Foxconn, fabricant d’iPhone pour Apple, fait un appel du pied à Tesla

Foxconn, fabricant d’iPhone pour Apple, fait un appel du pied à Tesla

Le P-DG de la marque Foxconn, Young Liu, n’a pas caché ses espoirs de partenariats, loin de là.

© Foxconn

L’entreprise taïwanaise spécialisée dans l’électronique ambitionne de constituer 5 % du marché mondial des voitures électriques d’ici à 2025. Pour ce faire, le principal fournisseur du géant Apple espère produire des véhicules pour le compte d’un autre poids lourd de l’industrie automobile : Tesla.

Mardi 18 octobre, à l’occasion d’un événement se tenant à Taipei (Taïwan), le P-DG de la marque Foxconn, Young Liu, n’a pas caché ses espoirs de partenariats, loin de là. « J'espère qu'un jour nous pourrons construire des Tesla pour Tesla », a-t-il déclaré sans ambiguïté, réaffirmant ainsi sa stratégie de concevoir des véhicules pour des clients constructeurs plutôt que de les vendre sous son propre nom. Car le modèle commercial de ce sous-traitant, basé sur une plateforme mutualisée de composants et d’équipements dans laquelle les marques pourraient piocher pour fabriquer leurs véhicules électriques, est en effet simple et a fait ses preuves dans le secteur des PC, des téléviseurs et plus récemment des smartphones.

Après s’être placé en pole position pour développer l’Apple Car – que les prévisions ne voient cependant pas arriver avant 2025 – et s’être unis au groupe Stellantis dans le domaine du véhicule connecté, Foxconn commence à avoir de l’expérience du point de vue automobile. Désormais capable de « diminuer de moitié le temps de conception et d'un tiers le coût de développement depuis la conception à la production d'un VE » comme l’a fait remarquer Young Liu, celle que l’on nomme aussi la Hon Hai Precision Industry Compagny vient également de compléter sa gamme de deux nouveaux prototypes servant de vitrines à son savoir-faire.

La berline sportive dite Model B et le pick-up Model V – dont les appellations ressemblent beaucoup aux produits conçus par la société d’Elon Musk – rejoignent le catalogue déjà composé d’un bus électrique model T et d’un SUV familial Luxgen n7 (ex-Model C) dont la production commerciale débuterait en fin d'année. Des atouts nombreux et concrets pour séduire Tesla – qui n’a toutefois pas encore répondu à la sollicitation du géant taïwanais.

Le constructeur Fisker dans les starting-blocks

Visant une part du marché mondial des véhicules électriques s’élevant à 5 % d'ici à 2025, Foxconn peut néanmoins compter sur d’autres constructeurs pour atteindre cette attente. Le groupe a en effet signé, en ce mois d’octobre, un accord avec Indiev Inc pour construire le premier prototype électrique Indi One. De même, l’entreprise de Young Liu compte l'une des start-up américaines rivale de Tesla parmi ses partenaires : Fisker. Cette dernière espère construire par Foxconn son modèle Fisker Pear dans l'Ohio à partir de début 2024. Pour cause : Foxconn s’inscrit comme une option pour les entreprises cherchant à se placer sur le marché de la voiture électrique sans avoir besoin d’investir énormément dans leurs propres départements de conception et de fabrication.

Nous vous recommandons

Nominations en haut lieu chez Hyundai Motor Group

Nomination

Nominations en haut lieu chez Hyundai Motor Group

Le constructeur coréen réorganise son top management. Luc Donckerwolke, actuel directeur en chef de la création (CCO), se voit ainsi promu président du groupe. Vice-président exécutif de Hyundai Motor Company, Kyoo Bok Lee est, lui,...

Jeep ouvre les commandes de l'Avenger, son premier véhicule 100 % électrique

Jeep ouvre les commandes de l'Avenger, son premier véhicule 100 % électrique

[Exclu] Honda renforce son positionnement entreprises avec son nouveau label Honda Business

[Exclu] Honda renforce son positionnement entreprises avec son nouveau label Honda Business

MG dépasse les 10 000 immatriculations à fin novembre

MG dépasse les 10 000 immatriculations à fin novembre

Plus d'articles