Fin des moteurs thermiques : la Fondation Nicolas Hulot appelle à une stratégie claire pour la France

Fin des moteurs thermiques : la Fondation Nicolas Hulot appelle à une stratégie claire pour la France

La Fondation Nicolas Hulot appelle les constructeurs et le gouvernement à s’accorder sur les objectifs et à rallier l’ambition de la Commission européenne de mettre fin à la production et la vente des moteurs thermiques à l’horizon 2035.

Alors que se tiendra le 26 octobre prochain un temps fort de la filière automobile, organisé par la PFA, la Fondation Nicolas Hulot, qui participera pour la première fois à l’évènement, demande un plan stratégique industriel précis. Elle appelle notamment le gouvernement à rallier la position de la Commission européenne sur la fin des moteurs thermiques et à renoncer à sa demande de moratoire sur les véhicules hybrides rechargeables.

Le 12 octobre dernier, Emmanuel Macron annonçait les contours du plan d'investissement France 2030, qui fixe les priorités du pays pour la décennie à venir. Pour l'automobile, qui figure parmi les domaines d'avenir, l’objectif affiché est la production de 2 millions de véhicules électrifiés par an sur le territoire. « On attend maintenant une stratégie industrielle claire avec des caps et une méthode, a commenté Marie Chéron, responsable mobilité à la Fondation Nicolas Hulot, ce vendredi 22 octobre. La filière a besoin de signaux précis et la vision 2030 est encore à construire. » Alors que le contrat signé en 2018 prendra fin en 2022, la Fondation Nicolas Hulot estime que « c’est le bon moment pour se donner une trajectoire et les moyens ». L’organisation appelle notamment la tenue d’Etats généraux de la filière automobile.

Pas de moratoire sur l’hybride rechargeable

La Fondation appelle ainsi les constructeurs et le gouvernement à s’accorder sur les objectifs et à rallier l’ambition de la Commission européenne de mettre fin à la production et la vente des moteurs thermiques à l’horizon 2035. « Pour le moment, la France ne s’est pas prononcée clairement sur la question et souhaite demander un moratoire sur les hybrides jusqu’en 2040. Ces véhicules peuvent avoir un atout dans la transition et nos constructeurs se sont positionnés, mais nous avons besoin d’en sortir car ils dépendent des énergies fossiles, a continué Marie Chéron. Il faut ouvrir le débat et établir une position claire afin de ne pas faire payer les conséquences d’une mauvaise stratégie sur les emplois. » En outre, la Fondation Nicolas Hulot souhaite soutenir un durcissement des normes d’émissions de CO2 pour les hybrides rechargeables dès 2030. Et d’insister : « Il faut être plus transparent, car ce n’est qu’en mettant un cap qu’on pourra ouvrir les discussions sur les étapes de la transformation de notre industrie et de l’accompagnement à la formation des salariés de la filière. »

Nous vous recommandons

#CONNECTfleet Awards : découvrez les lauréats !

#CONNECTfleet Awards : découvrez les lauréats !

Mercredi 1er décembre, au cours de notre cinquième édition de l’événement #CONNECTfleet, L’Automobile & L’Entreprise a décerné ses #CONNECTfleet Awards. Découvrez ci-dessous les gestionnaires de parc et les projets les plus...

[Vidéo] Pour Michelin, le pneu 100 % durable c’est pour 2050

[Vidéo] Pour Michelin, le pneu 100 % durable c’est pour 2050

1 000 km en Hyundai Nexo : l'hydrogène plus fort que le gazole ?

Événement

1 000 km en Hyundai Nexo : l'hydrogène plus fort que le gazole ?

ZFE : la Feda met en ligne une carte interactive

ZFE : la Feda met en ligne une carte interactive

Plus d'articles