GE Capital et Fleet Services à vendre 33,2 milliards d'euros

Yves GUITTAT

Sujets relatifs :

, ,
GE Capital et Fleet Services à vendre 33,2 milliards d'euros

GE Capital et Fleet Services à vendre 33,2 milliards d'euros

Après LeasePlan, qui ne serait plus à vendre (voir notre dernière information sur le sujet), c’est désormais au tour de General Electric, en plein recentrement sur ses activités industrielles, et après avoir déjà cédé ses activités immobilières (28 milliards d’euros), de satisfaire ses actionnaires en mettant sur le marché sa filiale GE Capital (gestion de flotte et financement automobile).

33,2 milliards d’euros

GE attend pas moins de 33,17 milliards d’euros (35 milliards de dollars) de cette vente qui comprend tout aussi bien les entités de gestion de flotte (GE Capital Fleet Services) que les financements aux concessionnaires, aux franchisés et aux autres entreprises. La société mère GE a listé plusieurs facteurs entraînant sa décision de se départir de ces entités d’affaires : les propositions d’investisseurs (il y a enfin des acheteurs…), un affaiblissement de sa position concurrentielle (face à LeasePlan, aux grands loueurs d’origine bancaire ou aux filiales de constructeurs), la finance devenue non stratégique et une réorientation de ses activités dans le secteur industriel.

La vente de GE Capital Fleet signifierait un changement de propriété pour les grands de la gestion de flotte américaine puisque venant tout juste après la vente (mi-2014) de PHH Corp (PHH-Arval) à Élément Financial Corp. Et comme nous l’avons déjà dit LeasePlan (premier loueur mondial et quatrième aux États-Unis) est lui en tractation pour être revendu… Des mises sur le marché qui coïncident étonnamment avec la volonté de certains constructeurs (japonais et allemands) de posséder leur propre filiale de gestion de flotte multimarque. D’ici à croire qu’il y a une relation de cause à effet !

Sinon, GE prévoit ainsi de reverser pas moins de 90 milliards de dollars (85 milliards d’euros) à ses actionnaires (dividendes), de racheter 50 milliards de ses actions et de générer désormais (d’ici à 2018 tout de même) 90 % de ses bénéfices grâce à ses activités industrielles (principalement : aéronautique, électricité, équipements de santé, eau…).
Sources : diverses dont Automotive Fleet.

Nous vous recommandons

Suzuki engage une flotte hybride auprès de La Solitaire du Figaro

Suzuki engage une flotte hybride auprès de La Solitaire du Figaro

Du 21 août au 11 septembre prochains, les navigateurs de La Solitaire du Figaro s'affronteront dans les eaux de l'Atlantique et de la Manche. Pour les opérations logistiques, le constructeur japonais répond présent avec une flotte d'une...

09/08/2022 | HybrideFlottes
Paris Automotive Week : Le constructeur chinois BYD confirme sa participation au Mondial de Paris

Événement

Paris Automotive Week : Le constructeur chinois BYD confirme sa participation au Mondial de Paris

Dieselgate : Stellantis (Fiat Chrysler Automobiles) condamné à 300 millions de dollars d'amende aux États-Unis

Dieselgate : Stellantis (Fiat Chrysler Automobiles) condamné à 300 millions de dollars d'amende aux États-Unis

Renault Group a quitté son siège de Boulogne-Billancourt

Vu sur les réseaux sociaux

Renault Group a quitté son siège de Boulogne-Billancourt

Plus d'articles