Geotab : « Tout est possible et facile avec la télématique »

Geotab : « Tout est possible et facile avec la télématique »

François Denis, country manager France chez Geotab.

© Geotab

Présent en France depuis trois ans maintenant, le spécialiste mondial de la télématique s’est rapidement fait une place sur le marché français de la télématique. Et il entend bien poursuivre son développement rapide dans l’Hexagone.

Ayant déjà séduit des flottes de taille moyenne, Geotab veut aujourd’hui accroître le nombre de ses clients finaux en allant chercher des parcs automobiles privés plus importants mais aussi les parcs publics. Pour y arriver, le télématicien s’appuie surtout sur son outil d’aide à la transition énergétique qu’il a souhaité au plus près de la réalité des données de conduite. La filiale française, qui compte à date une dizaine de collaborateurs, continue à recruter afin d’atteindre les objectifs « ambitieux mais réalisables » qui ont été fixés pour cette année 2022. « Nous sommes très optimistes pour les mois à venir, nous confie François Denis à la tête de Geotab France depuis avril 2021. Avec la transition énergétique et l’acquisition de véhicules électriques, les besoins des flottes sont croissants et nous sommes là pour les accompagner. Ce tournant dans le secteur automobile rejoint complètement la raison d’être de Geotab : améliorer la planète grâce à la data ! »

Faciliter la transition énergétique…

Si aujourd’hui la transition énergétique des parcs automobiles fait partie des grands sujets RSE des entreprises, pour le télématicien cette question a toujours été présente. « Nous avons commencé à y croire très tôt, affirme le country manager. C’est pourquoi Geotab a déjà étudié le comportement à la route de plus de 200 véhicules électriques, afin d’en obtenir les données réelles que nous avons ensuite dégradées pour tenir compte du vieillissement de la batterie. Ainsi, nous sommes tout à fait capables d’accompagner les flottes dans l’intégration de véhicules à faibles et très faibles émissions en fonction des usages, mais aussi d’en appuyer la gestion. » Plus concrètement, l’audit de conversion à l’électrique de Geotab fournit au gestionnaire de parc un aperçu des performances réelles des véhicules électriques pour émettre plus facilement des recommandations en fonction des usages identifiés. Il intègre notamment des facteurs environnementaux tels que les conditions atmosphériques localisées pour déterminer la capacité d’autonomie réelle d’un modèle. L’analyse des coûts détermine ensuite si l’électrification de toute ou partie de la flotte entraînera des économies financières et, si oui, à combien ces dernières s’élèveront à travers un tableau comparatif. D’autres éléments, comme les économies en termes de consommation et de réduction des émissions de CO2, sont également calculés. « Nos clients sont toujours surpris des résultats de l’audit car finalement il y a toujours plus de véhicules candidats au passage à l’électrique, commente François Denis. Grâce à notre logiciel, ils obtiennent un kilométrage sûr de l’autonomie du véhicule électrique qu’ils peuvent ensuite comparer à l’usage d’un véhicule thermique afin de proposer en toute sécurité un modèle équivalent à leurs collaborateurs. »

… et la gestion des flottes électriques

Une fois l’audit réalisé, sur une période comprise entre trois et six mois, Geotab se propose de surveiller les performances des véhicules électrifiés dans la flotte. Pour cela, le logiciel utilise les données d’état de charge en temps réelle, calcule la consommation d’électricité et génère un historique complet des charges par véhicule afin de déterminer si l’utilisation des batteries est optimisée. Un élément, qui apparait indispensable notamment dans le cas des hybrides rechargeables dont on sait que le mauvais usage peut entraîner une surconsommation et donc une explosion du TCO. « On optimise le potentiel électrique et on s’assure que les véhicules PHEV soient bien utilisés pour que le bilan carbone de l’entreprise en soit par conséquent amélioré, complète François Denis. Pour les véhicules 100 % électriques, il est aussi beaucoup plus simple de rester alerte sur l’état du parc. Le gestionnaire reçoit des notifications lorsque la batterie d’un véhicule atteint un niveau critique, peut rappeler au conducteur qu’il est temps de recharger son véhicule mais aussi établir des priorités de charge en fonction des niveaux d’autonomie restants. » En parallèle, le spécialiste de la data complète son offre avec d’autres fonctionnalités comme l’autopartage avec sa solution Keyless ou encore l’analyse de la conduite pour aller chercher des économies supplémentaires. Car si la transition énergétique est devenue un sujet sensible pour les flottes aujourd’hui, il n’en demeure pas moins que les entreprises et les gestionnaires de parc recherchent avant tout l’optimisation du TCO. « Et c’est bien-là la première raison d’adopter la télématique  ! », conclut François Denis.

Nous vous recommandons

Lesaffre Utilitaires complète la flotte du Samu de Lille avec des Volkswagen Transporter

Vu sur les réseaux sociaux

Lesaffre Utilitaires complète la flotte du Samu de Lille avec des Volkswagen Transporter

Dans le Nord, le Samu a décidé de renouveler une partie de sa flotte avec des véhicules badgés Volkswagen Véhicules Utilitaires.Après le temps des commandes, vient le temps des livraisons de véhicules neufs. Dans le Nord, le Groupe...

Le Groupe JPV fait entrer des Toyota Yaris dans la flotte de la Cogen

Vu sur les réseaux sociaux

Le Groupe JPV fait entrer des Toyota Yaris dans la flotte de la Cogen

Comment le rétrofit participe à l’électrification des parcs

Comment le rétrofit participe à l’électrification des parcs

FMMC : Des flottes plus chères

FMMC : Des flottes plus chères

Plus d'articles