L'Acea va prendre la parole par le biais de son président Mike Manley

Alexandre Guillet

Sujets relatifs :

L'Acea va prendre la parole par le biais de son président Mike Manley

L'Acea va prendre la parole par le biais de son président Mike Manley

Alors que la filière automobile est sérieusement chahutée par les conséquences de la crise du Covid d’une part, et un regain du « carbashing » d’autre part, l’intervention de Mike Manley est attendue avec impatience. Surtout que le dirigeant sait user d’un style direct.

La filière automobile est actuellement dans une sévère zone de turbulences. D’un côté, elle fait face à la deuxième phase du post-confinement, très complexe dans la mesure où il faut remettre les réseaux industriels en cadence. Or « le ramp up ou le redémarrage d’un site sont les phases les plus à risques », répétait volontiers Michel Rollier quand il était chez Michelin. De plus, les prévisions de volume sont difficiles à établir et l’incertitude vient rendre l’équation proposée plus complexe. Sur un autre front, l’automobile est de nouveau attaquée avec vigueur par la sphère politique et une partie non négligeable de l’opinion publique. Le durcissement des objectifs en termes d’émission deCO2, l’hypothèse d’un malus au poids ou la mise au pilori des SUV en sont de récentes illustrations. Certains diront que c’est une habitude, certes, mais il ne faut pas perdre de vue que les dirigeants automobiles ont perdu beaucoup de crédit à Bruxelles avec le dieselgate, ce qui est compréhensible, ni que nous sommes revenus dans une de ces périodes de l’histoire où le dogmatisme et l’outrance peuvent payer.

Un plateau relevé

Dans ce contexte, et si on met de côté les odes aux véhicules électriques, on entend peu les constructeurs s’exprimer sur les sujets économiques et sociaux de fond. Trop de coups à prendre sans doute… Dès lors, la prise de parole de Mike Manley, président de l’Association des constructeurs d’européens d’automobiles (Acea), la semaine prochaine revêt une réelle importance. Outre le discours de Mike Manley, Henrik Henriksson, président de Scania et du groupe des véhicules commerciaux de l’Acea, Diederik Samsom, directeur du cabinet de Frans Timmermans, premier vice-président de Commission européenne, Colin Couchman, analyste chez IHS Markit, et Peter Altmaier, ministre allemand de l’économie, interviendront aussi.

Nous vous recommandons

Semaine des services de l'automobile et de la mobilité : venez découvrir les activités du Garac

Chronique

Semaine des services de l'automobile et de la mobilité : venez découvrir les activités du Garac

Pour sa huitième participation et en tant que partenaire depuis sa création, le Garac propose différentes découvertes aux jeunes et aux prescripteurs d’orientation lors de la Semaine des services de l'automobile et de la mobilité...

Mobilians veut stimuler le jeu collectif en 2023

Mobilians veut stimuler le jeu collectif en 2023

Toyota Financial Services opte pour l’inspection automatique des véhicules en fin de contrat

Toyota Financial Services opte pour l’inspection automatique des véhicules en fin de contrat

 « Même avec des produits 100 % électriques, nous sommes une marque premium », assure David Perdomo Hollatz (Mercedes-Benz Vans France)

Entretien

« Même avec des produits 100 % électriques, nous sommes une marque premium », assure David Perdomo Hollatz (Mercedes-Benz Vans France)

Plus d'articles