L’Allemagne valide la date de 2035 pour l’arrêt de la vente d’automobiles thermiques en Europe

Alexandre Guillet

Mis à jour le à

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

L’Allemagne valide la date de 2035 pour l’arrêt de la vente d’automobiles thermiques en Europe

L'Allemagne change à nouveau de position et accepte l'interdiction des moteurs thermiques en 2035.

© Porsche

Après plusieurs hésitations, l’Allemagne semble s’aligner sur les objectifs Fit for 55 de l’Union européenne et valider la fin de la commercialisation des moteurs thermiques en 2035.

Après avoir émis de sérieuses réserves sur le bien-fondé de l’interdiction de la vente de véhicules neufs thermiques en 2035, le nouveau gouvernement de coalition de l’Allemagne revoit ses positions et accepte la proposition de la Commission européenne qui figure dans le paquet climat et la trajectoire Fit for 55. « Le nouveau gouvernement allemand appuie toutes les propositions de la Commission européenne, y compris la fin des motorisations thermiques pour les véhicules légers et les véhicules utilitaires légers en 2035 », a officiellement déclaré Steffi Lemke, ministre de l’Environnement, sans évoquer à nouveau les perspectives de compromis qui pourraient être ouvertes par les carburants de synthèse.

Une situation encore instable

D’une manière générale, le consensus autour des grandes dates pivots pour l’éradication des moteurs thermiques semble instable, voire fragile, au sein des pays membres de l’Union européenne. En effet, si l’Italie a récemment jugé que le calendrier n’était pas tenable et que la France semble parfois chercher à ménager une voie pour les véhicules hybrides, d’autres pays, comme les Pays-Bas et la Belgique par exemple, veulent hâter la marche vers l’interdiction des véhicules thermiques, avançant la date de 2030.

Si leurs efforts de lobbying restent importants, il est intéressant de noter que sur la place publique, les constructeurs automobiles ne remettent plus en question la fin des motorisations thermiques, rivalisant même d’effets d’annonce sur la date de leur passage aux 100 % électrique. Même Carlos Tavares, sans doute lassé de jouer le rôle du lanceur d’alerte, a dévoilé un plan stratégique qui accélère les projets électriques des marques du groupe Stellantis.

Nous vous recommandons

Stellantis et Samsung SDI vont investir 2,3 milliards d'euros dans une usine de batteries aux États-Unis

Stellantis et Samsung SDI vont investir 2,3 milliards d'euros dans une usine de batteries aux États-Unis

Stellantis et Samsung SDI vont investir plus de 2,3 milliards d'euros dans une coentreprise pour la construction d'une usine de production de batteries pour véhicules électriques à Kokomo dans l’Indiana,aux États-Unis. Cette annonce...

Florian Huettl est le nouveau CEO d’Opel

Florian Huettl est le nouveau CEO d’Opel

Toyota de nouveau contraint à tailler dans sa production automobile mondiale

Toyota de nouveau contraint à tailler dans sa production automobile mondiale

Essai - Audi A8 : grand huit !

Essai - Audi A8 : grand huit !

Plus d'articles