français annonce des améliorations techniques ou technologiques pour chacun des deux modèles.Les Citroën C4 et Citroën C5 X évoluent. Sans passer par la case restylage ces deux véhicules, commercialisés respectivement...

03/02/2023 | TechnologieMotorisation
Mobilité hydrogène : « Nous basculerons très rapidement dans la massification », selon David Holderbach (Hyvia)

Mobilité hydrogène : « Nous basculerons très rapidement dans la massification », selon David Holderbach (Hyvia)

Essai - Peugeot 408 : modèle de (re)conquête

Vidéo

Essai - Peugeot 408 : modèle de (re)conquête

Rétromobile : Renault fête le 30e anniversaire de la Twingo

Reportage

Rétromobile : Renault fête le 30e anniversaire de la Twingo

Plus d'articles