Les défaillances d'entreprises en hausse sur le premier trimestre

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

,
Les défaillances d'entreprises en hausse sur le premier trimestre

Au premier trimestre, 9 972 entreprises ont fait l’objet d’une procédure pour défaillance.

Alors que les aides gouvernementales liées à la crise sanitaire s’arrêtent, le nombre de procédures collectives repart à la hausse, loin toutefois de son niveau d’avant-crise.

Avec 9 972 procédures collectives ouvertes depuis le début de l’année, dont 7 564 liquidations, le niveau des défaillances d’entreprises augmente de près de 35 % par rapport au premier trimestre 2021. Après être tombées à des seuils historiquement bas ces deux dernières années, les défaillances renouent progressivement avec les niveaux d’avant-crise mais restent encore nettement inférieurs à ceux de 2019 ou de 2018 qui avoisinaient les 14 000 défauts. Amorcée dès novembre 2021, la hausse des ouvertures de procédures s’accélère chaque mois. Tous les secteurs sont touchés, mais les activités en lien avec les consommateurs sont les plus fragilisées. Les entreprises de moins de trois salariés sont les plus touchées et représentent 76 % des procédures.

« Au premier trimestre 2022, l’étau de la crise sanitaire se desserre et les aides s’arrêtent. Un retour à une forme de normalité qui implique aussi une reprise des défaillances. La hausse s’amorce donc et elle est déjà très nette. Aucun territoire n’est épargné par le phénomène », observe Thierry Millon, directeur des études du cabinet Altares.

La vente et réparation automobile connaît une hausse de 33 % des procédures et se classe parmi les secteurs les plus touchés du commerce. Sur le premier trimestre, le secteur a connu 472 procédures, dont 369 liquidations. Le nombre de procédures était de 356 au premier trimestre 2021 et de 420 au premier trimestre 2020.

« En ce début d’année 2022, la confiance en l’avenir gagnait du terrain : les niveaux de trésorerie, les carnets de commande bien remplis laissaient présager une reprise de l’économie. Toutefois, depuis le 24 février et le début de l’invasion russe en Ukraine, l’horizon s’assombrit : la flambée des prix de l’énergie, les difficultés d’approvisionnement, les pénuries de matériaux, l’inflation qui s’emballe… autant de signaux qui incitent à la prudence », conclut Thierry Million.

Nous vous recommandons

Test : Gedore 900-20 : une longue, fine et puissante baladeuse qui ne manque pas d’intérêt

Test : Gedore 900-20 : une longue, fine et puissante baladeuse qui ne manque pas d’intérêt

L’outilleur allemand Gedore a imaginé une baladeuse à leds qui casse les codes des lampes classiques dans les ateliers. Sa finesse et sa longueur permettent un éclairage diffus mais aussi d’aller illuminer les endroits les plus...

25/05/2022 | Outillage
La Fiev désigne le nouveau président du Groupe des industries d'équipements de garage

Nomination

La Fiev désigne le nouveau président du Groupe des industries d'équipements de garage

Test : Knipex, clés ou pince, ne plus choisir !

Test : Knipex, clés ou pince, ne plus choisir !

Jantes Alu Services étend son concept à l'échelle nationale

Jantes Alu Services étend son concept à l'échelle nationale

Plus d'articles