Entretien

« Investir dans les nouvelles mobilités permet de gommer certaines dépenses », conseille Jonathan Chesneau (Arval)

Antonin Moriscot
« Investir dans les nouvelles mobilités permet de gommer certaines dépenses », conseille Jonathan Chesneau (Arval)

Jonathan Chesneau, directeur des nouvelles mobilités d'Arval France.

© Arval France

Nommé directeur des nouvelles mobilités d'Arval France en septembre 2022, Jonathan Chesneau revient pour L'Automobile & L'Entreprise sur les raisons qui ont poussé le loueur longue durée a créer cette nouvelle direction et sur les gains que peuvent réaliser les flottes d'entreprise en adoptant autre chose que la voiture individuelle dans leurs parcs. 

L’Automobile & L’Entreprise : Marque de BNP Paribas, Arval France était présent cette année au Mondial de l’Automobile. Quel bilan tirez-vous de cet événement plutôt axé grand public ?

Jonathan Chesneau : La présence d’Arval au Mondial de Paris, au travers de BNP Paribas, était totalement naturelle de par notre activité première de loueur longue durée. Cette 89e édition a été l’occasion de rencontrer nos partenaires historiques – les constructeurs automobiles – comme nos clients et de présenter les différentes offres d’Arval. L’événement était différent des précédentes versions : les sociétés et nos entreprises clientes étaient peut-être plus intéressées à venir qu’auparavant, notamment car le virage des mobilités et de la transition énergétique était particulièrement mis à l’honneur par les organisateurs.

« Les nouvelles mobilités sont totalement indiquées pour les entreprises en ces temps d’inflation et de transition énergétique. »

L’Automobile & L’Entreprise : Nommé en septembre, vous êtes le premier directeur des nouvelles mobilités d’Arval France. Pourquoi était-ce important de créer cette nouvelle direction et en quoi consiste votre rôle ?

Jonathan Chesneau : En 2020, Arval a lancé un plan stratégique sur cinq ans nommé Arval Beyond. Ce plan a pour objectif de renforcer notre business model historique mais surtout de faire d’Arval le leader, la référence du secteur, en termes de solutions de mobilité durables. Un certain nombre d’investissements et d’initiatives ont été engagés pour offrir à nos clients une expérience de mobilité intégrée et les accompagner dans leur transition énergétique.

Dans le cadre de l’accélération de la mise en œuvre de ce plan, il était important de continuer d'adapter notre organisation pour adresser au mieux ces ambitions. La direction des nouvelles mobilités a donc été créée. Mon rôle pour le marché français est de piloter l’ensemble des initiatives, projets et stratégies en lien avec nos solutions de mobilité complémentaires ou alternatives à notre modèle historique et d’en avoir, avec mes équipes, l’entière responsabilité. De manière plus simple, mon but est d’accompagner ce plan stratégique : atteindre les résultats d’utilisateurs de solutions de mobilité et coordonner, piloter, les différentes équipes et projets afin de structurer l’offre de mobilité multimodale la plus flexible, digitale, efficiente et complète proposée à nos clients.

« Il faut voir les nouvelles mobilités comme un investissement [...] un moyen de gommer certaines dépenses. »

L’Automobile & L’Entreprise : Quelles sont ces nouvelles mobilités que vous mettez en avant ? Comment est-il possible de les classer ?

Jonathan Chesneau : On peut les classer sous trois angles dont le premier est la mobilité individuelle. Sous ce qualificatif se cachait jusqu’alors la voiture de fonction mise à disposition d’un collaborateur. À présent, nous intégrons aussi le vélo (à assistance électrique). Deux solutions individuelles qui peuvent également être associées pour le même collaborateur. Il y a ensuite les mobilités partagées que nous mettons en avant avec notre Mobility Hub, une offre complète et multimodale : voitures en autopartage, vélos partagés, trottinettes partagées. En somme, différentes mobilités pouvant vivre de manière indépendante ou être combinées entre-elles. Enfin, il existe une offre de « Mobility As A Service » (MAAS), soit la connexion des deux autres types de mobilités au travers de l’application Arval Mobility App, dans laquelle on peut retrouver toutes les mobilités partagées mais aussi gérer les trajets et utiliser les budgets mobilités de type forfait mobilité durable ou encore crédit mobilité.

L’Automobile & L’Entreprise : Dans le contexte global d’inflation que nous connaissons, les nouvelles mobilités ou mobilités partagées représentent-elles une réponse adaptée pour les entreprises qui cherchent à maîtriser leurs budgets ?

Jonathan Chesneau : Les nouvelles mobilités sont totalement indiquées pour les entreprises en ces temps d’inflation et de transition énergétique. Les frais de carburant, d’assurance, de stationnement… ne cessent d’augmenter et lorsqu’on utilise la mauvaise solution de mobilité en fonction de son usage, on s’aperçoit des coûts élevés que cela engendre. A contrario, lorsqu’elles sont bien utilisées, les nouvelles formes de mobilité permettent une réelle optimisation des coûts de déplacement. Pour y parvenir, les entreprises ont encore besoin d’accompagnement et de conseils. Il faut voir les nouvelles mobilités comme un investissement permettant de gommer, à terme, certaines dépenses et un moyen d’optimiser les budgets, voire même de faire des économies.

Nous vous recommandons

Electra et Ademe Investissement, partenaires pour le déploiement des stations de recharge

Electra et Ademe Investissement, partenaires pour le déploiement des stations de recharge

Ce partenariat permettra de financer la construction et l’exploitation d’un réseau performant d’environ 300 points de charge d’ici à 3 ans.Electra accélère dans son développement alors que son parc s’élève déjà à près de...

Conduite autonome : Alphabet (Google) va tailler dans les effectifs de sa filiale Waymo

Conduite autonome : Alphabet (Google) va tailler dans les effectifs de sa filiale Waymo

Le prix plancher d'une course en VTC est désormais fixé à 7,65 euros

Le prix plancher d'une course en VTC est désormais fixé à 7,65 euros

En 2023, Power Dot compte implanter 6 000 points de charge rapides

En 2023, Power Dot compte implanter 6 000 points de charge rapides

Plus d'articles