Flambée des prix des carburants : des annonces attendues cette semaine

Leslie Auzèmery

Sujets relatifs :

,
Flambée des prix des carburants : des annonces attendues cette semaine

Pour faire face à la flambée des prix du carburant, le gouvernement a annoncé à plusieurs reprises qu’il réfléchissait à la mise en place d’un dispositif.

© D.R.

Alors que le prix du diesel atteint un niveau record et que celui de l'essence n'est qu'à un centime de son plus haut niveau, Matignon planche sur un dispositif pour aider les automobilistes. Mais en ce début de campagne présidentielle, la solution envisagée par l'exécutif est loin de faire l'unanimité et chacun y va de sa petite proposition. À l'instar de la candidate Valérie Pécresse qui propose de relever le forfait kilométrique pris en charge par les entreprises. 

Face à la flambée des prix des carburants et alors que les grandes villes de France communiquent de plus en plus sur la mise en place de leur zone à faibles émissions (ZFE), le gouvernement redoute un nouveau mouvement des "Gilets jaunes". Il faut avouer que les prix ont rarement été aussi hauts : « Aujourd'hui, le gazole est affiché en moyenne en France au prix de 1,593 €/l (+3,2 centimes d'euros en une semaine), note 40 millions d'automobilistes dans son relevé quotidien. En Estonie, le gazole coûte en moyenne cette semaine 1,324 €/l, souligne l'association en précisant que « cet écart est dû à la très forte taxation exercée par l'État français sur les carburants routiers (environ 60 % du prix constaté à la pompe actuellement) ».

Alors avant que l'étincelle ne mette le feu à la plaine, le gouvernement a décidé d'agir. Comment ? En travaillant sur une aide financière ponctuelle aux automobilistes, privilégiant ainsi l’idée d’un « chèque carburant » à toute idée de baisse de la fiscalité. « Un centime de baisse sur le litre de carburant représente un demi-milliard d’euros donc c’est très coûteux pour un résultat que les Français ne verront pas, a indiqué dernièrement le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, sur Europe 1. Il vaut mieux préférer l’option du chèque carburant. »

Toutefois, alors qu'il faut que ça aille vite pour les automobilistes, le dispositif s'avère compliqué à mettre en place : comment savoir qui sont les Français qui sont obligés de faire le plein mais qui n’en ont pas les moyens ? Concédant  ne pas être « tout à fait prêt », Matignon promet toutefois des annonces dès cette semaine, selon des propos rapportés par le Journal du Dimanche.

Faire participer davantage les entreprises

En attendant, les premières pistes avancées par l'exécutif ne semblent pas faire l'unanimité. Invitée du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI dimanche 17 octobre, Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France et candidate à la présidentielle a, quant à elle, plaidé pour un relèvement du plafond du forfait kilométrique pris en charge par l’employeur afin d'adoucir la hausse des prix de l’essence et du diesel. Le candidat écologiste, Yannick Jadot, demandé de son côté d’augmenter le montant du chèque énergie à 400 euros et d'élargir le dispositif aux classes moyennes. « Il faut rendre du pouvoir d’achat aux Français : le gouvernement a encaissé près de 2,5 milliards de taxes supplémentaires grâce à la hausse des prix de l’énergie donc il s’agit de rendre l’argent aux Français », a-t-il défendu sur BFM TV.

Pour finir, E.Leclerc a annoncé ce matin que le carburant sera proposé à prix coûtant à partir d’aujourd’hui et jusqu’à la fin du mois dans ses stations, participant ainsi à l’effort collectif demandé par le gouvernement. L'enseigne entend ainsi démontrer que « la marge de manœuvre » pour enrayer la hausse des prix n’est pas dans les mains de la grande distribution.

Les Français et la voiture (source Insee) : 

  • les transports sont le premier poste de dépense des ménages français (16,4 %), devant le logement (16,3 %) et l'alimentation (16,1 %) ;
  • 11 % des revenus sont consacrés à la voiture ;
  • la voiture constitue toujours le principal mode de déplacement ;
  • les frais annuels engendrés par la consommation de carburants automobiles avoisinent les 1 500 euros.

Nous vous recommandons

Europcar étoffe sa flotte avec des utilitaires électriques

Europcar étoffe sa flotte avec des utilitaires électriques

Pour aider les PME/PMI à répondre aux nouvelles réglementations, et notamment à la mise en place des zones à faibles émissions (ZFE), le loueur annonce l'arrivée d’une centaine de camions électriques de marque Mercedes, de type...

Péages : hausse des prix significative en 2022

En bref

Péages : hausse des prix significative en 2022

Toyota veut réduire de 100 % ses émissions carbone en Europe d’ici à 2035

Toyota veut réduire de 100 % ses émissions carbone en Europe d’ici à 2035

Une nouvelle batterie sur DS 9 E-Tense 250

Une nouvelle batterie sur DS 9 E-Tense 250

Plus d'articles