Formation : Autodistribution passe à l'offensive

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

,
Formation : Autodistribution passe à l'offensive

Formation : Autodistribution passe à l'offensive

Conscient du rôle qu’il a à jouer dans la formation continue de ses clients garagistes, le groupement Autodistribution déploie ses propres outils de développement et d’évaluation des compétences.

Alors que la technologie automobile évolue à grande vitesse, la formation devient un enjeu de premier plan pour les réparateurs. Pourtant, dans la filière indépendante, ils restent encore peu à suivre de manière régulière des formations de mise à niveau de leurs compétences.

Autodistribution, qui a toujours mis un accent particulier sur la formation, indique que seul un adhérent sur trois au sein de son enseigne AD s’était formé en 2017, et moins de 10 % avaient réalisé un audit de compétence.

Une situation que le groupement de distribution compte bien inverser avec un plan de bataille inédit et l’exigence que l’ensemble de ses adhérents garagistes se forme. « Nous sommes les garants de la compétence de notre réseau de réparation, plein de promesses vis-à-vis des automobilistes et de nos clients grands comptes » explique Fabien Guimard, directeur des réseaux de réparation.

Un premier centre en propre

Le groupement a investi fin 2017, près de Lyon, dans son propre centre de formation au sein de son organisation Institut AD. Ce dernier forme plus de 1 800 personnes par an, essentiellement des Garage AD mais pas seulement. L’école, agréée par l’État, est ouverte à tous les professionnels de l’auto. Elle a été créée pour répondre aux besoins à la fois sur le plan technique, mais aussi managérial, digital et commercial.

L’institut de Lyon fait aussi office de centre pour le parcours d’intégration de trois jours des nouveaux adhérents AD. C’est également un laboratoire où le groupement teste les matériels qui pourraient être référencés par la centrale. Il représente enfin une belle vitrine pour les équipements de marque Isotech (MDD d’Autodistribution).

Un parcours de formation optimisé

La formation chez Autodistribution, c’est dans un premier temps un état des lieux des compétences du professionnel grâce à un audit en ligne. Il en découle une fiche de bilan des capacités qui définit ses besoins réels en formation. « Nous cherchons à personnaliser au mieux le parcours de formation selon les besoins, les points forts et les faiblesses du professionnel. Les audits nous permettent aussi d’avoir des classes avec des niveaux plus homogènes, afin d’être plus efficace » explique Olivier Helore, responsable national du développement commercial des services techniques.

La formation proprement dite peut s’opérer soit à distance en classes virtuelles, pour ce qui concerne la théorie, soit sur site pour ce qui touche la pratique. « En arrivant dans le centre de formation, les professionnels peuvent directement mettre en pratique, de manière optimisée, les éléments acquis lors des cours théoriques », souligne Olivier Helore.

Autodistribution a mis en place, avec ses partenaires (GNFA, Daf Conseil, IMA Technologie…) et ses distributeurs, un maillage de centres de formation dans toute la France. Un second centre en propre devrait faire son apparition à Nanterre avant la fin de l’année. Peut-être même un troisième à moyen terme, dans l’ouest de la France.

Autodistribution cofinance la formation

Alors que la dernière réforme sur la formation professionnelle a durci les règles, avec de nouvelles limites de financement, Autodistribution indique pouvoir contribuer à financer une partie des coûts. Et il faudra bien cela vu le parcours de formation que la centrale souhaite imposer à l’ensemble de ses mécaniciens : vingt-deux jours d’ici à 2022. Au programme : dépollution moteur, Adas, véhicule électrique et diagnostic électronique. À la sortie les personnels seront formés pour être certifiés, voire diplômés d’un CQP.

Si malgré la mise à niveau de ses connaissances le garagiste bute sur une panne, il pourra toujours compter sur le soutien de Grup Eina Digital (filiale espagnole d’Autodistribution). L’entreprise possède 50 techniciens capables d’assister le garagiste dans la résolution de pannes. Elle dépense chaque année un million d’euros dans l’achat de données techniques constructeurs. La filiale a rédigé quelque 500 000 fiches de cas de pannes connues, qu’elle met à disposition des professionnels. « Nous invitons les garagistes qui mettent plus de vingt minutes à localiser une panne à contacter notre hot line, soit par téléphone soit par email », précise Olivier Helore.

L’an dernier, Grup Eina Digital a dû répondre à 20 000 sollicitations. Pour aller plus loin, Autodistribution étudie, en s’appuyant sur un partenaire de sa filiale belge Doyen, la possibilité d’une prise en main à distance des outils de diagnostic.

Nous vous recommandons

L’ « indemnité inflation » aidera-t-elle vraiment à supporter la hausse du carburant ?

L’ « indemnité inflation » aidera-t-elle vraiment à supporter la hausse du carburant ?

Jeudi 21 octobre, le Premier ministre Jean Castex a annoncé au 20 heures de TF1 le versement d’une « indemnité inflation » allouée aux Français gagnant moins de 2000 euros net par mois. Censée épauler les plus modestes face à la...

22/10/2021 | AftermarketDistribution
Delphi Technologies étoffe sa force de vente

Nomination

Delphi Technologies étoffe sa force de vente

Roberlo ajoute un vernis 2k à sa gamme Aircolor

Roberlo ajoute un vernis 2k à sa gamme Aircolor

Stellantis et Feu Vert partenaires sur la pièce de rechange

Stellantis et Feu Vert partenaires sur la pièce de rechange

Plus d'articles