Ineos propose son 4x4 Grenadier à partir de 60 950 euros

Ineos propose son 4x4 Grenadier à partir de 60 950 euros

Le Grenadier est disponible en deux éditions Belstaff : Trialmaster (ci-dessus) et Fieldmaster.

© Ineos

Ineos vient de communiquer les tarifs et l’architecture de la gamme de son 4x4 Grenadier. Les prix débutent à 60 950 euros pour le marché français et les commandes seront ouvertes dès le 18 mai.

Ineos lance la commercialisation de son Grenadier à partir du 18 mai. Le 4x4 fabriqué dans l’usine Smart d’Hambach sera proposé en France à partir de 60 950 euros TTC. Il sera disponible en version Utility Wagon et Station Wagon. La première est une version commerciale disponible en deux ou cinq places, tandis que la seconde est un véhicule de tourisme uniquement disponible en cinq places. Ce dernier est donc soumis au malus au poids. Au-delà de ces deux modèles, le constructeur propose deux finitions Belstaff, du nom de la marque de vêtements propriété du groupe Ineos. Les Grenadier Trialmaster et Fieldmaster répondent à des utilisations différentes. Le premier s’adresse aux amateurs de tout-terrain, tandis que le second est le plus confortable. Des packs montés en usine seront aussi disponibles pour répondre aux besoins des clients. Au-delà des accessoires proposés par la marque, le véhicule pourra être doté d’équipements spécifiques.

Commande en ligne

Dès le 18 mai, les commandes ouvriront sur le site internet de la marque. Un configurateur permettra de concevoir son modèle et de réserver un créneau de production en versant un acompte de 2 500 euros. Ce dernier sera remboursable jusqu’à la signature d’un bon de commande. Les clients qui ont déjà pré-réservé leur véhicule lors de la première campagne de précommandes seront prioritaires sur le planning. Le portail digital s’accompagne d’un simulateur de financement. Les clients pourront compter sur des concessionnaires mais aussi des ateliers Bosch Car Service et des spécialistes 4x4 sélectionnés pour effectuer l’entretien. En France, la marque vient de sélectionner ses cinq premiers partenaires distributeurs. L’objectif du constructeur est d’offrir un point de service à moins de 50 km de la majorité des clients. Des techniciens itinérants pourront se déplacer pour aider les ateliers dans leurs réparations. Enfin, les clients qui souhaitent effectuer leur entretien eux-mêmes bénéficieront d’une assistance technique. Le centre international de pièces de rechange sera situé en Belgique et fournira en express le réseau en cas de besoin. En Europe, le véhicule bénéficiera d’une garantie de cinq ans, sans limitation de kilomètres. La peinture sera garantie trois ans, tout comme les accessoires. Le châssis  et les composants de carrosserie seront garantis 12 ans contre la perforation.

Nous vous recommandons

Alliance Renault-Nissan, thérapie de couple

Alliance Renault-Nissan, thérapie de couple

Le 6 février 2023, l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi entre dans une nouvelle ère avec un plan stratégique de quinze ans. Les rêves de grandeur ont fait long feu et il faudra se contenter d’une logique d’épicerie où on raisonne...

Honda choisit l’Allemagne pour son site de production d’hydrogène

Honda choisit l’Allemagne pour son site de production d’hydrogène

Dieselgate : des flottes françaises lancent une action collective contre Volkswagen, Renault et Stellantis (ex-PSA)

Dieselgate : des flottes françaises lancent une action collective contre Volkswagen, Renault et Stellantis (ex-PSA)

« Il ne faut pas aller trop vite sur le 100 % électrique », suggère Vincent Salimon (BMW Group France)

« Il ne faut pas aller trop vite sur le 100 % électrique », suggère Vincent Salimon (BMW Group France)

Plus d'articles