Vidéo

Essai - Toyota bZ4X : essai à transformer

Antonin Moriscot

Mis à jour le 23/09/2022 à 15h30

Sujets relatifs :

, ,
Essai - Toyota bZ4X : essai à transformer

Hybride, hybride rechargeable, hydrogène et maintenant 100 % électrique à batteries. L'offre Toyota s'enrichit d'une nouvelle technologie.

© Toyota

Le bZ4X est le premier vrai véhicule 100 % électrique du constructeur japonais Toyota. Il inaugure ainsi une nouvelle lignée forte d'une trentaine de modèles dans les années à venir.

Voilà un quart de siècle maintenant que Toyota mise sur la technologie hybride essence-électricité pour abaisser les consommations et les émissions de CO2 des véhicules. Ce qui lui a plutôt réussi. Depuis le lancement de la première Prius, 20 millions d’hybrides Toyota ont été mis à la route dans le monde. Cela explique sûrement pourquoi la marque n’a jamais été pressée de prendre le virage du zéro émission. En tout cas avec un véhicule électrique à batteries. Le catalogue actuel comprend bien les Proace et Proace City Electric… or, il ne s’agit pas de purs véhicules Toyota mais de modèles Stellantis rebadgés.

Véritable tournant, la stratégie Beyond Zero présentée fin 2021 par Akio Toyoda prévoit le lancement de 30 modèles électriques d’ici à 2030 et fixe comme objectif d’en avoir écoulé 3,5 millions à la même échéance.

Toyota doit convaincre

Le SUV bZ4X est le premier modèle de cette vague. Un nom à décortiquer ainsi : bZ pour « Beyond Zero » [nom de la gamme électrique, à l’image de la branche ID. chez Volkswagen], 4 car il s’agit du quatrième véhicule en termes de gabarit, de positionnement dans cette famille et, enfin, X pour sa carrosserie de SUV.

Plus grand de neuf centimètres qu’un RAV4, soit 4,69 mètres, le bZ4X est livré avec une seule batterie de 72 kWh et avec une motorisation de 150 kW (204 ch) ou deux blocs développant 160 kW (218 ch). Dans ce second cas, le SUV bénéficie alors d’une transmission intégrale et de capacités de franchissement. Comme nombre de concurrents, le bZ4X n’aime pas être brusqué et préfère être conduit tranquillement. Il jouit d’un bon équilibre entre confort et fermeté.

À bord, on regrettera une présentation un peu grossière et des matériaux de qualité inégale. Soulignons que l’équipement est très complet et l’habitabilité plutôt excellente, avec un volume de chargement préservé (452 l). Les flottes et « gros rouleurs » ont tout intérêt à patienter avant de commander. Dans quelques mois le véhicule sera équipé d’un chargeur embarqué de 11 kW au lieu de 6 actuellement.

Nous vous recommandons

Hopium va produire sa voiture à hydrogène en France

Hopium va produire sa voiture à hydrogène en France

Le nouveau constructeur automobile premium Hopium officialise le choix de la France pour la production de ses premières voitures à hydrogène. L’usine sera localisée en Normandie, à Douains, à proximité de Vernon.Hopium, nouvel...

23/09/2022 | HydrogènePremium
Arval crée une direction des solutions de mobilité

Nomination

Arval crée une direction des solutions de mobilité

Fatec lance ZFE Fleet Mapper pour simplifier la gestion des véhicules dans les ZFE

Fatec lance ZFE Fleet Mapper pour simplifier la gestion des véhicules dans les ZFE

Le constructeur automobile Leapmotor se lance sur le marché français

Le constructeur automobile Leapmotor se lance sur le marché français

Plus d'articles