Jeep espère vendre 10 000 Avenger en France en 2023

Alexandre Guillet

Mis à jour le à

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Jeep espère vendre 10 000 Avenger en France en 2023

Le nouveau petit crossover urbain de Jeep vient de remporter le titre de Voiture de l'année 2023 en Europe.

© Jeep

Auréolé de son prix de Meilleure voiture européenne de l’année, l’Avenger donne un nouveau souffle à Jeep en France comme en Europe. Son directeur, Guillaume de Boudemange, nous explique ce qu’il attend d’un baby SUV résolument bien-né.

Auto Infos : Que vous inspire ce prix de Meilleure voiture européenne de l’année obtenu par l’Avenger, une première pour Jeep, et vous y attendiez-vous ?

Guillaume de Boudemange : Jeep a 82 ans et le prix de la voiture européenne de l’année 60 ans et l’édition de 2023 est la première où la marque parvenait en finale. Nous étions déjà comblés et nous n’espérions pas vraiment plus, surtout que la concurrence était très relevée. Nous sommes donc fiers et ravis ! Surtout que cette distinction vient à point nommé, je m’explique, au moment où Jeep présente son premier véhicule électrique et où la marque cherche a changer d’image en Europe pour ne plus être réduite à son identité yankee peu regardant sur les émissions de CO2. Or l’Avenger est un modèle conçu pour l’Europe et il ne sera pas commercialisé aux États-Unis où il serait jugé trop petit. C’est très encourageant de constater aussi que les qualités du véhicule sont reconnus par 57 membres d’un jury très différents les uns des autres. Nous allons tout mettre en œuvre pour que ce prix obtenu par l’Avenger ait un effet de ruissellement sur toute la marque Jeep.

« Nous poursuivons l'Avenger Tour avec 32 dates dans différentes concessions en France. »

Auto Infos : À ce propos, quelles activations de communication et quelles opérations spéciales pensez-vous développer avec le réseau notamment ?

Guillaume de Boudemange : Pour être honnête, nous n’avions rien de prévu car nous ne pensions pas gagner. Vendredi, nous n’avions pas les pages de publicité préparées à l’avance, pas de réservation d’espaces médias… Il a fallu faire très vite, y compris pour mettre à jour notre site internet. Nos concessionnaires ont été très sensibles à ce prix et nous l’ont fait savoir. Nous allons donc l’utiliser, même si nous devons créer un effet de teasing car l’Avenger ne sera en concession qu’à la fin du mois de mars. Actuellement, nous poursuivons l’Avenger Tour, Beauvais, Le Havre, Le Mans, 32 dates dans différents showrooms. Même si l’Avenger n’est présenté qu’en statique, nous démontrons qu’il est bien né, sa technique ayant été éprouvée par des cousins du groupe Stellantis et son positionnement de SUV urbain très habitable étant dans l’air du temps. En fait, l’Avenger coche toutes les cases.

Auto Infos : Après l’édition spéciale de lancement, travaillez-vous déjà sur des offres de financement locatives packagées avec des loyers attractifs ?

Guillaume de Boudemange : L’Avenger First Edition, généreusement équipé, a rencontré du succès au niveau des commandes et il bénéficiait déjà d’un loyer à 249 euros par mois, pour les particuliers. Nous venons récemment de détailler la gamme Avenger, avec un premier seuil d’entrée à 36 500 euros ou une offre à 199 euros par mois. Nous allons aller plus loin, notamment sur l’abonnement et le pay as you drive. Mais c’est un peu tôt pour être plus précis car comme vous le savez, nous changeons de captive de financement en ce moment et nous travaillons donc de concert sur de nouvelles offres à venir.

« Jeep n'est plus sur la black-list des flottes. »

Auto Infos : Avec l’Avenger électrique, pensez-vous pouvoir permettre à Jeep de faire une incursion plus significative sur le segment des flottes ?

Guillaume de Boudemange : C’est effectivement un de nos objectifs et la fin de l’Avenger Tour sera d’ailleurs dédié aux prospects BtoB. Il faut cependant rester mesuré car nous savons que le segment B-SUV électrique est très orienté vers les particuliers. Mais le potentiel existe et nous avons vu des grands comptes et des leasers intégrer le modèle, notamment parce que son autonomie de 400 km levait un frein. Jeep et son image américaine que j’évoquais en préambule n’est plus sur la back-list des flottes, surtout que Prevar a sorti des valeurs résiduelles très élevées pour le modèle et c’est une référence pour les loueurs. Nous avons déjà eu un indice avec l’Avenger First Edition, avec 35 % de commandes via des clients BtoB ! Alors que nous n’avions pas de conditions particulières à leur proposer.

Auto Infos : Même si les incertitudes de production et de marché restent lourdes, avez-vous défini des objectifs commerciaux pour 2023 ?

Guillaume de Boudemange : En tenant compte de beaucoup de réserves qui peuvent changer la donne, nous tablons sur 10 000 ventes d’Avenger en 2023, soit plus de 50 % du volume global de Jeep en France. En outre, j’insiste sur le fait que l’Avenger ne sera pas notre seul temps fort en 2023 et je pense notamment à l’arrivée du Grand Cherokee PHEV Launch Edition. Un véhicule très premium sur un segment haut, un périmètre où Jeep reste bien sûr pleinement légitime.

Nous vous recommandons

Honda se réorganise pour placer l’électrification au cœur de son réacteur

Honda se réorganise pour placer l’électrification au cœur de son réacteur

Le groupe Honda annonce une importante réorganisation qui vise à faire du développement du véhicule électrique le centre de son business. Il simplifie aussi ses grandes régions mondiales et la France est concernée.Le groupe Honda...

Le constructeur de navettes autonomes Navya au bord du gouffre

Le constructeur de navettes autonomes Navya au bord du gouffre

François Liquier est le nouveau responsable développement réseau de Mazda France

Nomination

François Liquier est le nouveau responsable développement réseau de Mazda France

Conduite autonome : Alphabet (Google) va tailler dans les effectifs de sa filiale Waymo

Conduite autonome : Alphabet (Google) va tailler dans les effectifs de sa filiale Waymo

Plus d'articles