Il y a 20 ans, Renault supprimait la clé de contact

Jean-Marc Gervasio

Sujets relatifs :

, ,
Il y a 20 ans, Renault supprimait la clé de contact

A peine plus grand qu’une carte de crédit, la carte mains libres de Renault qui aura marqué l’histoire de l’automobile.

© Renault

En 2001, le premier constructeur français commercialisait la seconde génération de Laguna qui devenait la première voiture de grande série à être équipée d’une carte mains libres. La laguna II ouvrait ainsi la voie à l’ensemble de la gamme Renault.

La Renault laguna II devient, en 2021, la première voiture d’un constructeur généraliste à être équipée d’une carte mains libres. Les années suivantes, le constructeur fiabilise cet équipement en le proposant sur les Espace et Vel Satis, puis le démocratise en l’étendant à toute sa gamme, de la Clio à la Mégane en passant par le Scénic.

Derrière son enveloppe minimaliste en plastique, la carte mains libres cache en réalité une électronique très sophistiquée. Celle-ci est programmée pour « dialoguer » en permanence avec la voiture qui lui est associée. Lorsqu’on l’approche du véhicule, le badge est détecté par des récepteurs-émetteurs placés un peu partout sur et dans la voiture. Interrogé par cette dernière, il émet un signal radio contenant un code d’accès. Si le code est reconnu par la voiture, le déverrouillage des serrures est déclenché. Toute cette opération ne dure que 80 millisecondes ! De même, lorsque le porteur de la carte mains libres sort de son véhicule, le calculateur interroge à intervalles réguliers le badge, afin de savoir s'il est toujours à proximité. Dès que celui-ci ne répond plus, le calculateur ordonne la fermeture des portes.

Une évolution constante

En 20 ans d’existence, la carte mains libres a constamment évolué. D’un point de vue esthétique mais aussi et surtout technologique. En 2001, la toute première mouture fabriquée par l’équipementier Valeo est baptisée carte « pratique ». Elle permet à son porteur de verrouiller et déverrouiller la voiture en appuyant sur un bouton à la surface de la carte ou sur la poignée de porte. La version de série s’utilise comme une télécommande tandis qu’une version proposée en option bénéficie de la fonction mains libres. À bord, la console centrale incorpore une fente qui accueille la carte et un bouton « Start », pour démarrer le moteur. En 2007, Renault passe à la carte « magique ». Muni de son badge, le conducteur n’a qu’à saisir la poignée de porte pour déverrouiller l’ensemble du véhicule. À bord, le réceptacle de la carte disparaît. En 2015, Renault lance l’Espace V. Le monospace est équipé d’une version restylée et plus performante de la carte mains libres. Elle est associée à une nouvelle séquence d’accueil lumineuse et sonore. Enfin, en 2019, l'expression « mains libres » prend tout son sens. Le verrouillage et le déverrouillage se font automatiquement à l’approche et à l’éloignement du badge.

Nous vous recommandons

Bridgestone s’affiche sur Microsoft Azure

Bridgestone s’affiche sur Microsoft Azure

Bridgestone annonce une collaboration avec la multinationale informatique lui permettant d’utiliser la plateforme Microsoft Azure pour proposer ses solutions de mobilités aux nouveaux acteurs de la mobilité, aux fabricants...

19/08/2022 | BridgestoneMicrosoft
Mondial Pare-Brise et Glass Auto Service à céder !

Mondial Pare-Brise et Glass Auto Service à céder !

La Sion de Sono Motors animée par le soleil

La Sion de Sono Motors animée par le soleil

ProTech dénonce le gaspillage d’eau au lavage

ProTech dénonce le gaspillage d’eau au lavage

Plus d'articles