Fleet & Mobility Managers Club : un atelier si particulier

Marc Horwitz
Fleet & Mobility Managers Club : un atelier si particulier

Fleet & Mobility Managers Club : un atelier si particulier

Grande première pour le Fleet & Mobility Managers Club le mardi 19 juin. Une petite délégation de gestionnaires de flotte a été accueillie chez Total, au centre de recherches de Solaize (CRES), pour un atelier autour des nouveaux carburants.

À un moment où la transition du diesel à l’essence est à l’ordre du jour pour les gestionnaires de flottes automobiles, deux questions principales se posent : quels sont les enjeux de cette transition ? et quelles nouvelles solutions en matière de carburant permettent cette transition ?

Pour y répondre, rien de mieux que de se rendre dans le centre de recherche d’un pétrolier et de rencontrer ses experts. C’est ainsi que les gestionnaires qui avaient répondu présent à l’invitation du Fleet & Mobility Managers Club le mardi 19 juin ont pu dialoguer avec Gilles Langlois, directeur des cartes pétrolières France, Olivier Pitiot, responsable grands comptes à la direction France « Réseau & Cartes pétrolières », et Guilhem Cremezi, du département communication et relation clients (technique et marketing carburants), lors d’une visite du centre de recherches de Solaize (CRES) de Total.

Dans un premier temps, Guilhem Cremezi a longuement expliqué les recherches menées pour améliorer les carburants en général, les carburants « premium » en particulier. « Ces produits, dit-il, sont hautement performants, et les carburants Total Excellium permettent aux moteurs d’être plus propres et de durer plus longtemps. Ils évitent jusqu’à 93 % d’encrassement sur les injecteurs par exemple. »

Des additifs dans tous les carburants

En fait, tous les gazoles et toutes les essences distribués par Total en station sont additivés. Cette qualité supérieure se décline en deux niveaux : pour les diesel Total Diesel Premier et Total Excellium Diesel, pour les essence Super Premier et Total Excellium. Dans tous les cas, les additifs ont une action détergente renforcée et un effet anti-corrosion. Ils comportent également un modificateur de friction. Les moteurs sont ainsi mieux protégés et les consommations de carburant, réduites.

Mettre au point le bon additif demande cependant de lourds investissements et des années de recherche. C’est ce qui ressort des explications données par l’ingénieur du laboratoire de formulation des additifs comme par sa collègue chargée du laboratoire où sont élaborées les futures molécules. Mais à quoi peut servir un additif s’il ne prouve pas son efficacité ? Cette efficacité est testée sur des bancs-moteurs de tous types (automobiles, engins non routiers, bateaux) dans un bâtiment dédié où les gestionnaires ont été reçus avec gentillesse, pédagogie et compétence par Guillaume Biondi, responsable des études sur les groupes motopropulseurs. Pour les gestionnaires de parc qui participaient à l’atelier du FMMC au CRES, cette ultime rencontre aura été le point d’orgue d’une matinée qui s’est terminée par une heure d’échanges aussi techniques que conviviaux lors du déjeuner.

Nous vous recommandons

FMMC : De la bonne gestion des infrastructures de recharge

Événement

FMMC : De la bonne gestion des infrastructures de recharge

Poursuivant la saison 2021-2022 du Fleet & Mobility Managers Club, L'Automobile & L'Entreprise s'est attardé sur le dossier sensible de la recharge en s'interrogeant notamment sur l'opportunité d'implanter des bornes aux domiciles des...

Suzuki engage une flotte hybride auprès de La Solitaire du Figaro

Suzuki engage une flotte hybride auprès de La Solitaire du Figaro

Le Gouvernement débloque 100 millions d'euros pour accompagner la filière auto dans ses mutations

Le Gouvernement débloque 100 millions d'euros pour accompagner la filière auto dans ses mutations

Sécurité routière : Marie Gautier-Melleray cède sa place à David Julliard

Nomination

Sécurité routière : Marie Gautier-Melleray cède sa place à David Julliard

Plus d'articles