Essai. Tout savoir sur la Peugeot 408

Essai. Tout savoir sur la Peugeot 408

La nouvelle 408 est uniquement proposée en version essence ou hybride rechargeable.

La marque au lion entend révolutionner le segment C du marché automobile en commercialisant sa nouvelle berline bleutée à la silhouette inédite. Le modèle est proposé en version essence à partir de 37 350 euros ou en hybride rechargeable (180 ou 225 ch) dès 45 450 euros. Une déclinaison électrique est prévue ultérieurement.

« Nous sommes en pleine transformation de la marque et nous en apportons la preuve avec cette nouvelle Peugeot 408 », commente Olivier Desserprit, responsable de la communication produit de Peugeot. Star du Mondial de Paris, la nouvelle Peugeot 408 pourrait bientôt l’être dans les showrooms. La berline au lion est attendue dans les concessions à partir de mars 2023, si les problèmes de production et d’acheminement actuels ne se transposent pas au prochain exercice. « La Peugeot 408 représente 20 % de toutes les commandes prises sur le salon, ce qui est un excellent score, et 75 % des commandes portent sur le PHEV. Le véhicule n’a pas été essayé, c’est la première fois qu’il était présenté au public », souligne Christophe Prévost, directeur commercial de Peugeot France.

Fabriquée à Mulhouse (68), dans l’est de la France, aux côtés des Peugeot 508 et DS7, la 408 a une vocation internationale. Pour cette raison, elle sera commercialisée au total dans 75 marchés. Une version exclusive au marché chinois sera également produite sur ce territoire pour avril 2023. Le constructeur de Stellantis ne souhaite pas communiquer sur ses objectifs de vente, mais escompte bien surfer sur sa popularité de marque automobile préférée des Français pour gagner en immatriculations. Mais pas que. « Nous observons un taux de conquête important car c’est un véhicule qui a vocation à trouver sa clientèle parmi les clients Peugeot mais aussi à l’extérieur de notre marque. Je crois beaucoup en la capacité de conquête de la 408 y compris vers le premium », ajoute Christophe Prévost.

Une personnalité singulière

Visuellement, cherchez l’erreur. Avec son design hybride, elle est plaisante à regarder sous chaque angle. « Elle est en rupture avec le reste de la gamme, mais on reconnaît tout de suite l’ADN de Peugeot et ce côté félin, confirme Aurélie Bresson, chef de projet automobile de groupe Stellantis. Il n’y a pas de vraie concurrente à mettre en face. On voit aujourd’hui sur le marché des tendances, mais elles partent toutes d’un SUV Coupé, des voitures plus hautes et courtes, alors que nous sommes vraiment sur une berline réinventée, avec une longueur et un grand empattement qui permet d’avoir ce confort à l’intérieur ».

Les lignes de la silhouette Fastback sont marquées, travaillées et séduisantes. Cette impression est renforcée par la nouvelle teinte de carrosserie Bleu Obsession qui réverbère différemment la luminosité extérieure. À savoir que la couleur de commercialisation est la couleur par défaut lors de tout achat. La face avant intègre le nouveau logo Peugeot (qui dissimule le radar nécessaire à de nombreux systèmes d’aide à la conduite), ainsi que la signature lumineuse à crocs, tandis qu’à l’arrière les feux LED sont divisés en trois comme trois griffes. Les protections latérales de caisse et de passages de roues apportent une touche de robustesse au modèle.

Un habitacle globalement bien pensé

Lors des essais internationaux, Peugeot a proposé la 408 plug-in hybride 225 e-EAT8, en finition GT. Au terme de notre parcours de près de 200 kilomètres, nous avons relevé une consommation de 4,8 litres. Basée sur la version de la plateforme multi-énergies EMP2, le modèle s’étend sur 4,69 m de long, 1,85 m de large et bénéficie d’un empattement long de 2,79 m. Résultat, l’espace y est conséquent, notamment à l’arrière avec un espace aux genoux de 188 mm. Trois adultes peuvent facilement occuper le troisième rang. Par ailleurs, la 408 est équipée du i-cockpit (volant compact associé à un combiné digital de 10 pouces) ce qui explique, selon les équipes de Peugeot, l’absence d’affichage tête haute. Dommage, cet équipement est appréciable à bien des égards. On remarque également l’absence de ports USB classique au profit de deux prises USB-C (deux autres se situent à l’arrière de la colonne centrale). Une nouvelle déception car tous les conducteurs ne sont pas équipés du dernier iPhone. Au-dessus, l’écran tactile central de 10 pouces propose des touches i-toggles entièrement configurables. Chacune est un raccourci tactile vers les réglages paramétrés du conducteur (climatisation, contact téléphonique, station radio, etc.). Un  appui à trois doigts permet de faire apparaître le mur des applications et comme sur un smartphone, le bouton Home permet de revenir à la page principale. Simplicité et efficacité.

