Groupe Renault : progression de 3,3 % des ventes en 2015

Christophe CARIGNANO

Sujets relatifs :

Groupe Renault : progression de 3,3 % des ventes en 2015

Groupe Renault : progression de 3,3 % des ventes en 2015

En 2015, pour la troisième année consécutive, les immatriculations du groupe ont progressé de 3,3 % pour atteindre un nouveau record à 2 801 592 véhicules.

En 2015, les immatriculations VP + VU du groupe Renault ont enregistré, au niveau mondial, une nouvelle hausse de 3,3 % pour un total de 2,8 millions de véhicules, dans un marché en progression de 1,6 %. Cette troisième année consécutive de croissance des immatriculations permet au groupe d’établir un nouveau record de ventes. La part de marché mondiale du groupe ressort désormais à 3,2 %.

Une croissance tirée par l’Europe

Le groupe continue de bénéficier du dynamisme du marché automobile européen (+ 9,4 %), enregistrant une progression de ses immatriculations de 10,2 % à 1 613 499 véhicules, pour une part de marché de 10,1 %. Renault y est leader du marché électrique et, pour la 18e année consécutive, leader du marché VU. Hors Europe, malgré la crise économique en Russie et en Amérique latine, le groupe résiste et affiche des gains de parts de marché en Afrique Moyen-Orient, Inde et en Eurasie.

« 2015 marque une nouvelle année de hausse des ventes du groupe Renault et nous battons un nouveau record. Malgré des situations économiques toujours contrastées d’une région à l’autre, notre progression est constante et valide la stratégie de diversification géographique engagée depuis plusieurs années », souligne Thierry Koskas, directeur commercial du groupe.

En Europe, la part de marché VP + VU du groupe Renault se hisse à 10,1 % avec une progression des immatriculations de 10,2 % pour 1 613 499 véhicules. Le groupe affiche des ventes en hausse dans la totalité des pays de la région avec notamment de très belles performances en Espagne (+ 22,3 %), au Royaume-Uni (+ 17,7 %) et en Italie (+ 18 %) avec une part de marché record de 9,1 %. Renault est leader sur le marché du véhicule électrique en Europe. Les ventes du groupe augmentent fortement (+ 49 %) à 23 086 véhicules (hors Twizy). La Zoe devient leader sur le marché VP avec 18 453 immatriculations sur l’année (+ 68 %). En France, Renault renforce sa position de première marque automobile et Clio demeure le véhicule le plus vendu du marché.

Le groupe résiste à l’international

À l’international, malgré une situation économique contrastée selon les pays et les régions, le groupe Renault parvient à stabiliser, voire à renforcer, ses positions.

En Eurasie, la part de marché du groupe progresse ainsi de 1,6 point à 11,9 % notamment grâce à son dynamisme en Turquie (+ 21,7 %) où il établit un nouveau record de ventes. Sa croissance dans la majorité des pays de la région permet de compenser les conséquences de la crise économique en Russie où le marché chute de plus de 35 % et les immatriculations du groupe Renault représentent 38,1%. La part de marché reste pratiquement stable à 7,5 % dans le cadre d’une politique de préservation des marges.

Dans la région Afrique, Moyen-Orient, Inde, les immatriculations du groupe sont en hausse de près de 17 %, pour une part de marché de 4,5 % (+ 0,7 point). Le groupe détient plus du tiers du marché nord-africain. En Algérie, il affiche une part de marché record (35,6 %) avec un gain significatif de 8,7 points, bénéficiant de la production locale de Symbol à Oran. Au Maroc, où Dacia et Renault sont respectivement première et deuxième marque, les immatriculations progressent de 11,5 %. La part de marché du groupe atteint 38,2 % (+ 1,2 point). En Egypte, deuxième marché d’Afrique, ses ventes progressent de 73,8 % et sa part de marché s’établit à 7,5 % (+ 3,4 points).
En Inde, Renault demeure la première marque automobile européenne avec des ventes en progression de 20,1 %. Kwid connaît des débuts très prometteurs avec plus de 80 000 commandes depuis son lancement en septembre.

Dans la région Amériques (355 151 immatriculations, en baisse de 14,8 %), le groupe résiste aux difficultés économiques avec une part de marché qui s’établit à 6,3 % (- 0,1 point). Au Brésil, deuxième marché du groupe, la part de marché augmente de 0,2 point à un niveau jamais atteint de 7,3 % dans un marché en recul de 25,5 %. En Argentine, le groupe contient le repli de ses immatriculations à - 6,5 % grâce à la performance enregistrée sur le dernier trimestre avec une part de marché de 14,7 % (12,7 % sur l’ensemble de l’année). En Colombie, Renault renforce nettement ses positions avec une part de marché en progression de 2 points à 18,6 %. Le pick-up Duster Oroch, commercialisé en toute fin d’année, se positionne déjà second de son segment au Brésil. La montée en puissance de Renault dans ce segment devrait soutenir la croissance dans la région au cours des prochains mois.

En Asie-Pacifique, la Corée, premier marché du groupe dans la région, stabilise le niveau de ses ventes après la forte progression enregistrée en 2014. En Chine, la priorité a été donnée en 2015 à la préparation du lancement de la version chinoise du Kadjar, premier véhicule produit localement par la coentreprise Dongfeng Renault.

Des perspectives commerciales prudentes en 2016

En 2016, d’après le constructeur français, le marché mondial devrait connaître une croissance de 1 à 2 % par rapport à 2015. Le marché européen devrait croître de 2 % avec une progression de 2% pour la France. Et d’anticiper à l’international, les marchés brésilien et russe devraient être à nouveau en recul, respectivement de 6 et 12 %. À l’inverse, la Chine (+ 4 à 5 %), et l’Inde (+ 8 %) devraient poursuivre sur leur dynamique de croissance. Dans ce contexte, le groupe Renault anticipe une accélération de la croissance de ses ventes mondiales, un renforcement de la marque Renault en Europe et une progression dans chacune de ses cinq régions.

Nous vous recommandons

Stellantis et Samsung SDI vont investir 2,3 milliards d'euros dans une usine de batteries aux États-Unis

Stellantis et Samsung SDI vont investir 2,3 milliards d'euros dans une usine de batteries aux États-Unis

Stellantis et Samsung SDI vont investir plus de 2,3 milliards d'euros dans une coentreprise pour la construction d'une usine de production de batteries pour véhicules électriques à Kokomo dans l’Indiana,aux États-Unis. Cette annonce...

Autopromotec attend plus de 1 300 exposants

Autopromotec attend plus de 1 300 exposants

Drive to Zero : les professionnels de la mobilité décarbonée ont rendez-vous au Grand Palais Éphémère les 6, 7 et 8 avril 2023

Drive to Zero : les professionnels de la mobilité décarbonée ont rendez-vous au Grand Palais Éphémère les 6, 7 et 8 avril 2023

#CONNECT distribution 2022 : rendez-vous à La Baule les 8 et 9 novembre 2022

#CONNECT distribution 2022 : rendez-vous à La Baule les 8 et 9 novembre 2022

Plus d'articles