L’Agra partage son optimisme avec ses adhérents Proximeca et Point Repar

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

, ,
L’Agra partage son optimisme avec ses adhérents Proximeca et Point Repar

350 professionnels ont assisté à la convention des enseignes Proximeca et Point Repar à Lisbonne, au Portugal

C’est sous le soleil du Portugal que l’Agra a organisé, du 23 au 25 septembre, la convention des réseaux de garages Proximeca et Point Repar. Une réunion placée sous le signe de l’optimisme, du développement commercial et de la diversification.

C’est sous le soleil de Lisbonne, au Portugal, que le groupement de distribution Agra a partagé son optimisme avec ses réseaux de garages, Proximeca et Point Repar. 350 personnes étaient du voyage, un record de participation pour ce sixième congrès, dont la moitié des réseaux, une partie des 120 distributeurs du groupement et les représentants des 26 fournisseurs-équipementiers partenaires de l’évènement.

Les deux réseaux de MRA ont connu une croissance accélérée ces derniers mois. Depuis le dernier rendez-vous en 2020 à Monaco, 50 ateliers ont rejoint l’enseigne Proximeca, portant leur nombre à 143. Dans le même temps, Point Repar a doublé le nombre de ses adhérents pour passer la barre symbolique des 100 garages avec une progression de 56 adhérents. Une satisfaction pour Romane Gilliocq, en charge des réseaux à l’Agra. La responsable salue l’engagement grandissant des distributeurs dans l’animation des garages « afin de pérenniser leurs clients. »

Autre satisfaction de Romane Gilliocq : la note moyenne de 4,7/5 obtenue par les adhérents sur les 4 500 avis clients déposés sur Google. « Nous sommes intimement convaincus que la force de nos réseaux réside dans son professionnalisme et son image. Vous n’avez pas à rougir de vos compétences face aux autres grands réseaux », a-t-elle lancé aux adhérents.

La stratégie digitale mise en place par le groupement, annoncée à Monaco, paye : plus de 85 % des sites des adhérents arrivent en première page de Google lors d’une recherche d'un garage en local. Les réseaux ont représenté plus de 7 millions de requêtes en 2 ans avec 11 millions de fiches garages vues dans Google. Le moteur de recherche a généré, en moyenne, quarante appels par mois pour chacun des ateliers. « Bien que virtuelle, votre présence digitale est un enjeu majeur pour le futur de vos garages », a rappelé Romane Gilliocq.

Cap sur le développement commercial

Hormis ces quelques données liées au marketing et la communication, c’est sur le développement commercial des ateliers que s‘est portée cette sixième convention. Après avoir listé les risques et les opportunités du marché, Enrique Vicente, directeur commercial de l’Agra, s’est montré confiant en l’avenir en dépit de la conjoncture et des fortes évolutions technologiques. « Nous allons mettre en place tous les moyens pour vous accompagner, encore plus que les années passées. C’est notre ambition. Notre autre objectif est d’élargir et de diversifier de manière rationnelle nos offres au plus proche de vos besoins », a-t-il assuré.

Le responsable évoque les atouts d’un parc qui vieillit, en croissance lente, et des ventes de véhicules neufs qui grippent. Au crédit aussi des MRA, leur gain de part de marché face aux ateliers de marque, dont 7 % ont fermé leurs portes ces cinq dernières années.

Le responsable commercial, qui appelle à la confiance et à l’adaptation, exhorte les adhérents à ne pas hésiter à augmenter le taux horaire, jusqu’à 4 euros de l’heure, en particulier en cette période d’inflation des coûts. « Les MRA sont les moins disant. Les réparateurs rapides et les centres-autos, qui réalisent des opérations bien moins techniques que vous, ont un taux horaire moyen plus élevé », fait remarquer le responsable.

Reste que cette possible hausse du prix de la main-d’œuvre ne peut s’affranchir du maintien des compétences et de la formation. Et sur ce point, « le constat est affligeant », regrette Enrique Vicente qui note, depuis 2 ans, une baisse notable d’engouement sur la formation. « Quand on voit le virage technologique qui est amorcé, c’est très inquiétant », alerte-t-il, avant de rappeler les accords passés avec le GNFA et Daf Conseil, organismes de formation. Pour motiver les professionnels, l'Agra a annoncé vouloir financer le reste à charge des coûts de formation.

Accélérer sur le poste pneumatiques

La diversification des activités est aussi à l’ordre du jour avec un cap mis sur la vente de véhicules d’occasion avec des accords passés avec le négociant ATP Auto et les garantisseurs Opteven et C2A. Autre piste sérieuse de diversification : le pneumatique qui représente à ce stade 18 % des entrées ateliers des MRA. Pour le directeur commercial, contrairement aux idées reçues, faire du pneumatique s’avère très très rentable avec une marge de 51 à 95 euros pour l’échange de quatre pneus. Ramenée à l’heure, la marge s’établit entre 85 et 110 euros !

Les partenaires Kuhmo Tyre, Puissance Pneu, Hankook et Dipro Pneus se sont succédé sur scène pour évoquer le marché, les évolutions produits et les pénuries. Tous assurent avoir appris de l’épisode Covid et continuent à surstocker une offre diversifiée (hiver, 4 saisons et pneus pour les véhicules électriques). Ils appellent les distributeurs de l’Agra « à jouer le jeu » et à faire leurs provisions pour libérer de l’espace dans les entrepôts.

Dernier point abordé durant cette convention : l’intérêt de la MDD Tecdrive lancée en 2009, composée aujourd’hui de quinze familles de produits, dont la qualité et la compétitivité ont été mis en avant au travers de l’exemple des huiles. Une famille travaillée en collaboration avec le fournisseur français Uni-Opal. Ce dernier a tenu à rassurer les artisans qu’il sera toujours en capacité de fournir toutes les références d’huile utiles dans un atelier, des plus modernes à celles peu utilisées. Les huiles Tecdrive comptent aujourd’hui 30 références. Le pétrolier a annoncé la prise en charge de la facturation et la déclaration, auprès de Cyclevia, de l’éco-contribution sur les huiles, autour de 8 centimes du litre cette année. Les garagistes du réseau n’ont donc pas à s’occuper de cette taxe verte.

Et Laurent Brutinel, P-DG de l’Agra, de conclure : « Ce rendez-vous est important pour la dynamique de nos réseaux. Je suis très heureux de leur développement actuel. Je reste optimiste et confiant mais je vous encourage à vous former pour rester performants. Nous profitons d’une efficace logistique nationale. En deux ans nous avons ouvert trois plateformes régionales, dont dernièrement celle d’Angoulême, ce qui porte à 8 le nombre d’entrepôts pour une surface de 40 000 m2 ».

Article complet à lire prochainement dans Décision Atelier

Nous vous recommandons

Autobacs France se dote d'un nouveau président

Nomination

Autobacs France se dote d'un nouveau président

Kar Wai Lau prend la tête de la filiale française du groupe japonais Autobacs Seven.Autobacs France annonce l'arrivée de Kar Wai Lau au poste de président. Il succède à Toshio Kitamura, qui conserve son mandat de membre du comité de...

30/11/2022 | Centres-autos
D'excellents résultats pour Parts Holding Europe

D'excellents résultats pour Parts Holding Europe

Spheretech lance de nouvelles solutions de traitement des filtres à particules

Spheretech lance de nouvelles solutions de traitement des filtres à particules

Pacifica rejoint Better Driving Community pour accéder aux données de conduite

Pacifica rejoint Better Driving Community pour accéder aux données de conduite

Plus d'articles