Vidéo

Essai - Volkswagen Taigo : coupé-collé

Essai - Volkswagen Taigo : coupé-collé

Le Volkswagen Taigo est le premier SUV-coupé de la marque.

© Frank Camusat / Volkswagen France

Premier SUV-coupé de Volkswagen, le Taigo entend démocratiser ce type de carrosserie sur un segment très porteur : celui des baroudeurs citadins. Pour y parvenir, ce modèle s'appuie sur la Polo à qui il reprend tout... ou presque. 

Chez Volkswagen, il faut des SUV pour tout le monde. Ce qui se traduit dans la gamme par « un SUV tous les 20 centimètres », selon la formule d’un ancien dirigeant de la marque. Touareg, Tiguan Allspace, Tiguan, T-Roc/T-Roc Cabriolet, T-Cross et maintenant donc Taigo pour l’Europe (mais aussi ID.4 et ID.5 en zéro émission).

Sur ce segment très porteur du B-SUV, Volkswagen intercale ce modèle au toit fuyant de 4,26 mètres entre le « petit » T-Cross (4,10 mètres) et le plus « premium » T-Roc (proposé en 4Motion et jusqu’à 300 ch). Basé sur la plateforme MQB A0, le Volkswagen Taigo se rapproche en réalité davantage d’une Polo break surélevée que d’un véritable baroudeur.

Il reprend d’ailleurs à la citadine sa présentation générale ainsi que l’intégralité de sa planche de bord. Et c’est tant mieux ainsi. Il se distingue véritablement sur le marché par son design dynamique, ses bandeaux lumineux avant et arrière, et, dans la gamme des SUV de la marque, par son habitabilité supérieure et sa grande polyvalence. Un sens pratique poussé jusque dans la construction de gamme.

Gamme simplifiée

Sur ce nouveau modèle, Volkswagen n’offre que des blocs thermiques essence : les trois-cylindres 1.0 l de 95 et 110 ch et un « puissant » quatre-cylindres 1.5 l de 150 ch. Afin de contenir les coûts, aucun système d’électrification ne sera proposé. Pas même une micro-hybridation.

Trois finitions plus une réservée aux pros sont disponibles : Life, Life Business, Style et R-Line. Cette dernière se distinguant par un look plus sportif. À noter que la dotation technologique du véhicule (navigation, par exemple) peut être enrichie ultérieurement par les propriétaires grâce à un pré-équipement de série et des mises à jour à distance.

Sur route, la polyvalence du 1.0 l TSI 110 couplé à la boîte auto DSG7 n’est plus à démontrer. L’association, offre des consommations très correctes (5,7 l/100 km relevés) et sied parfaitement à ce modèle à vocation urbaine. Même si la sonorité caractéristique du trois-cylindres peut parfois agacer.

Nous vous recommandons

Essai - Cupra Born : sportive sous tension

Vidéo

Essai - Cupra Born : sportive sous tension

Premier modèle 100 % électrique de la dernière-née des marques de Volkswagen Group, la Cupra Born ambitionne d'apporter davantage de plaisir de conduire dans un monde automobile zéro émission aseptisé.Rares sont les véhicules...

Suzuki décline son SUV hybride S-Cross en véhicule utiltiaire

Suzuki décline son SUV hybride S-Cross en véhicule utiltiaire

Essai - Seat Arona : revu et corrigé !

Essai - Seat Arona : revu et corrigé !

Ford étend sa gamme d'utilitaires zéro émission avec l'E-Transit Custom

Ford étend sa gamme d'utilitaires zéro émission avec l'E-Transit Custom

Plus d'articles