F2G veut disrupter la garantie VO

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

, ,
F2G veut disrupter la garantie VO

F2G souhaite rendre la formule de gestion pour compte pour simple et plus sécurisante financièrement.

© F2G

La société de service F2G entre sur le marché de la garantie des véhicules d’occasion en revisitant la solution de gestion pour compte. Elle propose aux garages de lui déléguer cette gestion pour minimiser les risques et faire des économies.

Depuis 2016, les garagistes professionnels ont l’obligation d’offrir une garantie de 6 mois lors de la vente d’un véhicule d’occasion. Cette garantie doit couvrir tous les organes liés à la sécurité du véhicule et à son bon fonctionnement. Aujourd’hui, la moitié des vendeurs propose cette garantie en passant des accords avec des assureurs garantisseurs. Une solution confortable mais qui a un coût. Et puis la couverture et les clauses suspensives ne sont pas toujours bien claires. Il arrive que le vendeur doive participer aux frais de remise en état. L’autre moitié des garagistes prend à son compte la remise en état obligatoire du véhicule en cas d’avarie, en puisant dans la trésorerie. Une façon de fonctionner qui présente un risque financier, à moins de bien préparer ses VO, comme c’est souvent le cas.

Entre ces deux modes, il y a la solution apportée par la société de service F2G qui souhaite rendre la formule de gestion pour compte pour simple et plus sécurisante financièrement. La société, réellement lancée depuis septembre, a été créée par Henri de la Roncière, réparateur agréé Volkswagen. « La solution F2G a été pensée par des garagistes pour des garagistes », assure-t-il.

Une solution pensée pour les garagistes

F2G propose aux vendeurs de lui déléguer la gestion pour compte des garanties des véhicules, âgés entre 2 et 15 ans, pour une somme de 300 euros HT pour les 6 mois de garantie (possibilité 12 mois pour 500 euros HT). Si aucune panne n’intervient dans ce laps de temps ou si la réparation est prise en charge par le constructeur, la moitié de la somme (150 euros), mise sous séquestre, est restituée au vendeur. L’autre moitié rémunère les services apportés (conseils pour augmenter la fiabilité, conseils pour la réparation, gestion des appels et rapatriement des véhicules en panne).

Pour la gestion des procédures, F2G a mis en place une plateforme digitale à laquelle il faut s’abonner au tarif de base de 40 euros/mois. Cet extranet fait aussi office de suivi du parc VO, de leur garantie et de leur dossier de panne. À tout moment, les vendeurs peuvent accéder à un tableau de bord pour suivre leurs engagements financiers. Les garagistes adhérents aux services F2G peuvent aussi profiter d’une labellisation attestant de leur sérieux dans la vente de VO.

En cas de panne, le véhicule est remorqué chez le garage vendeur sans frais. Si la panne intervient loin du garage, 10 % des cas, le vendeur peut faire le choix de laisser un confrère effectuer la réparation après un contrôle du devis par F2G et le vendeur. Si le devis est accepté, le paiement s’effectue avec une partie de la somme mise sous séquestre. F2G précise qu’il peut effectuer une avance de fonds pouvant aller jusqu’à la moitié des fonds versés.

Selon les calculs d’Henri de la Roncière, cette solution permet une économie jusqu’à 60 % à prestation égale avec les assureurs. Ainsi, à titre d’exemple donné par F2G, pour 100 véhicules d’occasion garantis, le coût d’une assurance garantisseurs s’élève à 40 000 euros. Dans la formule F2G, sur la base de 25 % de taux de pannes, le gestionnaire empoche 16 200 euros (soit 162 euros par VO), et le garagiste récupère 13 800 euros correspondant à la moitié des sommes versées (30 000 euros) amputées des frais de remise en état des véhicules en panne (25 % dans notre exemple) dont certaines opérées par un atelier confrère.

À ce stade, la société a signé avec une vingtaine de vendeurs. Trente de plus sont sur le point de passer par ses services. Pour assurer son développement, F2G vient de lancer une opération de levée de fonds de 1,5 million d'euros. Un grand acteur de l’automobile s’est positionné pour être investisseur.

Nous vous recommandons

Bosch simplifie l’accès aux données sécurisées des véhicules

Bosch simplifie l’accès aux données sécurisées des véhicules

L’équipementier allemand intègre une nouvelle fonction SDA à son logiciel de diagnostic ESI[tronic] permettant aux ateliers avec une seule authentification d’accéder aux « Gateway » des constructeurs automobiles et donc aux...

75 bougies pour Schaeffler

75 bougies pour Schaeffler

Lesjöfors Automotive veut légitimer le marché des ressorts de suspension

Lesjöfors Automotive veut légitimer le marché des ressorts de suspension

Opisto et GT Motive signent un partenariat afin de faciliter l'accès à la pièce de réemploi

Opisto et GT Motive signent un partenariat afin de faciliter l'accès à la pièce de réemploi

Plus d'articles