Essai - Renault Captur e-Tech Hybrid : Merci l'électrique !

Sujets relatifs :

, ,
Essai - Renault Captur e-Tech Hybrid : Merci l'électrique !

Essai - Renault Captur e-Tech Hybrid : Merci l'électrique !

Le modèle star de Renault se dote d’une nouvelle motorisation. Après une déclinaison , déclinaisons hybride rechargeable E-Tech et même GPL, il arbore une solution full hybrid plutôt convaincante.

Entièrement renouvelé en 2019, le bestseller de la marque au Losange est devenu aujourd’hui son véhicule étendard démontrant la polyvalence de la technologie e-Tech. Après avoir adopté une motorisation hybride rechargeable de 160 chevaux, permettant de rouler jusqu’à 50 km en tout électrique (cycle mixte), le Captur s’équipe d’une version e-Tech Hybrid de 145 chevaux. Concrètement, seulement la taille de la batterie différencie ses deux déclinaisons. Ici sa capacité de 1,2 kWh permet d’atteindre trois kilomètres d’autonomie. Mais grâce à la recharge rapide lors des décélérations et freinages, notamment avec le mode « Brake », il est assez facile d’adopter une conduite zéro émission en ville, jusqu’à 80 % du temps à en croire Renault. Logée sous le plancher du coffre, cette petite batterie permet aussi à ce Captur full hybrid d’offrir la même contenance que les versions 100 % thermiques, là où le PHEV perd 100 dm3. Enfin, cette proposition, disponible en finition Business dès 27 700 euros, inaugure également la récente finition R.S. Line, un caractère sportif inédit sur le modèle.

Consommations intéressantes

Avec un tarif plus bas de 5 150 € à équipement identique par rapport au Captur PHEV de 160 ch mais seulement 1 550 euros de plus que la version essence 140 ch, cette version hybride « simple » dispose de sérieux atouts pour séduire un public averti. Sa dotation électrique lui permet en effet d’afficher des mesures plus qu’intéressantes avec un taux de CO2 à 114 g/km, l’exemptant du malus écologique, et une consommation qui s’est établie à 5,3 l aux 100 km lors de notre essai. Pour notre trajet d’une trentaine de kilomètres sur les belles routes de la Vallée de Chevreuse (78), nous avons pu en parcourir 15 en tout électrique, soit 50 % du temps. Notons que pour atteindre ce résultat, il est toutefois nécessaire de bien jouer le jeu de l’éco-conduite. Des résultats qui confèrent au modèle un TCO plus compétitif que les modèles diesel équivalant, selon Renault.

Retrouvez notre essai complet dans le numéro 267 - Juillet 2021 de L’Automobile & L’Entreprise.

Nous vous recommandons

Essai - Kia EV6 : la claque électrique

Vidéo

Essai - Kia EV6 : la claque électrique

Le constructeur coréen vient de dévoiler son tout premier modèle 100 % électrique conçu sur sa nouvelle plateforme E-GMP dédiée aux VE : le EV6. Deux lettres, un chiffre qui préfigure l’entrée de la marque dans une nouvelle ère,...

02/12/2021 | KiaSUV
Opel dévoile la nouvelle Astra Sports Tourer

Opel dévoile la nouvelle Astra Sports Tourer

Essai - Ford Puma Flexifuel : économies écologiques

Essai - Ford Puma Flexifuel : économies écologiques

Mercedes-Benz lance la commercialisation de l'EQB

Mercedes-Benz lance la commercialisation de l'EQB

Plus d'articles