Kinto, la mobilité et l’autopartage façon Toyota

Kinto, la mobilité et l’autopartage façon Toyota

Kinto s’appuie sur le réseau de distribution Toyota pour se développer.

© Toyota

Toyota a lancé, il y a pratiquement trois ans, une nouvelle marque dédiée à des services de mobilité en Europe baptisée Kinto. Elle a en effet pour objectif de sortir de sa seule « fonction » de… constructeur et de devenir une entreprise de mobilité.

Changer de métier ou plus exactement ajouter de nouvelles fonctionnalités à son métier de base et du coup changer de « statut », c’est le pari que fait Toyota qui a décidé de fournir, partout dans le monde et sous la marque Kinto, un ensemble de services liés au transport des personnes. Il s’agit, d’une offre de mobilité pour tous respectueuse de l’environnement et répondant aux nouveaux modes de consommation qui est développée en parallèle à la production et à la vente d’automobiles. Pour cela, Toyota a souhaité créer une marque spécifique avec pour objectif d’attirer de nouvelles catégories de clients, utilisateurs de la mobilité, qu’il s’agisse de particuliers, d’entreprises ou de collectivités territoriales. En pratique, Kinto se décline en quatre services distincts. En France, Kinto One, une offre de location longue durée (LLD), existe en France depuis 2019. Kinto Join, une solution de co-voiturage en entreprise qui permet de partager des trajets quotidiens domicile-travail, vient d’être lancée tandis que Kinto Flex, un service de location de voiture par abonnement, offrant une flexibilité accrue et une expérience Premium, reste pour l’instant à développer. Le quatrième service est appelé à devenir l’un des plus visibles. Kinto Share est un service d'autopartage qui fait ses premiers tours de roue dans l’Hexagone. Il s’agit de mettre à la disposition d’un public aussi large que possible à terme, une large gamme de véhicules hybrides en libre-service. Ce service est déjà opérationnel dans plusieurs villes européennes, Dublin, Venise, Copenhague et Madrid et devrait aussi voir le jour à Turin, par exemple.

Six Yaris aux couleurs de Kinto à Valenciennes

Les six premières Yaris Kinto Share ont fait leur apparition à Valenciennes le 3 octobre dernier. L’usine produisant la Yaris et la Yaris Cross étant implantée depuis maintenant plus de 20 ans dans cette région, quoi de plus normal que cette dernière ait une relation très forte avec Toyota. « C’est avec enthousiasme que Kinto a répondu favorablement à la proposition de l’agglomération de Valenciennes et du Simouv (Syndicat intercommunal de mobilité et d’organisation urbaine du Valenciennois) de participer au développement de la mobilité sur leur territoire en expérimentant le service d’autopartage. Pour nous, c’est un premier pas dans le lancement de ce service », explique David Schotkosky, président de Kinto France.

Dans un premier temps, des véhicules ont été disposés sur deux aires « mobilité » du Simouv, une à l’entrée de la ville, l’autre sur le campus universitaire, et dans un parking souterrain de SPL Stationnement Valenciennes qui s’est vu confier la gestion du stationnement en ville. Ces véhicules appartiennent à Toyota France, le distributeur local prenant en charge leur maintenance ou intervenant en cas de problèmes mécaniques ou d’accidents. « Nous ne voyons que des avantages à l’arrivée de Kinto Share sur notre territoire, analyse Joël Clarembaux, responsable du service Fleet de Toys Motors Valenciennes. C’est pour nous une réelle opportunité de toucher un nouveau public. Cela démarre très lentement, mais le fait d’être dans des lieux de passage – les aires Simouv qui intègrent une zone de covoiturage, sont des arrêts de trams pour aller vers le centre-ville et des parkings désormais gratuits –, nous donne de la visibilité. Les réservations se font directement à partir d’un smartphone et une application qui permet de déverrouiller et verrouiller le véhicule. » « S’il existe une offre grand public de location à l’heure, à la journée – 71 euros tout compris, carburant, assurance, assistance et 200 km –, voire à la semaine, poursuit Joël Clarembaux, nous pensons aussi développer une offre spécifique pour les entreprises. Nous sommes dans une première phase de présentation de ce produit de mobilité et certaines semblent intéressées ».

Le réseau de distribution Toyota mobilisé

Kinto s’appuie effectivement sur le réseau de distribution Toyota pour se développer et on peut se demander quels avantages peuvent en tirer les distributeurs. « Les distributeurs, dit encore David Schotkosky, peuvent mettre leurs véhicules sur la plateforme Kinto Share comme c’est déjà le cas à Poitiers et à Biarritz où deux d’entre eux ont choisi de mettre leurs véhicules en autopartage. Ils peuvent aussi proposer ce service aux entreprises locales sous deux formes :

  • créer une station avec quelques véhicules utilisables par les employés des entreprises environnantes, ce système étant particulièrement adapté aux parcs d’activités regroupant des PME ;
  • proposer à une entreprise qui cherche de nouveaux modes de mobilité un service privé avec une flotte de véhicules dédiée. Ce système permet notamment d’optimiser l’utilisation des véhicules et de réduire les coûts annexes comme les frais de taxis ou d’indemnités kilométriques.

« Nous proposons des véhicules Toyota hybrides, mais nous sommes aussi capables d’équiper la flotte du client », précise David Schotkosky qui conclut : « Nous souhaitons développer cette solution de mobilité avec notre réseau parce que nous avons conscience qu’il doit faire évoluer, dans les années qui viennent, les services qu’ils proposent compte tenu du "nouvel ordre économique automobile" qui est train de tout bousculer. La réactivité du groupe Toys Motors et le fait qu’il soit moteur pour développer Kinto Share à Valenciennes nous démontre qu’il y a bien concordance de vue entre nos distributeurs et nous. Nous espérons que l’expérimentation que nous menons ensemble, nous apportera de nombreux enseignements qui nous permettront de développer Kinto Share ailleurs en France et en Europe, mais plus largement dans le monde ».

Nous vous recommandons

Jean-Michel Baylaucq prend les commandes d’Agilauto

Nomination

Jean-Michel Baylaucq prend les commandes d’Agilauto

Jusqu’alors directeur de la Transformation et des Ressources Humaines du Crédit Agricole, Jean-Michel Baylaucq vient d’être promu au poste de directeur exécutif d’Agilauto, plateforme de solutions de leasing automobile et...

Rétrofit : Tolv livre officiellement son premier Trafic électrique à la ville de Montreuil

En bref

Rétrofit : Tolv livre officiellement son premier Trafic électrique à la ville de Montreuil

Mobilité : un nouveau service de vélos-cargos partagés fait ses débuts à Lyon

Mobilité : un nouveau service de vélos-cargos partagés fait ses débuts à Lyon

Les Superchargeurs Tesla compatibles avec le Chargemap Pass Business

Les Superchargeurs Tesla compatibles avec le Chargemap Pass Business

Plus d'articles