Kia EV6 : l’électrique qui casse les codes dès 47 990 euros

Yelen BONHOMME-ALLARD
Kia EV6 : l’électrique qui casse les codes dès 47 990 euros

Le Kia EV6 s'affiche à un peu moins de 48 000 euros en entrée de gamme.

© Auto Infos

Pour soutenir son plan Plan S et son intention de devenir l’un des leaders mondiaux de la mobilité électrique, Kia prévoit de lancer onze nouveaux véhicules électriques d’ici à 2026, parmi lesquels le crossover EV6 qui incarne la révolution produits promise par le constructeur. Si sept modèles reposeront sur l’architecture E-GMP, quatre seront des dérivés de modèles thermiques existants.

Ce crossover coréen aux 528 kilomètres d’autonomie est le symbole de la nouvelle ère engagée par Kia. Attendu dans les 215 points de vente de la marque, le modèle totalise actuellement 400 commandes dans l'Hexagone. « Nous vendons des véhicules électriques depuis 2014, notre réseau est donc formé, prêt et équipé en bornes de recharge pour accueillir ce nouveau produit », insiste Marc Hedrich, président de Kia Motors France. D’autant que les ambitions sont fortes pour ce modèle : le dirigeant annonce entre 1 200 et 1 400 immatriculations d’ici à la fin de l’exercice et 2 500 ventes en 2022. « Je ne sais pas combien d’unités on fera exactement car nous sommes sur un niveau de prix que nous n’avons pas l’habitude de toucher chez Kia, confesse-t-il. Mais dans tous les cas, nous serons en mesure de fournir toutes les unités demandées, même si on doit en vendre 5 000 ! » Un exploit dans un contexte de pénurie de composants. Mais selon les explications fournies par la marque, le modèle étant très attendu sur tous les marchés, les usines coréennes ont été mandatées pour produire en amont toutes les pièces nécessaires à la conception de l’EV6, en particulier l’architecture E-GMP, spécifiquement conçue pour la nouvelle génération de BEV, et non dérivée d’une ancienne plateforme.

Un design innovant

Esthétiquement, les avis sont tranchés. Mais qu’on aime ou qu’on déteste, chacun s’accorde sur le fait que l’EV6 surprend indéniablement et rompt les codes traditionnels de Kia. Le modèle affiche un capot plongeant et musclé avec, dans son prolongement, le nouveau logo de la marque apposé sur la calandre « tiger nose ». De profil, la ligne de toit est fuyante telle un coupé et les poignées sont rétractables, ce qui confère un aspect lisse et élégant à la silhouette de 4 680 mm de long. L’arrière est moins sophistiqué de par son arête très pointue, surmontée d’un bandeau lumineux traversant. On peut mieux faire. En somme, l’EV6 propose une ligne de coupé, des dimensions de berline et une habitabilité de SUV.

À l’intérieur, le sentiment d’espace prend le dessus. Face au conducteur se dresse un double écran incurvé composé du combiné d’instrumentation et du système d’info-divertissement mesurant chacun 12,3 pouces. Sous les yeux du conducteur s’érige un affichage tête-haute d’une très bonne qualité (alertes, vitesse et navigation). On peut souligner l’ambition de Kia de réduire un maximum les commandes grâce à l’ajout d’une bande tactile. En revanche, l’emplacement des commandes tactiles concernant le volant chauffant, et les sièges chauffants/ventilés n’est pas idéal dans la mesure où un simple effleurement pour accéder aux commandes supérieures suffit à les activer involontairement.

Sous la colonne centrale, les designers de Kia ont intégré un espace de rangement, idéal notamment pour y placer les sacs à main ou objets de valeur. Les personnes de grande taille trouveront bien des avantages à voyager à l’arrière, à commencer par le confort des sièges, ou l’espace au niveau des jambes qui permet aisément de s’allonger en biais. De fait, l’absence du tunnel de transmission offre une longueur aux jambes de 990 mm. Le volume de chargement du coffre s’étend de 490 à 1 300 litres une fois la deuxième rangée de sièges rabattue. À l’avant, le véhicule dispose d’un espace supplémentaire de 52 litres (versions deux roues motrices) ou de 20 litres (versions quatre roues motrices).

Quatre finitions au catalogue

Le crossover offre une bonne tenue de route. La reconnaissance des panneaux de limitation avec régulation de vitesse adaptative et le système d’affichage des angles morts sur le combiné d’instrumentation deviennent rapidement indispensables. Concernant ses caractéristiques, le modèle est proposé en deux ou quatre roues motrices, soit 229 ou 325 chevaux, et associe un groupe propulseur 100 % électrique à une batterie de 77,4 kWh. En charge rapide, le véhicule peut récupérer jusqu’à 80 % en 18 minutes « soit un surcroît d’autonomie de 100 kilomètres en 4,30 minutes ». Kia assure que l’EV6 est capable de tracter 1 600 kg lorsque la batterie est supérieure à 35 %. Enfin, la fonction de recharge inversée V2L (non testée lors de l’essai) permet de fournir de l’énergie à un autre appareil.

Le Kia EV6 est disponible en quatre finitions : Air Active (dès 47 990 euros), Air Design (dès 51 790 euros), GT-Line (dès 55 790 euros) et GT (dès 66 990 euros), bien que cette version sportive de 585 chevaux ne soit attendue qu’à partir du second semestre 2022.

Nous vous recommandons

Rivian contraint de retarder ses premières livraisons de SUV

Rivian contraint de retarder ses premières livraisons de SUV

Après des mois d’euphorie et une remarquable entrée en Bourse, le constructeur Rivian est entré dans une zone de turbulences, Ford dénonçant l’accord envisagé et la production de son SUV prenant vraisemblablement un retard...

26/11/2021 | Vie des marquesRivian
Robert Breschkow (Seat et Cupra) : « Le concurrent de la Born n’existe pas encore»

Robert Breschkow (Seat et Cupra) : « Le concurrent de la Born n’existe pas encore»

Renault sélectionne quatre projets pour abaisser les émissions de CO2 de ses usines

Renault sélectionne quatre projets pour abaisser les émissions de CO2 de ses usines

Allego et Meridiam vont déployer 2 000 points de charge dans le réseau Carrefour

Allego et Meridiam vont déployer 2 000 points de charge dans le réseau Carrefour

Plus d'articles