It'smycar veut s'approprier le concept de marque employeur

Alexandre Guillet
It'smycar veut s'approprier le concept de marque employeur

It'smycar veut s'approprier le concept de marque employeur

Créée en 2016, la start-up It’smycar s’est spécialisée dans le stickage publicitaire des véhicules moyennant une rémunération. Depuis quelques semaines, l’entreprise propose une offre aux entreprises autour de la notion de marque employeur.

It’smycar s’est positionnée sur le créneau des « voitures sandwichs », traduisez par l’apposition de publicités sur des voitures de particuliers, « avec des automobilistes volontaires qui deviennent ambassadeurs pour des marques qu’ils aiment », en échange d’une gratification. Derrière ce principe simple, se cachent naturellement des leviers modernes d’acquisition de clients, avec une prise en compte analytique des zones de chalandise et des mesures de retour sur investissement, par exemple.

Un marché potentiel plus vaste qu’attendu

Identifiant une demande émanant du marché, Sarah Prévot, fondatrice de It’smycar, réfléchit alors à décliner son offre autour du principe de marque employeur : « 24 % des clients, tous secteurs confondus, ont émis le souhait d’intégrer leurs salariés à leurs campagnes de communication avec It’smycar ». Un phénomène corroboré en interne, avec des salariés motorisés travaillant chez It’smycar désireux d’afficher les couleurs de leur entreprise. Dès lors, depuis le début du mois de février 2020, It’smycar propose aux entreprises une nouvelle offre permettant de capitaliser sur le levier de marque employeur et de le développer. A la clé, un gain de notoriété, un travail sur l’image et sur l’engagement des collaborateurs.

It’smycar prend en charge le volet administratif et juridique de l’offre

A ceux qui objecteraient que les entreprises peuvent elles-mêmes gérer ce dispositif, Sarah Prévot oppose un solide argumentaire basé sur l’expérience et le savoir-faire de son entreprise. Primo, « la prise en charge de l’aspect juridique : aucun risque de requalification en mission qui impliquerait une rémunération complémentaire ». Secundo, « la prise en charge de l’aspect logistique des gratifications : aucun changement au niveau des fiches de paie des salariés, mais des gratifications reversées mensuellement sous forme de bons ». Tertio, « la prise en charge de la logistique : aucune perte de temps pour la préparation des véhicules et la mise à disposition d’une plateforme dédiée pour le suivi des salariés engagés ». Notons que cette offre est susceptible d’évoluer au gré des premiers retours d’expérience qui seront analysés.

JPEG - 291.8 ko
Début 2020, It’smycar a fait le buzz avec une opération avec les VTC Uber à l’occasion du lancement de l’album de PNL.

Nous vous recommandons

Foxconn s’invite sur le marché du véhicule électrique

Foxconn s’invite sur le marché du véhicule électrique

Variation sur le thème de l’Apple Car, Foxconn vient de présenter trois prototypes de véhicules électriques (une berline, un SUV et un bus), qui arriveront sur le marché via différentes marques en 2023.Le géant de la tech veut se...

BMW se prépare à une interdiction anticipée des moteurs thermiques

BMW se prépare à une interdiction anticipée des moteurs thermiques

Stand 14 s’offre un nouvel écrin pour ses 40 ans

Reportage

Stand 14 s’offre un nouvel écrin pour ses 40 ans

ALD s’offre Fleetpool, leader allemand de l’abonnement automobile

ALD s’offre Fleetpool, leader allemand de l’abonnement automobile

Plus d'articles