Posé sur de grandes roues de 720 mm de diamètre, le véhicule offre une conduite surélevée, douce et souple. Attention tout de même à la taille des jantes (17 à 20 pouces). Si le design géométrique est validé, lors du passage d’obstacles comme les dos d’âne ou les lignes de franchissement, les jantes de 20 pouces provoquent des vibrations désagréables pour les passagers, tant à l’oreille que sur les sièges. En revanche, côté insonorisation, en dehors des obstacles en relief, le confort acoustique est au rendez-vous. Peugeot reconnaît avoir fait un effort en majorant l’épaisseur des vitres avant et arrière de 3,85 mm. Aussi, à l’avant, les vitres latérales sont feuilletées (à partir du niveau Allure Pack) pour une meilleure isolation phonique et une sécurité accrue (3,96 mm). En parlant de surface vitrée, on regrette que le toit panoramique ne soit pas plus long pour apporter davantage de luminosité à l'intérieur.

Trois niveaux de finition + 1

Dans un premier temps, le véhicule est décliné en version essence PureTech de 130 chevaux ou en version hybride rechargeable de 180 chevaux (moteur PureTech de 150 ch et moteur électrique de 81 kW) ou 225 chevaux (moteur PureTech de 180 ch et moteur électrique de 81 kW). Toutes trois sont uniquement associées à une boîte automatique à 8 rapports. Depuis une Wall Box, la charge complète peut être effectuée en 1 h 40 et l'autonomie électrique est de 64 kilomètres. La déclinaison électrique, elle, n’arrivera pas avant plusieurs mois, voire années. La gamme propose trois niveaux de finition (Allure, Allure Pack et GT). Notons qu’une série spéciale baptisée First Edition est disponible exclusivement sur Peugeot Store dans la limite de 200 exemplaires uniquement. Il faut viser le cœur de gamme pour atteindre des équipements sécuritaires majeurs tels que les packs Drive Assit 2.0 (régulateur de vitesse adaptatif avec fonction stop & go) prévu en mars prochain, pack Safety Plus (freinage d’urgence) et pack Rear Trafic Détection (angles-morts et alerte de trafic arrière transversal), ainsi que la reconnaissance étendue des panneaux de signalisation.

Pour la motorisation essence (PureTech 130 EAT8), la grille tarifaire s’échelonne entre 37 350 et 41 800 euros. Notons que la First Edition n’est pas proposée sur le thermique. En hybride rechargeable, l’offre de 225 chevaux ne bénéficie pas d’une entrée de gramme en finition Allure. Comptez à partir de 48 300 euros (Allure), 51 400 euros (GT) et 50 600 euros (First Edition). La version moins puissante de 180 chevaux propose également trois tarifs, mais sans la First Edition cette fois : 45 450 euros (Allure), 46 400 euros (Allure Pack) et 49 500 euros (GT).

Positionnée parmi la liste des sept finalistes, la nouvelle 408 a toutes ses chances pour être élue Voiture de l’Année 2023 et succéder au Kia EV6.

Nous vous recommandons

Renault ouvre les commandes du nouveau Kangoo E-Tech electric

Renault ouvre les commandes du nouveau Kangoo E-Tech electric

Révélé au Mondial de l’auto, le nouveau Kangoo E-Tech electric débarque en concession. Renault propose quatre versions de son combispace zéro émission et annonce des livraisons au premier trimestre 2023.Best-seller en entreprises...

BMW M GmbH fête ses 50 ans avec la 3.0 CSL

BMW M GmbH fête ses 50 ans avec la 3.0 CSL

Essai - ID.Buzz : Cargo emblématique

Vidéo

Essai - ID.Buzz : Cargo emblématique

Euro NCAP : les Nissan Ariya, Tesla Model S, Hyundai Ioniq 6 et Renault Austral auréolés de 5 étoiles

Euro NCAP : les Nissan Ariya, Tesla Model S, Hyundai Ioniq 6 et Renault Austral auréolés de 5 étoiles

Plus d'articles