[Exclu] Le verdissement des flottes s'accélère et bouscule les budgets

[Exclu] Le verdissement des flottes s'accélère et bouscule les budgets

[Exclu] Le verdissement des flottes s'accélère et bouscule les budgets

L’Automobile & L’Entreprise vous présente son baromètre exclusif, réalisé en partenariat avec Hyundai Entreprises, sur le verdissement des flottes automobiles. L’an dernier, la transition énergétique des parcs s’est accélérée, boostée par le passage au WLTP de mars 2020 et les aides à l’achat dans le cadre du plan de relance. Une tendance qui n’est pas sans impact sur les budgets des entreprises. Analyse…

Alors que l’entrée en vigueur de WLTP est intervenue au moment où la France entrait dans son premier confinement l’an dernier, son impact a malgré tout été important. Un an plus tard, 50 % des entreprises interrogées avouent avoir eu davantage recours à des véhicules propres depuis. Un chiffre qui atteint même 61 % pour les flottes automobiles de plus de 100 véhicules. Aussi, la performance écologique a fortement gagné en importance : elle est un critère de sélection à privilégier pour 59 % des responsables de parc (+ 11 points par rapport à 2019) et se classe désormais au deuxième rang derrière le coût de détention (65 %) et juste avant le type d’énergie (56 % ; + 13 points). En adéquation avec les chiffres du marché, les principaux gagnants de cette tendance sont les véhicules hybrides rechargeables (33 % des sondés y ont davantage eu recours), devant les véhicules 100 % électriques (26 %) et les full-hybrid (14 %). Un faible nombre de flottes dispose actuellement de véhicules à hybridation légère (48V), et de modèles roulant au GNV ou à l’hydrogène. Et assez logiquement, dans le mix-énergétique, le diesel poursuit sa décroissance (- 11 points par rapport à 2019). Une évolution qui va dans le sens des objectifs RSE que 61 % des entreprises interrogées se sont fixées (84 % des entreprises détenant une flotte de plus de 100 véhicules). Toutefois, il est intéressant de noter que 35 % de nos sondés estiment que ces mesures sont en désaccord avec les besoins d’usage réels de leurs collaborateurs.

JPEG - 78.3 ko

Des freins à surmonter…

Aussi, lorsque l’on demande aux gestionnaires de flotte quels sont les principaux freins à la possession de véhicules 100 % électriques, le manque d’autonomie reste le principal reproche (82 % des répondants), comme en 2019. Des items très proches, comme le nombre et la fiabilité des bornes de recharge avec 73 % (stable par rapport à 2019) et le temps de charge avec 70 % (+ 10 points) complètent le trio de tête. Le couple TCO/prix d’acquisition arrive en quatrième position (65 %). À noter que la durée de vie des batteries est le cinquième frein le plus souvent identifié (33 %) et que, preuve de l’évolution du marché, l’offre des constructeurs pose moins de difficultés qu’en 2019 (27 % ; - 8 points).

JPEG - 87.9 ko

Pour pallier à ce besoin d’autonomie, 52 % des répondants comptent installer des bornes de recharge sur leur site dans l’année à venir. Une stratégie qui devrait leur permettre de suivre le planning de la loi d’orientation des mobilités (LOM). 14 % des entreprises prévoient aussi d’équiper certains de leurs collaborateurs à domicile. Parmi les autres actions envisagées, on retrouve également la réalisation d’études sur les usages de mobilité (32 %), le passage à une carte multi-énergie (22 %), la réalisation d’un audit du parc (20 %) ou la formation à la conduite de véhicules propres (19 %). Autant d’actions qui augurent un verdissement encore plus poussé des flottes automobiles dans les mois à venir.

JPEG - 126.2 ko

… et un coût à supporter

Mais ce plan d’actions aura un prix et il ne sera pas évident pour les entreprises de l’absorber, d’autant plus dans la situation économique actuelle qu’on connaît. Ainsi, 46 % des décideurs interrogés estiment qu’ils ne sont pas en mesure de supporter le coût du verdissement de leur flotte automobile, et ce indépendamment de la taille de celle-ci. Ces répondants sont logiquement moins nombreux à avoir intensifié leur recours aux véhicules propres durant l’année écoulée (39 % vs. 50 % pour l’ensemble), et on remarque que ce sont surtout les véhicules électriques qui en ont souffert : seuls 16 % des entreprises n’estimant pas avoir les moyens de supporter le coût de la transition énergétique ont davantage eu recours aux véhicules full-électriques durant l’année écoulée contre 26 % pour l’ensemble. Globalement, 48 % des répondants estiment que leur budget flotte 2021 est en hausse : 20 % estiment qu’il augmente de 0,1 à 5 %, 20 % prévoient une évolution comprise entre 5 et 10 %, et 8 % pensent qu’il va exploser au-delà. Seuls 16 % des responsables de parc annoncent un budget à la baisse.

JPEG - 88.6 ko

Nous vous recommandons

Trajets domicile-travail : la voiture revient en force… pour l’instant

Trajets domicile-travail : la voiture revient en force… pour l’instant

Le loueur Alphabet France et l’institut Ifop viennent de publier l’édition 2021 de leur baromètre « Mobilité & entreprises ». De cette étude ressortent plusieurs chiffres clés, dont celui que 76 % des actifs français utilisent...

Top 10 des VN les plus vendus en France depuis le début de l'année

Top 10 des VN les plus vendus en France depuis le début de l'année

LLD : un troisième trimestre en demi-teinte

Etude

LLD : un troisième trimestre en demi-teinte

En octobre, le marché Europe des véhicules utilitaires était encore en berne

En octobre, le marché Europe des véhicules utilitaires était encore en berne

Plus d'articles