Faurecia dynamise l'économie française

Yelen BONHOMME-ALLARD

Sujets relatifs :

Faurecia dynamise l'économie française

Faurecia dynamise l'économie française

Faurecia emploie environ 2 500 collaborateurs repartis entre cinq sites industriels et un centre de recherche et de développement au sein de la région Bourgogne-Franche-Comté. L’équipementier automobile va construire nouveau site qui emploiera, à terme, plus de 1 000 personnes.

Acteur majeur dans l’industrie automobile internationale, Faurecia a récemment annoncé son intention de construire une nouvelle plateforme industrielle 4.0 en région Bourgogne-Franche-Comté. Coût total de l’investissement : 165 millions d’euros. Le site assurera la production de sièges, de solutions visant à réduire les émissions de CO2 et des systèmes de stockage d’hydrogène. Bénéficiant des dernières technologies de l’industrie 4.0, ce site entend s’imposer « comme une référence en matière de réduction d’émissions de CO2 ».

Par ailleurs, cette annonce a été très bien accueillie par la région Bourgogne-Franche-Comté – représentée par Marie-Guite Dufay – dans la mesure où le projet permet de maintenir les effectifs déjà en activité mais surtout de soutenir l’économie locale. De fait, 300 emplois vont être créés sur la commune d’Allenjoie (25). Au sein de la région Bourgogne-Franche-Comté, Faurecia emploie environ 2 500 personnes reparties entre cinq sites industriels et un centre de recherche et de développement. Ce projet est « la preuve que notre industrie peut être compétitive et créer de l’emploi sur les territoires, en prenant le virage de l’industrie 4.0, commente Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie. C’est aussi la preuve que l’industrie est la source de solutions pour répondre aux enjeux de la transition environnementale, en particulier grâce à l’hydrogène qui fait partie des grandes priorités du plan de relance et pour lequel le gouvernement consacrera 7 milliards d’euros jusqu’en 2030. C’est la preuve enfin que les territoires peuvent concrétiser des reconversions industrielles vers des technologies d’avenir. »

Nous vous recommandons

Stellantis et Samsung SDI vont investir 2,3 milliards d'euros dans une usine de batteries aux États-Unis

Stellantis et Samsung SDI vont investir 2,3 milliards d'euros dans une usine de batteries aux États-Unis

Stellantis et Samsung SDI vont investir plus de 2,3 milliards d'euros dans une coentreprise pour la construction d'une usine de production de batteries pour véhicules électriques à Kokomo dans l’Indiana,aux États-Unis. Cette annonce...

Autopromotec attend plus de 1 300 exposants

Autopromotec attend plus de 1 300 exposants

Drive to Zero : les professionnels de la mobilité décarbonée ont rendez-vous au Grand Palais Éphémère les 6, 7 et 8 avril 2023

Drive to Zero : les professionnels de la mobilité décarbonée ont rendez-vous au Grand Palais Éphémère les 6, 7 et 8 avril 2023

#CONNECT distribution 2022 : rendez-vous à La Baule les 8 et 9 novembre 2022

#CONNECT distribution 2022 : rendez-vous à La Baule les 8 et 9 novembre 2022

Plus d'articles