Reportage

Jean Lain Mobilités s’empare des mobilités urbaines

Jean Lain Mobilités s’empare des mobilités urbaines

Showroom e-City de Vénissieux.

© Jean Lain Mobilités

Pour accéder aux centres-villes, les entreprises sont en quête de solutions agiles et flexibles. Le distributeur Jean Lain Mobilités, répond à ce besoin en diversifiant son offre jusqu’à devenir constructeur de vélos cargos.

« Les attentes de nos clients et l’électrification du parc font que nous ne sommes pas seulement concessionnaires mais opérateurs ou fournisseurs de mobilité », campe Alistair Lain, responsable de la diversification de Jean Lain Mobilités. À l’automne dernier, le groupe savoyard, fondé en 1966, a d’ailleurs modifié sa dénomination en conséquence : « Jean Lain Automobiles » est devenu « Jean Lain Mobilités ». Un nouveau baptême qui traduit la nécessité de s’adapter aux évolutions de l’automobile : décarbonation des véhicules, concurrence de moyens de déplacement alternatifs ou encore essor de la mobilité en tant que service.

Avec ses onze marques partenaires, le groupe vend quelque 250 véhicules électriques chaque mois et il a bien saisi la fébrilité des clients à l’égard de la recharge des batteries. D’où la création récente d’une filiale, Sowatt Solutions, qui a pour mission d’installer des bornes. Elle déploie également des « hub » qui répondent à la demande d’entreprises désireuses d’équiper leurs parkings de plusieurs points de charge. « En septembre prochain, nous ouvrirons sur notre site de Chambéry un hub de super-chargeurs équipés des bornes ABB de 360 kW avec des ombrières et des panneaux solaires », annonce Alistair Lain. Un prémisse au déploiement de 13 à 14 hubs dans les trois ans à venir avec l’objectif de créer un réseau de recharge de forte puissance qui fait encore défaut sur la zone de chalandise de Jean Lain Mobilités. Une carte de recharge interopérable est également en préparation.

Une offre complète de mobilité

En complément des bornes, le groupe cherche à élargir son offre à tous types d’engins ou de véhicules. Une autre filiale fraîchement créée, « e-City », propose une offre qui intègre des scooters électriques, des voitures sans permis et des utilitaires allant des plus compacts comme le Goupil jusqu’au fourgon Volkswagen e-Crafter. « Dans chaque grande ville, comme à Annemasse, nous ouvrons des business centers pour que les entreprises se sentent accompagnées avec un interlocuteur qui les aide à optimiser leur parc », souligne le responsable de la diversification du groupe. C’est dans cet écosystème que s’insère Kleuster, une start-up lyonnaise passée dans le giron du groupe en 2020. L’entreprise détient une martingale pour la décarbonation et la décongestion des centres-villes : le « Freegônes » un vélo cargo à assistance électrique et à trois roues. « La fermeture des centres-villes aux véhicules carbonés laisse des trous dans la raquette en terme de livraison et de collecte », analyse Gérard Tetu, fondateur de Kleuster. Le Freegônes a pour ambition de combler ces manques en assurant une mobilité du dernier kilomètre sans entrave. À la différence d’un Goupil, le vélo cargo peut emprunter les pistes cyclables et se garer sur les trottoirs à destination. Un atout dans le contexte sanitaire qui a vu se multiplier les « coronapistes » donnant accès aux centres urbains.

Une ambition industrielle

Avec le rachat de Kleuster, Jean Lain Mobilités accède au statut de constructeur « made in France » puisque les véhicules sont produits en Auvergne-Rhône-Alpes. Une aventure industrielle qui permet de maîtriser l’ensemble de la chaîne de valeur, depuis la conception jusqu’à la fabrication. Le Freegônes se veut d’abord robuste avec un horizon de maintien en bon état de fonctionnement que son constructeur a projeté entre dix et quinze ans. À cette fin, les pièces proviennent non pas de l’industrie du cycle mais de celles l’automobile et du motocycle. Le châssis est assez robuste pour supporter un PTAC de 690 kg qui autorise plusieurs déclinaisons du véhicule. Avec une caisse simple, il peut embarquer jusqu’à 350 kg de fret. La version frigo transporte 250 kg de marchandises à -25°. Avec une benne à l’arrière, le vélo cargo collecte jusqu’à 300 kg de déchets. Certes, avec 18 km/h en pointe, le Freegônes n’est pas un modèle de vélocité mais son fabriquant met l’accent sur la constance : même chargé à plein et sur un parcours en pente, la vitesse ne chute pas. Pour redémarrer sans peine dans de telles circonstances, il bénéficie d’ailleurs d’un système breveté. Quant à l’autonomie, elle a été calculée pour une pleine journée de travail. « Dans tous les cas, nous garantissons sept heures minimum de service rendu », précise le fondateur de Kleuster. La recharge s’effectue sur une prise domestique en cinq heures pour un coût avoisinant 70 centimes. Jean Lain Mobilités distribue le Kleuster avec une formule de location à partir de 250 € mensuels qui peut s’enrichir de services (extension de garantie au-delà des deux ans, assurance, maintenance et bientôt géolocalisation). Au-delà des concessions de Jean Lain Mobilités, la distribution et la maintenance sont portées par le réseau Renault Trucks. Une occasion pour le groupe savoyard d’étendre sa zone de chalandise et de se poser en opérateur d’envergure nationale dans le champ des nouvelles mobilités urbaines.

Nous vous recommandons

Lesaffre Utilitaires complète la flotte du Samu de Lille avec des Volkswagen Transporter

Vu sur les réseaux sociaux

Lesaffre Utilitaires complète la flotte du Samu de Lille avec des Volkswagen Transporter

Dans le Nord, le Samu a décidé de renouveler une partie de sa flotte avec des véhicules badgés Volkswagen Véhicules Utilitaires.Après le temps des commandes, vient le temps des livraisons de véhicules neufs. Dans le Nord, le Groupe...

Le Groupe JPV fait entrer des Toyota Yaris dans la flotte de la Cogen

Vu sur les réseaux sociaux

Le Groupe JPV fait entrer des Toyota Yaris dans la flotte de la Cogen

Emil Frey France et Hess se vendent mutuellement des concessions dans l’Est de la France

Emil Frey France et Hess se vendent mutuellement des concessions dans l’Est de la France

BYmyCAR s’implante à Madrid avec BMW

BYmyCAR s’implante à Madrid avec BMW

Plus d'articles