Focus sur le groupe Geely, premier constructeur chinois

Focus sur le groupe Geely, premier constructeur chinois

Geely possède plusieurs marques dont certaines sont présentes en Europe et d'autres en Asie.

© Geely

Le groupe Geely est le premier constructeur automobile chinois. Sa présence en Europe est importante, puisqu’il possède les marques Lotus et Volvo. Cette dernière assure même 33 % des ventes globales d’un groupe qui a vendu 2,15 millions de véhicules en 2021.

Le groupe Geely figure parmi les constructeurs chinois les plus connus en Europe. Une notoriété due au rachat de Volvo Cars en 2010. Une arrivée sur le Vieux Continent déjà ancienne, qui s’explique sans doute par le poids de Geely sur son propre marché. Les données statistiques fournies par Inovev permettent de dresser un portrait de cet acteur, qui reste le premier constructeur chinois, avec 2 148 405 véhicules légers vendus en 2021. Ce total en hausse de 2 % par rapport à 2020 lui permet d’accéder au douzième rang des constructeurs mondiaux. Dans son portefeuille, la marque Geely reste la principale, avec 831 551 véhicules. Volvo (+ Polestar) arrive au deuxième rang, avec 698 693 unités, soit 33 % des ventes globales du groupe. Au troisième rang, figure la marque Emgrand, avec 259 703 exemplaires. Au quatrième rang, la marque Link&Co assure 220 516 ventes. Le constructeur malaisien Proton, également propriété de Geely, lui rapporte 107 530 immatriculations. Enfin, la marque Geometry pèse 29 101 véhicules, tandis que Lotus ferme la marche, avec 1 311 voitures.

L’année 2022 sous le signe de Smart

Au-delà de ces marques, Geely possède également une part minoritaire dans le capital de Volvo Trucks et possède la société London Taxis International, qui produit le taxi TX4. Cependant, Geely possède également 50 % de Smart. Les premiers modèles fabriqués en Chine au sein de la co-entreprise fondée avec Mercedes arriveront dès cette année. Il s’agira d’une étape importante pour le groupe, puisque la marque Smart constitue un atout intéressant sur le marché européen. Enfin, en 2024, de futurs modèles du groupe Geely seront produits dans l’usine Renault de Busan, en Corée du Sud. Des pistes de développement pour la firme, qui possède aussi des usines en Europe (Volvo, Lotus), en Malaisie (Proton) et aux États-Unis (Volvo). Autant d’atouts pour diversifier une production et des ventes qui restent orientés à 70 % vers le marché chinois.

Nous vous recommandons

Stellantis et Samsung SDI vont investir 2,3 milliards d'euros dans une usine de batteries aux États-Unis

Stellantis et Samsung SDI vont investir 2,3 milliards d'euros dans une usine de batteries aux États-Unis

Stellantis et Samsung SDI vont investir plus de 2,3 milliards d'euros dans une coentreprise pour la construction d'une usine de production de batteries pour véhicules électriques à Kokomo dans l’Indiana,aux États-Unis. Cette annonce...

Florian Huettl est le nouveau CEO d’Opel

Florian Huettl est le nouveau CEO d’Opel

Toyota de nouveau contraint à tailler dans sa production automobile mondiale

Toyota de nouveau contraint à tailler dans sa production automobile mondiale

Essai - Audi A8 : grand huit !

Essai - Audi A8 : grand huit !

Plus d'articles