« Fit for 55 » : le Clepa exhorte les pouvoirs publics à déployer les infrastructures de charge

Alexandre Guillet

Mis à jour le à

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

« Fit for 55 » : le Clepa exhorte les pouvoirs publics à déployer les infrastructures de charge

Le Clepa prend acte de la décision des autorités européennes, mais multiplie les mises en garde.

© Clepa

Représentant les équipementiers automobiles européens, le Clepa prend note de la décision de l’Europe de valider la fin des véhicules neufs thermiques en 2035. Il estime qu’on ne pourra réussir la transition que si les États tiennent leurs engagements pour les bornes de recharge et la production d’énergies vertes notamment.

Le Clepa, qui réunit les équipementiers automobiles européens, prend acte de la décision du trilogue entre Commission européenne, Conseil européen et Parlement européen de valider la fin de la vente des véhicules neufs thermiques sur le marché européen en 2035. « Derrière la réduction de 100 % des émissions de CO2 en 2035 se trouve en fait l’interdiction des moteurs à combustion interne. C’est l’objectif le plus ambitieux pris dans le monde. Nous soutenons une mobilité n’ayant pas d’impact sur le climat et nous allons proposer les technologies permettant d’en faire une réalité. Toutefois, cette immense ambition ne sera couronnée de succès que si elle est accompagnée par des politiques qui garantissent le développement des infrastructures de charge et d’avitaillement, l’accès aux énergies vertes, et aux matières premières », souligne Benjamin Krieger, secrétaire général du Clepa.

Des équipementiers automobiles fragilisés

Ce sera le point clé de la clause de revoyure de 2026. « L’électrification va jouer un rôle important dans l’application de cette décision, mais il y a des incertitudes que nous devons lever pour assurer une mise en œuvre réussie : la disponibilité des matières premières, des véhicules qui restent accessibles, un maillage dense d’infrastructures de charge et d’avitaillement, et de l’énergie renouvelable en quantité suffisante », insiste Benjamin Krieger.

Et de rappeler que 70 % des équipementiers automobiles ont vu leur rentabilité baisser dangereusement sous l’effet de l’inflation et de la flambée des coûts de l’énergie et des matières premières. À ses yeux, il devient de plus en plus important de trouver un juste équilibre entre les besoins climatiques, industriels et sociaux.

Pour le Clepa, la diversité technologique inclut l’électrification, l’hybridation, le moteur à combustion à hydrogène ou la pile à combustible. Toutes ces technologies ont un impact climatique neutre si on les alimente avec des énergies renouvelables.

Crispation autour des défis de la mobilité lourde

Le Clepa s’inquiète aussi de la nouvelle proposition à venir sur les seuils de CO2 applicables aux véhicules commerciaux, notamment les poids lourds : « Encore plus que pour les véhicules légers, une approche de neutralité technologique s’impose pour la décarbonation des véhicules lourds. L’hydrogène ou certains carburants faisant valoir une neutralité carbone peuvent permettre de réduire les émissions à zéro, aux côtés de l’électrification qui n’est peut-être pas la démarche la plus économique pour répondre aux besoins du transport commercial ».

Nous vous recommandons

Nominations en haut lieu chez Hyundai Motor Group

Nomination

Nominations en haut lieu chez Hyundai Motor Group

Le constructeur coréen réorganise son top management. Luc Donckerwolke, actuel directeur en chef de la création (CCO), se voit ainsi promu président du groupe. Vice-président exécutif de Hyundai Motor Company, Kyoo Bok Lee est, lui,...

Jeep ouvre les commandes de l'Avenger, son premier véhicule 100 % électrique

Jeep ouvre les commandes de l'Avenger, son premier véhicule 100 % électrique

[Exclu] Honda renforce son positionnement entreprises avec son nouveau label Honda Business

[Exclu] Honda renforce son positionnement entreprises avec son nouveau label Honda Business

MG dépasse les 10 000 immatriculations à fin novembre

MG dépasse les 10 000 immatriculations à fin novembre

Plus d'articles