Genève 2019 : VW ouvre sa plateforme électrique à d'autres constructeurs

Frédéric MARTY
Genève 2019 : VW ouvre sa plateforme électrique à d'autres constructeurs

Genève 2019 : VW ouvre sa plateforme électrique à d'autres constructeurs

Sur son stand du salon de Genève, Volkswagen présente l’ID. Buggy. Ce concept symbolise la polyvalence de la plateforme électrique MEB, que le groupe souhaite ouvrir à d’autres constructeurs.

Le groupe Volkswagen met en lumière sur son stand du salon de Genève un concept-car ludique baptisé ID. Buggy. Au-delà de ce retour du buggy en version électrique, ce véhicule symbolise la polyvalence de la plateforme électrique MEB. Une plateforme que le constructeur souhaite aujourd’hui ouvrir à d’autres marques afin de réduire les coûts. La firme met en avant la nécessité de déployer « la MEB le plus largement possible, ce qui permettra de réaliser des économies d’échelle et donc de continuer à offrir un large accès à la mobilité individuelle ». Le groupe est optimiste dans ses prévisions puisqu’il prévoit « une première vague de quelque 15 millions de véhicules 100 % électriques basés sur la MEB ». Le premier partenaire et client utilisateur de cette plateforme est la société allemande e.GO Mobile, qui développe actuellement un véhicule spécifique. Avec l’ID. Buggy, Volkswagen met en avant la possibilité de créer tout type de véhicule sur sa plateforme électrique, qu’il soit de grande diffusion ou produit en petite série. « La MEB va devenir le standard de l’électromobilité. Grâce à la MEB, nous rendrons la mobilité individuelle neutre en CO2, sûre, confortable et accessible au plus grand nombre », affirme Herbert Diess, président du directoire de Volkswagen AG. Une remarque qui ne manque pas d’ambition pour le groupe, qui présente plusieurs véhicules électriques sur le salon, sous ses différentes marques. Avec 30 milliards d’euros investis sur l’électromobilité jusqu’en 2023, le constructeur améliorerait sans doute le retour sur investissement en vendant sa plateforme à d’autres firmes. Un apport d’argent frais qui lui permettrait sans doute d’abaisser les prix de ses propres futures voitures électriques.

Nous vous recommandons

Stellantis et Samsung SDI vont investir 2,3 milliards d'euros dans une usine de batteries aux États-Unis

Stellantis et Samsung SDI vont investir 2,3 milliards d'euros dans une usine de batteries aux États-Unis

Stellantis et Samsung SDI vont investir plus de 2,3 milliards d'euros dans une coentreprise pour la construction d'une usine de production de batteries pour véhicules électriques à Kokomo dans l’Indiana,aux États-Unis. Cette annonce...

Autopromotec attend plus de 1 300 exposants

Autopromotec attend plus de 1 300 exposants

Drive to Zero : les professionnels de la mobilité décarbonée ont rendez-vous au Grand Palais Éphémère les 6, 7 et 8 avril 2023

Drive to Zero : les professionnels de la mobilité décarbonée ont rendez-vous au Grand Palais Éphémère les 6, 7 et 8 avril 2023

#CONNECT distribution 2022 : rendez-vous à La Baule les 8 et 9 novembre 2022

#CONNECT distribution 2022 : rendez-vous à La Baule les 8 et 9 novembre 2022

Plus d'articles