Infographie

[Infographie] - Les VUL : des véhicules utiles pour le marché automobile

Antonin Moriscot
[Infographie] - Les VUL : des véhicules utiles pour le marché automobile

[Infographie] - Les VUL : des véhicules utiles pour le marché automobile

Fidèles compagnons des professionnels, les véhicules utilitaires légers (- 3,5 tonnes) leur rendent bien des services. Aussi, leurs ventes sont le reflet de la santé économique du pays. Sans grande surprise, en 2020, les volumes sont à la baisse. Cependant, le poids des VUL dans le marché automobile national est loin d’être anecdotique.

Entre le 1er janvier et le 31 décembre 2020, selon le baromètre des commandes du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA), 411 631 véhicules utilitaires légers ont été commercialisés en France. Soit un volume en baisse de 10 % par rapport à 2019, confinement et crise sanitaire oblige. En parallèle, 1 721 204 véhicules particuliers ont été réservés. Scrutant plus particulièrement les ventes aux entreprises, le Baromètre des flottes de l’Arval Mobility Observatory indique, lui, que 306 734 VUL ont été mis à route l’année dernière. Là encore, sans surprise, ce bilan est en recul de 14,97 % par rapport à l’année précédente « mais il traduit une certaine résistance de ce segment de marché puisque, dans le même temps, les immatriculations de véhicules particuliers [en flottes] ont affiché un repli de 17,54 % à 448 489 unités », indiquent ses auteurs.

Alors que ce marché est divisé en plusieurs segments (des mini-fourgonnettes jusqu’aux grands fourgons, en passant par les pick-up), L’Automobile & L’Entreprise vous propose de découvrir les volumes d’immatriculations pour chacun d’eux. À noter que les ventes d’utilitaires auprès des particuliers ont été exclues des résultats. De même, les déclinaisons « deux places » type « société » ou « commerciale » des véhicules particuliers (type Peugeot 208 Affaires) n’ont pas été retenues dans nos tableaux.

Top VUL 2020
Infogram

L’embarras du choix

Crise sanitaire ou non, les professionnels ont encore du choix au moment de commander leur utilitaire. En matière de segment, de taille (empattement court ou long) ou de hauteur du véhicule, de configuration (cabine approfondie) ou même de transformation (châssis-cabine, …), il y en a pour tous les goûts mais surtout pour tous les usages. À noter que le millésime 2020 – quoique gâché – est placé sous le sceau d’une révolution verte. Afin de se prémunir notamment des interdictions d’accès aux centres-villes, de plus en plus d’utilitaires deviennent branchés. Aux côtés des pionniers qu’ont été les Renault Kangoo et Master Z.E., Volkswagen e-Crafter et MAN eTGE, l’ensemble de la gamme de l’ex-groupe PSA est désormais proposée en 100 % électrique. Une stratégie qui profite également à leur partenaire Toyota, pourtant parmi les derniers arrivés sur le marché avec ses Proace et Proace City. Étonnamment, Nissan – pionnier des véhicules électriques avec sa Leaf et allié de Renault – semble à la traîne en la matière.

Renouvellement des gammes

Certains constructeurs, à l’image de Ford, ont fait d’autres choix technologiques que le 100 % électrique : le fourgon compact Transit Custom est proposé en hybride rechargeable. Une exception pour l’heure sur le marché. Rares dans les gammes, des modèles carburant au gaz naturel sont toujours présents au catalogue d’Iveco ou Fiat Professionnal.

L’année 2021 marquera un profond renouvellement des gammes. La troisième génération du Renault Kangoo vient d’être lancée, épaulée sur certains marchés par le Renault Express Van. Une version « dépouillée » prenant la succession du Dacia Dokker Van. Toujours chez Renault, le Trafic s’est offert un profond restylage. Du côté de Mercedes-Benz Vans, l’arrivée de la seconde génération de Citan sera l’événement de l’année. Chez Volkswagen, cette nouvelle année marquera la première année pleine de commercialisation du nouveau Caddy Van. Enfin, Ford commercialisera le grand Transit en une inédite version 100 % électrique tout comme Opel avec son Movano-e.

Article publié dans le n°263 (février-mars) de L’Automobile & L’Entreprise

Nous vous recommandons

En Europe, les motorisations diesel ne représentent plus que 17 % des ventes de véhicules neufs

En Europe, les motorisations diesel ne représentent plus que 17 % des ventes de véhicules neufs

Selon des données de l'ACEA, les véhicules électrifiés ou carburant à l'essence sont désormais majoritairement privilégiés par les acheteurs européens. À l'issue du premier quadrimestre 2022, les ventes de véhicules 100 %...

09/05/2022 | CarburantMarché Europe
Les ventes d’électriques régressent entre mars et avril 2022

Les ventes d’électriques régressent entre mars et avril 2022

Mobilité et incivilité : 8 Français sur 10 l’ont déjà expérimentée

Etude

Mobilité et incivilité : 8 Français sur 10 l’ont déjà expérimentée

Marché France : la part des immatriculations en LLD a reculé en avril 2022

Marché France : la part des immatriculations en LLD a reculé en avril 2022

Plus d'articles