Immats Flottes 5 mois 2013 :

Yves GUITTAT

La timide éclaircie d’avril 2013 n’y a rien fait ; si ce n’est de nous donner de faux espoirs sur le marché de l’automobile qui reprend sa lente mais irrémédiable glissade vers le bas, sur une pente de plus en plus savonneuse. Inutile non plus de compter sur les flottes pour remonter la pente, puisqu’elles aussi s’arcboutent pour tenter de se maintenir à des niveaux raisonnables.

MARCHÉ DES FLOTTES PAR RAPPORT AU MARCHÉ GLOBAL - 05 MOIS 2013

MARCHÉ DES FLOTTESVOLUMESPART DE MARCHÉ
Entreprises (hors LLD)180 70248,73%
Loueurs courte durée (LCD)10043727,09%
Loueurs longue durée (LLD)84 03822,66%
Administrations5 6081,51%
MARCHÉ FLOTTES TOTAL 05 MOIS 2013370 785100,00%
MARCHÉ GLOBAL893 674
Part des Flottes dans le marché global41,49%

Les loueurs de courte et longue durées réalisent 50 % du marché flottes…

Cinq premiers mois 2013 les flottes plongent !

Cette succession de mauvais résultats, au fil des cinq premiers mois de l’année, ne peut aboutir qu’à un solde négatif enregistré au cumul des mois. Aussi à fin mai 2013, le marché global est-il en chute de 11,45 %, tandis que les flottes sont elles, à –8,37 %. Sans atteindre les fonds abyssaux de 2008 (333 511 unités seulement en 5 mois), les chiffres ne dépassent pas les 371 000 unités en flottes ; soit un manque de près de 30 000 véhicules par rapport à 2012 et 50 000 si l’on compare cette fois avec 2011. Plus grave encore, c’est la chute des acheteurs particuliers : 380 000 immatriculations contre au moins 405 000 en 2012, 511 000 en 2008 et près de 600 000 en 2009, 2010 et 2011… Hormis en 2009, les administrations n’auront jamais moins immatriculé (- 11,2 %), idem pour la courte durée (-12,21 %) et dans une moindre mesure pour la location en longue durée (-5,43 % dont –5,93 % en VP et +4,55 % en VUL). Quant aux entreprises elles ne font pas mieux avec : 7,37 % et la répartition suivante : -7,84 % en VP et –9,21 % sur les VUL. Le VP chutant en flottes moins que l’utilitaire léger, on peut penser que les parcs se renouvellent tout de même, moins vite certes que le souhait des constructeurs, mais ré-immatriculent ou louent, tout en maîtrisant encore mieux les coûts de leur parc ; donc le nombre de véhicules à la route !

ÉVOLUTION DES IMMATRICULATIONS DE VÉHICULES (VP+VUL) PAR TYPE D’ÉNERGIE - 5 MOIS 2013

ÉnergiesImmats globales 05 mois 2013Immats Flottes 05 mois 2013Pénétration sur Flottes 5 mois 2013
Électrique + Essence12 0672 6540,72%
Électrique + Diesel6 3492 3000,62%
Électrique5 9452 7240,73%
Total Hybride + Électrique24 3617 6782,07%
Essence + Gaz Naturel1361230,03%
Gaz Naturel44420,01%
Essence + GPL1 057480,01%
GPL000,00%
Superéthanol153160,00%
Superéthanol + GPL100,00%
Gazogène13130,00%
Gazole + Gazogène550,00%
Gazole + Gaz Naturel000,00%
Gazole + Gaz Naturel + Hybride110,00%
Total autres énergies1 4102480,07%
Essence206 05131 7948,57%
Gazole661 852331 06589,29%
Total Essence + Gazole867 903362 85997,86%
Total toutes énergies893 674370 785100,00%
893 674370 785100,00%

Hybrides et électriques, le couple a du mal à passer

Sur le seul mois de mai 2013, 4 091 véhicules hybrides et électriques ont été immatriculés (943 en 2012) contre 435 unités pour l’ensemble des autres carburants alternatifs (791 en mai 2012), l’essence représentant 42 846 unités (38 000 en 2012) et les véhicules fonctionnant au gazole 129 491 (152 000 toujours en mai 2012). Le parc roulant a donc entamé son retour au plaisir d’essence puisque, même si au global les immatriculations sur mai régressent, celles des véhicules hybrides, électriques et essence sont en revanche en progression. Une avancée qui se vérifie sur les chiffres des cinq premiers mois de l’année avec 24 361 véhicules hybrides et électriques de janvier à mai 2013 (9 414 en 2012) et 206 051 unités en essence et 661 852 gazole. La part des véhicules électriques et hybrides passe ainsi de 1 à 2,73 % des immatriculations.
En flottes maintenant, la progression est peu moins rapide, mais l’on est tout de même à 7 678 véhicules électriques et hybrides immatriculés sur les cinq premiers mois de l’année ; soit 31,52 % de l’ensemble (29 % en 2012). Idem sur les immatriculations qui progressent de 6,44 % en flottes alors que l’ensemble, toutes énergies confondues, régresse de 8,37 %, et que la fiscalité demeure toujours favorable au gazole. Les entreprises, comme la LLD commenceraient-elles à anticiper les VR (valeurs résiduelles) de dans trois ans ? Ce qui semble bien être le cas et c’est tant mieux, le marché de plus en plus mature en la matière est plutôt une bonne nouvelle.

Nous vous recommandons

Marché VP Europe : + 6,6 % depuis janvier 2021 mais – 23 % en septembre

Marché VP Europe : + 6,6 % depuis janvier 2021 mais – 23 % en septembre

Le mois dernier, la demande de voitures particulières neuves au sein l'UE a connu une perte de vitesse semblable à celle de juillet avec un repli de 23,1 %. S’établissant à 718 598 unités, septembre 2021 marque même le plus faible...

En septembre, les immatriculations en LLD représentaient 1 véhicule sur 3

En septembre, les immatriculations en LLD représentaient 1 véhicule sur 3

Top 10 VP et VU électriques : de la diversité dans les marques favorites

Top 10 VP et VU électriques : de la diversité dans les marques favorites

En France, les véhicules électrifiés frôlent les 18 % de parts de marché

En France, les véhicules électrifiés frôlent les 18 % de parts de marché

Plus d'articles